Les Musicales, tout le mois de juillet

Mis à jour le

Du 1er au 28 juillet, les Musicales s’annoncent copieuses avec pas moins de 16 spectacles ou concerts. Faites le plein d’émotions en musique !

PDF - 4.7 Mo
Musicales 2017 - le programme

Samedi 1er juillet

De 18h à 23h30, marché des créateurs sur le cours Forbin, proposé par l’association des commerçants Passion Gardanne.

18h45, 19h45, 20h45 : Danseuses tahitiennes de Bontemps à République
Passionnées par le Ori Tahiti (danse tahitienne) et la culture polynésienne, Moea Mahinepeu et Angélique Taravel vous proposent de découvrir, à travers le travail de leur association Moerani (« le rêve céleste » en tahitien), la danse tahitienne dans une ambiance chaleureuse et dans le respect de la tradition. 

19h : Hip-Hop Mely’danse
Une des écoles de danse du paysage associatif gardannais, la formation Hip-Hop, propose du Ragga Dancehall et du LadyStyle pour petits et grands. 

19h10 : groupes locaux au boulevard Bontemps
Hi-Hop/rap : Marseliano
Marseliano de son vrai nom Xavier né à Marseille est un chanteur et rappeur français. Il commence à rapper en 2010 et c’est en 2014 qu’il sort son premier titre La vie se résume à quoi ?. Il enchaîne avec ses titres, Winner, Sauter l’obstacle, De travers, Ne me quitte pas. Il sort son premier album Je rêve en décembre 2016.

Jazz : La Jam du courS
La Jam du CourS est un collectif de jazz artisanal créé à l’occasion de bœufs sur le marché de Gardanne, les dimanches matin, depuis l’été 2016. Le répertoire s’articule autour de standards du swing, de la bossa-nova et du jazz-funk. 

Rock : Oroboros
Oroboros est un groupe local de reprises rock aux guitares affûtées jouant un répertoire de Hendrix à Muse en passant par Radiohead et Black Sabbath.

20h et 21h : Fanfare Banda des docks – déambulation de Bontemps à République
Une fanfare électrique qui souffle l’esprit débridé des musiques méditerranéennes. Des pasodobles, des tarentelles, du raï, des sardanes mais elle s’aventure aussi sur des reprises allant de la disco au hard-rock.

22h : Lalala Napoli sur la scène cours de la République
Avec Disperato, on explore Naples dans tous les sens, on s’engouffre dans ses ruelles, on prend le funiculaire, on chante l’amour et surtout la liberté ! Le groupe soudé autour de François Castiello (Bratsch) détourne audacieusement des morceaux du répertoire traditionnel et chante à pleins poumons ses compositions contrastées comme l’âme de Napoli, ses sérénades, ses tarentelles : sa joie d’être vivant ! Un son à la fois acoustique et électrique, nu ou puissant, une tension qui monte en élan libérateur sublimant toute forme de nostalgie en fête collective.  

Jeudi 6 juillet à 21h30

Retransmission opéra au parc de la médiathèque Nelson Mandela
L’opéra Carmen à Gardanne
Le Festival d’Aix-en-Provence propose, en direct du Grand Théâtre de Provence, la projection de Carmen de Georges Bizet, avec une mise en scène de Dmitri Tcherniakov et sous la direction musicale de Pablo Heras-Casado en présence de l’Orchestre de Paris, du chœur Aedes et de la Maîtrise des Bouches-du-Rhône.
Nouvelle production du Festival d’Aix-en-Provence - Coproduction : Les Théâtres de la Ville de Luxembourg En partenariat avec la Fondation Orange et CIC Lyonnaise de banque.

Entre l’amour et la mort, il n’y a qu’un pas. Le destin tragique de Carmen est là pour nous le rappeler. Inspiré de l’œuvre de Prosper Mérimée, l’opéra Carmen, composé quelques mois avant la mort de Bizet, connaît tour à tour le scandale puis la gloire posthume et compte aujourd’hui parmi les œuvres les plus jouées au monde. La conception du metteur en scène visionnaire Dmitri Tcherniakov promet des émotions vives : comme dans le texte de Mérimée, son spectacle donne à voir Carmen à travers les yeux de José. Et dans les vertiges d’une direction d’acteur millimétrée, sous la baguette déliée de Pablo Heras-Casado, se rejoue l’éternelle danse à deux de l’amour à mort.

Venez en famille et apportez pique-nique et couverture pour attendre la tombée de la nuit…

Samedi 8 juillet, Maison du Peuple et centre-ville

Projet Résistance de la compagnie La Naïve
Le Projet Résistance, c’est 30 artistes en tournée qui utilisent des attelages de chevaux pour se déplacer sur les chemins des Bouches-du-Rhône et du Vaucluse, du 7 au 24 juillet, sans téléphone ni tablette, lentement, au tempo d’un cheval au pas.

