Une ville en mouvement

Un data center à la pointe de la technologie Energies 433 - Jeremy Noé

Mis à jour le

Engagée dans sa réforme numérique, la Ville s’est fait livrer un centre de données high-tech. La réalisation, commandée à une entreprise gardannaise, est digne d’un décor hollywoodien.

La ville travaille d’arrachepied à la modernisation numérique. après avoir lancé les tableaux de classe interactifs et les clients légers (= un cloud hébergé par la Ville) dans les écoles, et avant de dématérialiser certains services administratifs, la voilà désormais propriétaire d’une salle de serveurs ou data center modulaire tout ce qu’il y a de plus high-tech. Tout le réseau informatique municipal et les plus de 400 postes qui y sont reliés (dont les écoles) en dépendent. Le projet, lancé en 2011 à l’initiative du service informatique municipal, vient renforcer la salle serveurs existante hébergée dans un bâtiment en copropriété, une solution qui aujourd’hui atteint ses limites.

Pour ce projet, Guillaume Fesquet, du service informatique de Gardanne, et son collègue Jérôme Loubat, sont allés visiter les alternatives un peu partout dans la région avant de commencer à élaborer un cahier des charges. « C’est simple, on a fini par prendre le meilleur de tout ce qu’on a pu voir ! » souligne Guillaume.

UNE CLIM’ EFFICACE

Le résultat est innovant à plus d’un titre. Cette nouvelle salle serveurs se veut modulaire, c’est-à-dire adaptable et transportable. Elle prend donc ses quartiers... dans un container de 6 x 2,50 m, au puits Morandat. Tout a été fait pour rendre le container le plus efficace énergétiquement parlant, avec un effort particulier sur la climatisation, dite en “free-cooling” : si l’été, quand l’air est trop chaud, le froid va être classiquement produit par la clim, l’hiver et à chaque fois que la température le permet, le free cooling va capter l’air extérieur, ce qui autorise de grosses économies d’énergie. A noter que le moindre dysfonctionnement est envoyé par SMS aux agents municipaux concernés.

Autre chose, le système anti-incendie ne balance pas d’eau, mais du gaz, pour étouffer toute flamme en douceur sans endommager l’équipement à l’intérieur. Les serveurs de la Ville peuvent désormais dormir tranquille. Enfin et non des moindres, le projet a été livré par une entreprise gardannaise, IP Energy, qui a réuni autour d’elle de nombreux sous-traitants domiciliés eux aussi sur la ville.

LE MOT DE L’ÉLU

« Nous sommes très fiers d’avoir inauguré ce projet d’avenir, mûri par nos techniciens pendant quatre ans. C’est l’occasion de les féliciter pour le travail remarquable qu’ils effectuent tout le long de l’année. »

Anthony Pontet, adjoint au maire délégué aux nouvelles technologies