Actualités

De nouvelles lignes de bus à Gardanne Energies 433 - Stéphane Conty

Mis à jour le

Depuis le 23 février, les personnes qui doivent se rendre sur le pôle d’activité d’Aix-Les Milles disposent d’une nouvelle ligne de bus de la Communauté du pays d’Aix (CPA). Baptisée ligne 191, elle dessert les communes de Gardanne, Simiane, Bouc-Bel-Air avec un terminus au pôle d’activité d’Aix-Les Milles. A Gardanne les arrêts se font au lycée Fourcade, à l’avenue des écoles et à la gare routière/SNCF. Les tarifs et horaires sont consultables sur lepilote.com.

Par ailleurs, une restructuration des réseaux de transports de la CPA est en cours d’élaboration suite à l’entrée de Gardanne et Gréasque dans l’intercommunalité. Une restructuration incluant la desserte interurbaine vers Gardanne et sur le bassin, ainsi que la desserte interne dans Gardanne. Les enjeux sont multiples. Concernant la desserte interurbaine il s’agit notamment de répondre à la fois aux besoins des actifs, des scolaires et des déplacements de proximité, d’assurer une desserte routière sur Aix, de garantir l’accès aux zones d’emplois (Aix, Marseille, Les Milles, Rousset...) et d’assurer les liaisons externes. Ainsi de nouvelles lignes de bus seront proposées à la rentrée prochaine qui permettront aux Gardannais de circuler dans toute la CPA.

UNE DESSERTE INTERNE PLUS CLAIRE

En ce qui concerne la desserte interne à Gardanne assurée par le réseau Omnibus, il a été jugé nécessaire d’améliorer la lisibilité du réseau dans le respect d’un maillage de la ville le plus complet possible, avec notamment une meilleure couverture sur la partie sud. Il va donc y avoir trois lignes, avec deux véhicules par ligne et une fréquence d’un quart d’heure à vingt minutes. Les circuits des transports scolaires, assurés par la régie municipale des transports, restent globalement inchangés, avec toutefois moins d’arrêts pour des questions de sécurité.

« Bien que depuis l’entrée dans la CPA, les transports scolaires soient devenus payants pour les familles, avec un coût de 50€ par an, la Ville a décidé de maintenir la gratuité en assumant cette dépense dans le cadre d’une convention avec la CPA, » rappelle Bernard Bastide, adjoint au maire délégué aux transports.