Environnement

Performance énergétique, Gardanne agit Energies 430 - Stéphane Conty

Mis à jour le

Dans la droite ligne de sa charte pour l’environnement que Gardanne a lancé en 2000, la Ville a initié en 2010 un Plan d’action global sur les énergies. L’objectif, maîtriser les consommations énergétiques de la commune d’une part, et sensibiliser les agents municipaux et les Gardannais aux enjeux du développement durable et des économies d’énergies. Bilan.

La finalité du plan d’action globale sur les energies (page) est double. maîtriser les consommations énergétiques de la commune en ciblant prioritairement l’électricité, le chauffage, l’éclairage et les transports, et mener une démarche d’information du public sur les économies d’énergie.

« Le Page, qui est propre à la Ville, avait au départ vocation à mettre de l’ordre dans notre structuration sur tout ce qui concerne l’énergie, et devait aussi nous permettre d’arriver à diversifier nos actions d’information en direction du public et du personnel communal, » explique Anthony Pontet, Adjoint au maire délégué aux économies d’énergie. « L’idée était de mettre en place de petites actions, une cinquantaine par an, qui nous permettent de faire rapidement des économies d’énergies pour avoir des résultats concrets. Les résultats ont été au rendez-vous puisque dès la première année nous avons réalisé une économie de 9% sur l’ensemble des fluides.* »

La Ville a engagé un économe de flux, Yazid Chebah, chargé d’analyser ses consommations énergétiques et de proposer un plan d’action.Comme il l’explique, « Nous avons commencé par revoirnos contrats avec nos fournisseurs comme par exemple EDF, nous avons modernisé les compteurs, les régulateurs, et nous avons remplacé certaines installations fonctionnant aux énergies fossiles par des dispositifs plus récents qui utilisent des énergies plus propres et renouvelables, comme le bois ou le solaire. »

EN PARALLÈLE LA COMMUNE A MIS L’ACCENT SUR LA SENSIBILISATION ET LA FORMATION DU PERSONNEL COMMUNAL et des utilisateurs des installations municipales. Un “référent énergie” a été désigné dans chaque service de la ville pour suivre la consommation électrique du service et informer ses collègues sur les bonnes pratiques énergétiques. Une action de formation que la Ville a aussi entrepris dans les écoles, avec notamment la semaine du photovoltaïque qui cette année a concerné 25 classes.

POUR CHAQUE TYPE DE FLUIDE UNE ACTION SPÉCIFIQUE A ÉTÉ PROGRAMMÉE, AVEC DES RÉSULTATS TANGIBLES TRÈS RAPIDEMENT VISIBLES.« Nous avons par exemple travaillé sur notre consommation d’eau, notamment avec un programme de remplacement des vieilles canalisations qui nous a permis de réduire les fuites de manière notable, notre consommation ayant diminué de plus de 50% en passant de 187 000 litres par an 82 000 litres en 2014, »ajoute Yazid Chebah.

Autre baisse notable, celle des carburants des véhicules municipaux, dont la consommation annuelle est passée de 105682 litres en 2010 à 91132 litres en 2014.« Notre objectif est de remplacer progressivement les véhicules diesels du parc communal par des véhicules électriques. Nous en avons déjà une dizainedont cinq acquis en 2014, et nous comptons continuer sur un rythme annuel de remplacement de trois à quatre véhicules, »confie Anthony Pontet.

Toujours dans le but de réduire sa consommation, la Ville s’attaque aussi à l’éclairage public. La commune comptant 76 km de voies et 4 000 points lumineux, il y a de quoi faire ! Une remise à niveau de ce réseau d’éclairage est donc engagée, avec quand c’est possible, le remplacement des lampes à mercure par des Leds beaucoup plus économes. Un budget conséquent de 2,3 millions d’euros sera nécessaire, mais avec un retour sur investissement assez rapide. Autre budget important, celui que la Ville va consacrer à améliorer l’isolation de ses bâtiments, à commencer par les écoles.

Et au-delà de tous ces projets, l’objectif pour Gardanne de devenir ville à énergie positive d’ici 2020. L’usine de biogaz de La Malespine, le parc photovoltaïque des Sauvaires et les installations photovoltaïques des écoles du centre sont un premier pas dans ce sens. Les projets à l’étude de géothermie des eaux de la Mine et celui de réseau de chaleur avec la centrale thermique et Alteo permettront d’aller encore plus loin. Nous ne manquerons pas d’y revenir en temps utile.

*Les fluides sont l’électricité, le gaz, l’eau, le carburant, le bois....

Tous les deux mois, un espace info énergie

Le 8 janvier dernier a été inauguré l’espace info énergie à la direction des services techniques, bâtiment St-Roch (avenue de Nice). Le premier jeudi des mois impairs, de 9h à 12h30, Écopolénergie tient une permanence délocalisée où vous pouvez trouver de bons conseils pour votre logement.

Comment isoler des fenêtres ? Quel type de chaudière choisir ? Comment réduire votre facture d’électricité simplement ? Quelles sont les aides financières disponibles ? L’accès à cet espace est libre et gratuit, mais il est préférable de réserver au 04 42 58 22 40. Prochain rendez-vous le jeudi 5 mars.

Anthony Pontet* :« Nous avons baissé notre consommation de façon significative »

Quel bilan faites-vous de ces premières années du Page ?
Il me semble globalement très satisfaisant puisque sur l’ensemble des fluides nous avons baissé notre consommation de manière significative en passant de 18 MW en 2010 à 12 MW en 2014, soit une diminution de 31 %. Il faut savoir que dans le même temps le prix de ces fluides a globalement augmenté de 37 %.Les économies de consommation que nous avons réalisé nous ont surtout permis d’amortir la forte hausse du prix de l’énergie de ces dernières années et d’engager une véritable politique d’économies d’énergie au sein de la commune. Ceci est un enjeu majeur pour le respect de l’environnement et par conséquent les générations futures.

Quels sont les projets déjà sur les rails pour l’année qui vient ?
Très proche de nous, il y a la deuxième tranche de l’installation photovoltaïque du groupe scolaire du centre qui va débuter ce mois-ci. La première tranche, en fonctionnement depuis janvier 2013, alimentait en autoconsommation 50 % des besoins ; avec l’extension nous en produirons 100 % (hors chauffage). Ce projet a pour but d’associer les écoles et les enfants à ces démarches environnementales. L’éclairage public est l’un des grands enjeux à venir du Page.

Nous avons remplacé les projecteurs des pylônes du boulevard Victor-Hugo par des projecteurs Led dont la consommation est divisée par six, passant de 1 100 w à 170 w par pylône. Sur l’année 2015, ce projet va faire l’objet d’une extension sur la totalité du boulevard (soit 48 pylônes). Bien entendu, nous continuerons nos efforts sur le suivi des consommations et des travaux à réaliser sur l’isolation des bâtiments.

*Adjoint au maire délégué aux économies d’énergie.