Plan communal de sauvegarde (PCS)

Mis à jour le

Le plan communal de sauvegarde (PCS) est un outil stratégique et opérationnel qui définit le dispositif communal pour alerter, informer, sauvegarder et soutenir la population, sous l’autorité du Maire et en coordination avec les services de secours.

Le PCS est un outil stratégique et opérationnel qui, sous l’autorité du Maire, au regard des risques connus et en coordination avec les services de secours, définit le dispositif communal pour alerter, informer, sauvegarder et soutenir la population.

Le PCS est obligatoire pour les communes dotées soit d’un plan de prévention des risques naturels (PPR), soit d’un plan particulier d’intervention (PPI). L’obligation pour la commune de Gardanne d’établir un PCS résulte du PPRn (Plan de prévention des risques naturels - arrêté préfectoral du 22.10.2009) lié aux mouvements de terrain – Affaissements et effondrements liés aux cavités souterraines (hors mines). Plus largement, Gardanne est principalement concernée par les risques suivants :

Risques d’origines naturelles :
- Incendies de forêt
- Inondations
- Mouvements de terrain – Affaissement et effondrements liés aux cavités souterraines (hors mines)
- Mouvements de terrain – Eboulement, chutes de pierres et de blocs
- Mouvements de terrain – Tassements différentiels
- Séisme – Zone de sismicité 3
- Tempêtes, cyclones, tornades et orages
- Neige

Risques d’origines technologiques :
- Industriel
- Nucléaire
- Transport de matières dangereuses
- Risques miniers

Risques sanitaires :
- Canicule
- Epidémie
- Epizootie
- Distribution de produits pharmaceutiques

Risques divers :
- Terrorisme

L’objectif du PCS est d’apporter une réponse rapide et de proximité, en cas d’évènements majeurs, en se préparant, en se formant, en se dotant de modes d’organisation, d’outils techniques pour faire face à tous les cas et éviter ainsi de basculer dans la crise.

Le PCS ne révolutionne rien. En revanche, par son cadre légal et en formalisant le savoir-faire avéré de la plupart des communes, il optimise l’action conjointe du Maire, de ses collaborateurs, de l’ensemble des partenaires institutionnels et de la population. Il permet d’affirmer le positionnement du Maire dans son rôle de "DOS" (Directeur des opérations de secours) avec les droits et les devoirs règlementaires inhérents à cette fonction.

Le PCS définit un plan d’action pragmatique mis en place dans l’attente des premiers secours. Il fixe l’organisation de l’alerte, de la réception à la diffusion, ainsi que les conditions d’information de la population. Il détermine les mesures immédiates de sauvegarde et de protection des personnes, indispensables dans une phase d’urgence d’un évènement de sécurité civile. Il rassemble l’ensemble des moyens disponibles sur la commune qui permettront d’aider utilement les Services Publics de Secours.

Ainsi, par l’élaboration et le maintien opérationnel de son PCS, le Maire renforce sa capacité à mieux anticiper la réactivité de tous.

L’alerte de la population
En cas d’événement majeur, le maire a l’obligation, au titre de son pouvoir de police, de diffuser l’alerte auprès de ses concitoyens. Le maire doit informer ses administrés de la survenance d’un phénomène les menaçant. La diffusion de l’alerte et l’information des citoyens sont des priorités. Le but d’une alerte est de permettre aux populations d’adopter les bons comportements et/ou de les faire mettre à l’abri, dans un lieu sûr, dans l’attente d’informations complémentaires.
Les moyens d’alerte sont divers : site internet (ville-gardanne.fr) et réseaux sociaux (Facebook et Twitter) de la ville de Gardanne ainsi que la télé-alerte automatisée. Dans le cadre de l’élaboration de son Plan Communal de Sauvegarde, la ville de Gardanne s’est en effet dotée du système d’alerte "Viappel !" afin d’avertir efficacement les populations concernées par un événement. Ce système permet de prévenir rapidement la majorité de la population. Il est toutefois conseillé de s’inscrire au préalable à ce service à partir du site internet de la ville, notamment si vous êtes nouvel habitant de Gardanne.

Les bons réflexes à adopter en cas de risques majeurs

Inondation
- Déplacez les voitures dans les hauteurs de la ville. Montez ou surélevez les meubles.
- Faites une réserve d’eau potable. Fermez les portes, fenêtres et aérations.
- Fermez le gaz et l’électricité. Mettez les produits toxiques au sec. Consultez la carte de vigilance de Météo France. Accédez le cas échéant au premier étage de l’habitation. Restez informé en écoutant la radio (France Bleu Provence sur 103,6 FM).
- Evitez de vous déplacer dans les zones à risques. N’allez pas chercher vos enfants à l’école pour ne pas les exposer au danger, les enseignants s’en occupent. - Ne téléphonez pas, libérez les lignes pour les secours. Suivez les consignes des pouvoirs publics et de la municipalité. Après inondation : aérez et désinfectez les locaux. - Evaluez les dommages et renseignez vous auprès de votre assureur. Ne rétablissez l’électricité que sur une installation sèche. Chauffez dès que possible. Assurez-vous que l’eau du robinet soit potable (mairie).