19h : Un autre 11 novembre (théâtre à la Maison du Peuple)
Interprétée par les adolescents
Alors qu’ils répètent Le Misanthrope de Molière, les élèves d’un lycée parisien sont interrompus par l’un d’entre eux. Jacques est porteur d’un message les invitant à manifester contre l’occupation allemande en ce 11 novembre 1940.

20h : Repas citoyen sur le cours république

21h30 : Le bal des révoltés avec le groupe VALMY et la Cie La Naïve concert centre-ville. 24 chansons dont Le Chant des Partisans, Le Temps des Cerises, London Calling, Bella Ciao, l’Estaca, Ni Dieu ni Maître... Toutes ces chansons ont une histoire dans l’Histoire. Toutes ces chansons sont les piliers artistiques de notre culture populaire.

Jeudi 13 juillet à Biver, place de l’église

21h : Les Géants de la Soul
Les plus grands tubes des Blues Brothers, Otis Redding, James Brown, Ray Charles, Aretha Franklin et Tina Turner interprétés par des chanteurs et chanteuses survoltés accompagnés par une rythmique d’acier et des cuivres déjantés.

Vendredi 14 juillet, centre-ville

20h30 : Macadam Bazar 10 ans que Macadam Bazar sillonne les routes alternatives du rock musette et de la chanson punk... des centaines de concerts dans tout l’hexagone. Festivals, café-concert…Leur musique est à leur image : colorée, très colorée même, ouverte sur plein d’univers différents.
De l’accordéon qui chante le rock n’ roll, des guitares distordues qui parlent tendresse et du violon irlandais qui fait danser les petits matins, ça se danse cul sec et ça se chante fort. Cette année encore la troupe repart sur scène armée de nouvelles chansons coup de poing. Un nouveau spectacle qui en dit long sur leur détermination : "ça ne finira jamais !"

Jeudi 20 juillet à Biver place de l’église

21h : Haute tension rend hommage à Michel Berger
De La Groupie du Pianiste en passant par Quelques mots d’amour ou encore l’incontournable Starmania, le groupe Haute Tension Nouvelle Génération vous propose de revivre en live les plus belles chansons de l’artiste. Des tableaux dynamiques et originaux, des revisites version cabaret/plumes, le show Paradis Blanc vous réserve de nombreuses surprises qui enchanteront le public de toutes générations.

Suite au Show Michel Berger, Haute Tension Nouvelle Génération nous entraînera dans le monde de la danse en passant par les incontournables : années 80, ambiances jusqu’aux tubes d’été...

Vendredi 28 juillet dans le parc de la Médiathèque

18h : groupes locaux de musiques actuelles, ateliers école de musique

19h : Alcaz’
Duo Marseillais, Alcaz’ se compose de Viviane Cayol et de Jean-Yves Liévaux, deux auteurs-compositeurs-interprètes, très favorablement connus, chacun de son côté, pour leurs multiples activités artistiques. Le duo mixte qu’ils forment donne à entendre un répertoire qu’ils qualifient de « chansons pop-folk-francophoniques ». Deux voix, deux guitares, simplement, pour dire les choses de la vie.

20h30 : We want Nina
Nina Simone, pianiste, chanteuse, diva du jazz et de la soul music, est l’une des plus grandes artistes du XXe siècle. Mariannick Saint-Céran, chanteuse de Jazz (Caveau de La Huchette, Duc des Lombards, Petit Journal Montparnasse et Festivals tels que Marciac, Ramatuelle ou encore Madagascar) reprend dans ce projet, le testament artistique de Nina Simone , accompagnée de ses complices : Marc Campo à la guitare, Lionel Dandine à l’orgue, Cédrick Bec à la batterie, Lamine Diagne, tous talentueux musiciens incontournables de la scène Jazz nationale.

22h : Siska
Entre folk, trip-hop et soul, Siska nous frappe par cette voix singulière, fragile et forte, intime. C’est à travers le titre “Unconditional Rebel” et son clip spectaculaire (vu 3 millions de fois) qu’elle se révèle en solo fin 2015. Ces folk songs modernes font se côtoyer arrangements de cordes classiques et nappes électroniques éthérées pour un nouvel album qui tient toutes ses promesses : riche et complet, intemporel et au goût du jour, apaisé et fiévreux. Sur scène, c’est en trio voix-guitare, machines-clavier et batterie que la magie opère.

 

Dans l'actu