Des voeux 2017 à la halle Léo-Ferré Energies n°467 - 25 janvier 2017 - Stéphane Conty

Publié le

Le 14 janvier dernier, le maire Roger Meï accompagné du Conseil municipal, a souhaité ses voeux aux Gardannais pour la nouvelle année. La cérémonie a été marquée par le baptême officiel de la Halle Léo-Ferré en présence de la famille du chanteur.

LA HALLE LÉO-FERRÉ, UN NOM QUI A ÉTÉ CHOISI PAR LE VOTE DES GARDANNAIS LORS DU DERNIER FORUM DES ASSOCIATIONS, sur une liste de noms proposés par les élus et les associations de la ville.

Étaient notamment présents à cette inauguration, Marie-Christine Diaz, sa veuve, et Richard Martin, directeur du théâtre marseillais le Toursky. Pour l’occasion celui-ci a rappelé que « Léo Ferré n’était pas un chanteur, il n’était pas un homme de notre temps. C’était un poète universel. J’ai eu la chance de l’avoir pour ami et de travailler avec lui. Les Français ont eu la chance d’avoir un poète de cette dimension. Il faisait partie de ces génies qui éclairent les générations, qui leur montre la marche à suivre. »

Après que Roger Meï et Marie-Christine Diaz ont eu dévoilé la plaque au nom de l’artiste qui sera posée sur la façade de la Halle, les membres de l’association Le club de la chanson française ont interprété trois chansons du répertoire de Léo Ferré.

LUTTER CONTRE LES EXTRÉMISMES

Est ensuite venu le moment pour Roger Meï de présenter ses voeux aux Gardannais.

En préambule, il a appelé à la vigilance et au recueillement. « Ces attentats qu’a connu l’Europe nous interpellent sur l’évolution de notre société. Il y a eu ceux de Bruxelles, de Nice, l’assassinat du père Hamel à Rouen, et voici qu’au moment des fêtes de Noël, après la Turquie, Berlin est également frappée. Plus que jamais il nous faut porter nos valeurs de liberté, égalité, fraternité, solidarité et laïcité. Elles sont notre force pour lutter contre les extrémismes de tous genres. »

Après avoir observé une minute de silence en solidarité pour toutes les personnes qui souffrent de la guerre à travers le monde, il a eu une pensée pour des personnalités locales décédées cette année.

Concernant la Métropole il a indiqué que « le budget métropolitain et un projet d’agenda de la mobilité ont été votés. C’est le seul grand dossier qui faisait consensus auprès des 92 communes de la Métropole. Il sera impossible à réaliser en l’état avec les 2,4 milliards de dette de Marseille qui pèse énormément sur les budgets de nos communes. »

L’engagement de Gardanne dans les énergies renouvelables a ensuite été abordé. « En 2016 le prix national énergies citoyennes a été décerné à la Ville. Une reconnaissance pour notre commune résolument engagée dans le photovoltaïque, le biogaz, la géothermie. À Morandat le projet de récupération des eaux tièdes de la mine pour le chauffage et la climatisation est en train de se concrétiser, tout comme l’aménagement du parc d’activités de quatorze hectares. »

Développement de la culture scientifique, circuits courts en agriculture, activité économique, emploi, logement, agrandissement et rénovation du foyer 3e âge et solidarité ont aussi fait l’objet de cette intervention. L’occasion de revenir sur l’accueil des Roms à Gardanne. « Depuis 2012 ce sont douze familles de Roms que nous avons accueillies humainement. Aujourd’hui elles sont logées et ont quitté le puits Z. Nous avions parié que c’était possible et nous avons gagné notre pari ! »

Une belle cérémonie qui s’est terminée par le partage du verre de l’amitié.

 

Dans l'actu