Orages et tempêtes
Météo France surveille les événements météorologiques. La difficulté réside dans la précision de la prévision de l’intensité et la localisation. En cas d’alerte, les niveaux de vigilance orange ou rouge provoquent l’avis de bulletins de suivi par les médias.
- Rentrez les animaux ainsi que le matériel et les objets susceptibles d’être emportés.
- Gagnez un abri en dur, fermez portes et volets. Débranchez les appareils électriques et antennes de télévision. Evitez les déplacements.
- Ne vous abritez pas sous les arbres. Signalez sans attendre aux pompiers les départs de feux dont vous pourriez être témoins.

Sismicité
A l’intérieur :
- Éloignez vous des fenêtres et abritez-vous sous un meuble solide, contre un mur ou une colonne porteuse. Protégez-vous la tête avec les bras. Ne fumez pas.
À l’extérieur :
- Protégez-vous la tête avec les bras. Eloignez-vous des bâtiments, lignes électriques et tout élément susceptible de s’effondrer. A défaut abritez-vous sous un porche. En voiture : arrêtez-vous, si possible à distance de constructions et lignes électriques. Coupez le moteur et attendez la fin des secousses à l’intérieur de votre véhicule.
A la fin des secousses :
Coupez le gaz, l’électricité et l’eau. Evitez flammes et étincelles. Evacuez immédiatement le bâtiment (en prévention d’autres secousses) en emportant papiers personnels, vêtements chauds et médicaments indispensables. N’utilisez pas les ascenseurs.

Les feux de forêt
85% des départs de feux sont d’origine anthropique (du fait de l’homme) : malveillance, brulage de végétaux non contrôlé, les barbecues sauvages, les jets de mégots de cigarettes, les dépôts d’ordures sauvages,... et 15% ont une cause naturelle (foudre).

La prévention : débroussaillement
Un arrêté préfectoral fixe et précise les règles qui incombent aux propriétaires ou ayants-droits : Aux abords des constructions, chantiers, travaux ou installations sur une profondeur de 50 mètres, et de 10 mètres de part et d’autre des voies privées y donnant accès. Il est à noter que la notion de débroussaillement comprend l’enlèvement des branches situées à moins de 3 mètres d’un mur ou surplombent le toit d’une construction.

Les bons réflexes en cas de feu de forêt
Si vous êtes témoin, informez le plus clairement possible les pompiers (18 ou 112 portable) Repérez les chemins d’évacuation, les abris. Prévoyez les moyens de lutte (points d’eau, matériel..).
Débroussaillez autour de la maison. Proscrivez le stockage de gaz et tas de bois à proximité des habitations. Fermez les portes, fenêtres pour éviter les appels d’air.
Bouchez avec des chiffons mouillés toutes les entrées d’air et arrêtez la ventilation (la fumée arrive avant le feu). Dégagez les voies d’accès et les chemins. Fermez les bouteilles de gaz. Suivez les instructions des pompiers. Si vous êtes propriétaire de points d’eau (piscine, bassin..) et de matériels (longs tuyaux d’arrosage, pompes...) rendez-les accessibles aux services de secours.

Grand froid
Informez-vous sur le risque, sa fréquence et son importance. Ecoutez les informations : radios locales (poste à piles) et les média. Consultez la carte de vigilance de Météo France. Protégez-vous des chutes en dégageant la neige et en salant les trottoirs devant votre domicile. Faites une provision d’eau potable.
Evitez de prendre la route surtout avec un véhicule non équipé. Prévoir des vivres et du matériel de secours en cas de confinement demandé par les autorités. Protégez vos canalisations d’eau contre le gel.
Soyez prudent et vigilant si vous devez absolument vous déplacer. Respectez scrupuleusement les déviations et les consignes de circulation. Ne touchez en aucun cas les fils électriques tombés au sol. Signalez votre départ et votre lieu de destination à vos proches.
Prévoyez des vivres et matériels de secours en cas d’attente sur la route à bord de votre véhicule. Si vous devez sortir veillez à un habillement adéquat. Portez attention à l’habillement des personnes dépendantes.

