Pendant la crise sanitaire, les services municipaux sont fermés au public. Certains sont joignables par téléphone : voir les numéros

Des arbres, des hommes et des métiers Energies 454 - 11 mai 2016 - Jeremy Noé

Publié le

Le “Syndicat des propriétaires forestiers” du département et “Uniper” organisent vendredi 27 mai un après-midi découverte, bien décidés à démontrer qu’une gestion durable des forêts est possible

Ce n’est plus qu’une question de mois : la centrale thermique uniper (ex e.on) fonctionnera bientôt en partie à la biomasse, c’est à dire avec du bois et des végétaux. L’industriel met en avant des rendements de 50% (contre 30% pour une centrale nucléaire), une empreinte carbone divisée par 4,5 ou encore la création de 400 emplois sur la région. Les détracteurs du projet doutent de ces chiffres ou encore de la capacité de la région à pouvoir subvenir aux besoins en bois de l’usine (100 % d’approvisionnement local prévu en 2026). Dans ce match, le Syndicat des propriétaires forestiers sylviculteurs des Bouches-du- Rhône, Fransylva 13, souhaite se faire entendre.

Adossé à Uniper, avec la bienveillance de la Ville, le syndicat organise mercredi 27 mai un après-midi d’animations sur le domaine de camp Jusiou (centre équestre du Grand Puech) sur la départementale 7 entre le centre Georges-Charpak et le centre de rééducation Paul-Cézanne).

Inscriptions auprès d’Olivier Chandioux à olivier.chandioux@alcina.fr

Au programme dès 13h30, café et échanges avec les propriétaires forestiers. On entrera ensuite dans le vif du sujet avec un exposé sur le contexte historique de la gestion des forêts en méditerranée, jusqu’à la notion de gestion durable avec la marque PEFC (Program for the Endorsement of Forest Certification), un passage en revue des chiffres clés des massifs forestiers en Provence, la présentation du chantier..

EXERCICES PRATIQUES

Vous pourrez enfin découvrir le travail de martelage, c’est à dire la désignation, au marteau ou à la peinture, des arbres qui seront abattus lors de la prochaine coupe. « Cette opération consiste à mettre en valeur des travaux forestiers permettant de sortir du bois “+” destiné pour l’essentiel au bois énergie. Il s’agit de réaliser des travaux d’éclaircie dans une futaie dense et encore assez jeune (trente à quarante ans) représentative de plusieurs milliers d’hectares de boisement dans notre département. Cette opération souhaite montrer qu’il est possible de réaliser de l’enrichissement de nos peuplements en vue de produire d’ici une vingtaine d’années du bois de qualité bois d’oeuvre, » explique Fransylva. À venir juger sur place en famille  ?