jeudi 17 août 2017
 
 
 
Coups de cœur des bibliothécaires

Coups de coeur du 25 mars 2015

Mis à jour le vendredi 10 mars 2017

Beauté pour tous (La Maison Tellier, At(h)ome, 2013) - CD

Les habitants de La Maison Tellier se promènent avec aisance au bord des précipices, chantant d’une voix vibrante des vertiges intimes, des rêveries romantiques. Ce CD fait mouche et on se dit qu’on reviendra faire un tour dans cette maison-là.

Dominique

La brigade chimérique (scénario Serge Lehman et Fabrice Colin, dessins Gess, l’Atalante, 2012) - BD

Des êtres dotés de pouvoirs surhumains sont nés dans les tranchées gazées de la première guerre mondiale. En quête de leur place dans une Europe nouvelle, ils découvrent peu-à-peu qu’une nouvelle menace se profile, mettant en danger le continent entier, voire le monde lui-même.
Jusqu’à la deuxième guerre mondiale, et depuis la fin du 19è siècle, la littérature européenne à produit nombre de super-héros : l’homme invisible, Garou-Garou le passe-muraille, Judex, le Nyctalope, le docteur Mabuse, Félifax... Pourtant, à la fin des années 40, c’est aux Etats-Unis que ce genre littéraire s’est réfugié après avoir disparu d’Europe. Cette bande dessinée tente de résoudre le mystère, et y parvient brillamment.

Philippe

Port (Forabandit, Full Rhizome, 2014) – CD

Port, deuxième album du trio Forabandit, nous fait larguer les amarres. Dédié aux ports méditerranéens d’Alger, Beyrouth, Istanbul, Marseille et… Port de Bouc, il nous parle de voyages, de langues mêlées (ici occitan, turc, farsi et français s’entrecroisent, parfois dans le même chant), d’exil, de lutte, d’ici et d’ailleurs. Forabandit, cela veut dire l’exclu. Celui qu’on exclut ou celui qui s’exclut de son propre chef, rappelle le Marseillais Sam Karpienia. C’est le vagabond, le poète et l’insurgé à la fois. Un personnage, forcément hors du monde, qui sait aussi que sa destinée est étroitement liée au monde dont il s’éloigne. Le propos est fort, la musique prenante. Et on ne peut qu’admirer le travail d’orfèvre opéré sur les sons des voix, mandocello, baglama, zarb et autres percussions. Un grand vent de liberté souffle sur ce disque, une sorte d’urgence aussi. Mais cette liberté n’est pas donnée, encore moins gratuite. Elle est gagnée de haute lutte, sans concession aucune.

Sylvaine

 
Haut de page   |    Plan du site   |    Flux RSS   |    Twitter  |    DailyMotion  |    Calaméo  |    Nous contacter   |   Retour accueil
Mentions légales
Retour