La canicule
Les enfants, les personnes âgées, malades, sous traitement médicamenteux sont les plus vulnérables.
Buvez au moins 1,5 litre d’eau par jour. Alimentez-vous normalement. Ne sortez pas aux heures les plus chaudes. Pendant la journée, fermez volets,rideaux et fenêtres.
Aérez la nuit. Utilisez ventilateur et climatisation. Mouillez-vous le corps et le visage plusieurs fois par jour. Si vous êtes victime d’un « coup de chaud », faites le 15.

Risque industriel, nucléaire et technologique
Fermez les portes, fenêtres, aérations. Arrêtez les ventilations. Ne fumez pas, ne provoquez pas d’étincelle. Suivez les instructions des pompiers. Ne pas aller chercher ses enfants à l’école. Ecoutez la radio. Si vous n’êtes pas chez vous, rendez-vous dans un endroit sur (le plus proche).

Risque transport de matières dangereuses
Les mêmes que pour le risque technologique Si vous êtes témoin d’un accident, faites le 18 et éloignez-vous de la zone de danger.

Mission du poste de commandement communal

La mission du Poste de Commandement Communal (PCC) est d’appuyer le Maire, dans son rôle de DOS, pour l’organisation de la coordination des actions de sauvegarde en appui des services de secours et de sécurité.
Ainsi, le plan communal de sauvegarde (PCS) doit définir une structure cohérente permettant la gestion de la situation tout au long des différentes phases de la crise.

Rôle du Poste communal de commandement
La composition du PCC est clairement définie dans le PCS. Face à la crise, le Maire (et/ou le Préfet) est le seul patron ; le RAC (responsable de l’action communale) est son principal collaborateur.
Opérant sous la responsabilité du RAC, le PCC met en œuvre l’organisation et la coordination des actions de sauvegarde validées par le Directeur des Opérations de Secours (Maire ou Préfet), avec l’appui du Commandement des Opérations de Secours (Services de Secours), des services de sécurité (Police municipale ou gendarmerie nationale) et des autres intervenants publics ou privés pouvant être sollicités par le DOS pour leurs expertises spécifiques.
Le PCC recueille et traite les informations qui lui parviennent, alerte l’ensemble des intervenants, constitue les équipes de terrain et leur donne les directives à appliquer.

A partir du déclenchement du PCS, à l’initiative du Maire ou sur demande du Préfet, la cellule de crise rattachée au poste communal de commandement est mise en place suivant un format qui, en fonction de la nature et de la catégorie de l’incident à gérer, peut être total ou graduel.

Localisation et organisation du PCC
Sauf indisponibilité de l’hôtel de ville, notamment en cas d’inondation du centre-ville, le PCC est situé en Mairie. L’accès à tout ou partie de ce bâtiment pourra être interdit au public ou règlementé en fonction de l’importance de l’évènement à gérer.

La cellule de crise est installée au Rez de chaussée de l’Hôtel de ville, dans la salle des mariages (salle du conseil). Dirigée par le RAC, cette cellule de crise se compose des cellules secrétariat, communication, anticipation, mise en œuvre et logistique. Les services de secours, la gendarmerie et la police municipale peuvent être représentés en continu ou ponctuellement.

Un numéro vert d’urgence est mis en place : 0 800 88 09 50

Le DOS, l’élu délégué à la sécurité, le représentant de la "direction risques" (territoire Aix-en-Provence) et le cadre référant PCS sont intégrés de fait à la cellule de crise.

La salle du conseil étant occupée exclusivement par la cellule de crise, son accès doit être strictement règlementé pour ne pas en gêner le bon fonctionnement. Seules les personnes autorisées par le DOS ou le RAC peuvent y pénétrer.

La salle de réunion au 1er étage est dédiée aux points presse, ainsi qu’aux réunions que le DOS et le RAC ont ponctuellement avec les diverses autorités et autres partenaires institutionnels.

Informations complémentaires
Si l’évènement dépasse les capacités ou les limites communales, le Préfet devient DOS. Dans ce cas, le Maire assume toujours ses responsabilités communales et conserve le rôle essentiel en matière d’information, de soutien et de sauvegarde à la population. Le PCS regroupe toutes les ressources réparties sur l’ensemble du territoire de la commune de Gardanne en matière d’hébergement, d’alimentation, de prise en charge médicale, paramédicale et mortuaire, mais aussi en ce qui concerne l’ensemble des infrastructures et des matériels utiles (bâtiments, engins et matériels de chantiers, autocars, ambulances, etc).

Les sigles
- PCS : plan communal de sauvegarde
- RAC : responsables des actions communales
- PCC : Poste de Commandement Communal
- DOS : directeur des opérations de secours

 

Dans l'actu