Scolaire

Mer, montagne et découvertes Energies 360 - Carole Nerini

Mis à jour le

A la fin du mois de juin, les familles de près de 200 élèves scolarisés en primaire ont été conviées à une soirée autour des classes de découvertes. Une grande première pour leur faire découvrir les bienfaits des séjours auxquels ont participé leurs enfants tout au long de l’année.

Sept classes, du CP au CM2, ont pu bénéficier d’un séjour en classe de découverte entre le mois de mars et le mois de juin, à la mer ou à la montagne. Les enseignants comme les enfants en ont tiré un bilan positif.

« L’éducation sera toujours une priorité pour la municipalité et le maintien des départs en classes transplantées nous tient à coeur, explique Guy Pinet, adjoint délégué à la vie scolaire. Pour les jeunes élèves, c’est une expérience autour d’un vrai projet pédagogique qui est bénéfique sur tous les plans. En fonction du quotient familial mis en place depuis quelques mois, la municipalité prend en charge de 58% à 70 % du séjour afin d’aider au maximum les familles. »

Pour la première fois, ces dernières ont été conviées à une rencontre de fin d’années où étaient présentes toutes les classes qui sont parties en 2011. Expositions, photographies, diaporama, compte-rendus rédigés et illustrés ont été présentés aux parents, accompagnés bien entendu des commentaires des participants.

Comme l’ont souligné les enseignants, « ces projets pédagogiques demandent plusieurs mois de travail en amont. On explique aux élèves l’environnement dans lequel ils vont vivre pendant quelques jours, on aborde les thèmes qui seront développés sur place, on leur montre des photos du site, des chambres et on essaie de répondre à toutes les questions qu’ils se posent. Les quelques inquiétudes que peuvent avoir certains se dissipent très vite dès l’arrivée dans le centre et tout le monde profite pleinement du séjour. Via un serveur vocal et un site internet, les familles ont la possibilité d’avoir des nouvelles des enfants chaque jour, c’est rassurant. »

Pendant 5 ou 6 jours en fonction des destinations, les enfants et leurs enseignants se sont donc retrouvés dans un contexte et un environnement différents ; une expérience bénéfique pour beaucoup comme en témoigne Lionel Haon, directeur de l’école primaire Albert-Bayet, suite à un séjour Voile et environnement marin au Lavandou avec la classe de CM2 de l’école Jacques-Prévert : « ce projet visait à faire partager à des enfants de deux écoles gardannaises des visites, des activités communes. Les objectifs de ce projet étaient aussi de découvrir le milieu marin en pratiquant une activité sportive (la voile), de découvrir la faune et la flore marine, d’étudier les différentes sortes de navires. Au bilan on s’aperçoit que les élèves ont apprécié leur séjour et garderont des souvenirs impérissables de moments ou d’activités passés loin de leur famille. Ils ont également aimé élargir leur cercle d’amis qu’ils retrouveront certainement dès le mois de septembre lors de la rentrée en classe de 6 e. De plus ils ont tous acquis les bases nécessaires pour gréer seul un optimist et le faire évoluer sous la surveillance de moniteur sur un plan d’eau. »

Ce séjour a également été l’occasion de découvrir les plages du littoral, l’île de Port Cros, Bormes les Mimosas, Le Lavandou, Cavalaire, de participer à des veillées thématiques, à des grands jeux, sans oublier la tant attendue boum, histoire de terminer la semaine en beauté.

A l’école Paul-Cézanne, la classe de CM1 de Catherine Fauquet a découvert un environnement tout autre. C’est à Saint-Légerles- Mélèzes dans le Champsaur, que le groupe s’est rendu au mois de mai. Plongés dans le milieu montagnard, les enfants ont beaucoup apprécié de se retrouver élèves à l’école d’autrefois, avec la mise en rang, la séparation des filles et des garçons, l’écriture à la plume, les punitions d’antan. La visite du musée sur la vie autrefois était également inscrite au programme.

« Ce séjour a aussi été l’occasion de bénéficier de visites du milieu de la ferme avec les soins aux animaux, la traite, la fabrication du fromage, la découverte de la vie de berger, de ses bêtes, de ses chiens, de son quotidien. Nous avons également rencontré un apiculteur qui a tout expliqué de son travail, de l’organisation d’une ruche à la fabrication du miel. Les élèves ont aussi participé à des randonnées en montagne où marmottes, bouquetins, chamois ont montré le bout de leur nez. » Un séjour qualifié d’inoubliable par tous les participants !

Dans la même école, les élèves de CP de Mme Vacher et les CE1 de Mme Chapelier se sont rendus à Serre-Chevalier en mars, pour une classe de neige qui aura permis à beaucoup de monter sur les skis pour la première fois, à d’autres de se perfectionner. Les batailles de boules de neige, les moments ludiques, les veillées laisseront à tous un merveilleux souvenir.

Les élèves de CM1-CM2 et la Clis l’école Frédéric-Mistral ont quant à eux participé à un séjour en classe de mer au Pradet au mois de mai. Encadrés par des moniteurs qu’ils ont eu beaucoup de mal à quitter au bout de six jours, ils ont découvert le milieu marin. La navigation et les noeuds, le gouvernail, la voile, la livarde ou encore le gréement n’ont plus aucun secret pour ces navigateurs en herbe.

Comme l’expliquent Marie-Christine Richard et Myriam Gardon, « tout un travail avait été effectué avant le départ. Des tests en piscine ont été proposés à chaque enfant. Sur place, en plus des séances de navigation, nous avons découvert la faune et la flore méditerranéenne, nous sommes allés à Porquerolles. Nous avons été très fières de nos élèves, de leur comportement, de leur attention. »

Et s’il a été difficile pour certains de quitter le cocon familial, ils seraient finalement bien restés quelques jours supplémentaires. Le jour de l’arrivée, en descendant du car, la joie de retrouver les familles se mêle à la tristesse de quitter les animateurs et les enseignants qui ont été quelques jours durant sur tous les fronts. Les responsabilités sont grandes, l’investissement épuisant, mais tous ont d’ores et déjà déposé une demande pour l’an prochain.