Ville de Gardanne
http://www.ville-gardanne.fr/Echappees-musicales-en-master
Échappées musicales en master class
Ecole de musique / Loïc Taniou
jeudi, 15 mars 2007
/ Bruno Colombari

Fin janvier, le duo en master class “La Escapada” réunissant Julien Petit et Vincent Sangaré-Blase était invité pour donner un concert de musique classique au 3 Casino. La veille, ces deux musiciens virtuoses ont animé une “master class ” pour de jeunes musiciens Gardannais.

Sous l’appellation anglophone de master class se cache en fait un atelier musical permettant à de jeunes musiciens de progresser dans leur art en compagnie d’instrumentistes et musiciens de haut niveau. « C’est Gérard Salas, professeur de saxophone à l’école municipale de musique qui a le premier découvert La Escapada explique Daniel Bonilla, directeur de l’école. Séduit par la prestation et l’originalité de ces deux musiciens, il a proposé au Service culturel d’accueillir le duo pour un récital de musique classique. De là est née l’idée d’une “master class” mêlant piano et saxophone pour les élèves de l’école. »

Une vingtaine d’élèves ont ainsi pu y participer sous la direction de deux musiciens reconnus. Ils ont travaillé la sonate, composition instrumentale de musique classique essentiellement utilisée aux XVIIIe et XIXe siècles et l’une des formes les plus importantes de la musique de chambre souvent jouée au clavecin.

Travail sur l’interprétation

Ainsi, au 3 Casino, Julien Petit anime un cours de saxophone devant un pupitre où les élèves travaillent le mouvement du saxophone dans les airs et la respiration pour donner différentes variations dans l’interprétation. Plus bas, c’est le piano qui est à l’honneur, sous la direction de Vincent Sangaré- Blase, les élèves se succèdent devant des partitions. Vincent leur apporte des éclairages sur l’interprétation tout en parlant de l’évolution de la musique.

« Avant le clavecin était un instrument où les cordes étaient attrapées, pincées. Alors qu’avec un piano, elles sont frappées, ce qui offre beaucoup plus de nuances. Ce sont les mêmes notes qui sont sur la partition mais on ne joue pas de la même façon. On doit l’exprimer de manière différente, travailler les nuances sonores, et le rythme en allant crescendo, decrescendo. C’est ça que l’on appelle l’interprétation. Il faut créer une matière sonore, jouer d’une certaine manière en offrant une touche personnelle. »

A la fin de la master class, les élèves se sont retrouvés sur scène pour jouer sous forme de duo. Le lendemain, ce sont cent cinquante élèves et parents d’élèves qui sont venus assister au concert de La escapada, visiblement enchantés.

« C’était une bonne expérience, confie Antoine, 15 ans, qui va rentrer en 3e cycle de piano. Ça change. C’est différent de l’enseignement que l’on reçoit au quotidien. Un musicien comme Vincent dit les choses d’une autre manière.  » Propos que rejoignent Daniel Bonilla et Gérard Salas : « nous avons appris beaucoup de choses, pris des idées. C’est une manière d’enseigner à laquelle on ne pense pas forcément. C’est important de montrer les grands niveaux. Il faudrait reproduire l’initiative autour d’un prochain concert car c’est une formule qui marche bien. »