Ville de Gardanne
http://www.ville-gardanne.fr/46-nouveaux-jeunes-conseillers
46 nouveaux jeunes conseillers
Elections du CME / Carole Nerini
vendredi, 4 novembre 2005
/ Bruno Colombari

Les 17 et 18 octobre derniers, plus de 1 000 élèves du CM1 à la troisième ont été sollicités pour élire la nouvelle équipe (28 garçons et 18 filles) du Conseil Municipal des Enfants. Retour sur une campagne électorale et des rencontres, version junior.

Le mandat des 32 jeunes élus de 2003 au CME est arrivé à son terme. Il est temps maintenant, après deux années de labeur et de nombreux projets concrétisés, de passer la main. Le 19 octobre, après deux journées de vote organisées dans les écoles primaires et les collèges, les résultats sont proclamés. Dans la salle du Conseil municipal de la mairie, les enfants arrivent, petit à petit, accompagnés de leur famille et d’amis. La plupart d’entre eux se sont présentés et attendent impatiemment le verdict.

Après avoir remercié les enseignants et personnes présentes, le maire Roger Meï annonce les noms des 46 élus (dont 7 réélus). Si la joie l’emporte, la déception se lit tout de même sur le visage de certains. Et passé l’instant des félicitations, l’information sur le budget de 7 722 euros qui leur est alloué et les séances de photos, rendez-vous est pris pour la première formation des 24 et 25 octobre. Au cours de ces deux jours, avec le service municipal de l’enfance et l’association IDEMles enfants ont découvert cette nouvelle activité.

« On nous a un peu présenté la manière dont on allait travailler, explique Lila. On nous a parlé des élus, de leur rôle, des différents services municipaux, puis on a rencontré des responsables de ces services, on a pu leur poser des questions, en groupe. » Le mardi, les participants ont dressé un bilan de ce qui a été évoqué, et après les dernières questions, chaque petit conseiller a choisi la commission qu’il allait intégrer (solidarité- santé, sports et loisirs, environnement ou sécurité).

Dès à présent, les réunions de travail vont être programmées, et il faut d’ores et déjà penser à la première séance plénière qui se déroulera le mercredi 16 novembre. Mais avant, les 46 élus ont pu profiter de quelques jours de vacances bien méritées car depuis le 7 octobre, l’agenda était chargé.

Rencontres avec le Maire

Tout avait commencé le 3 octobre. Pendant 10 jours, le maire accompagné sur quelques rencontres de Grégory Calemme adjoint délégué au scolaire et de Khira Rahmani, animatrice du CME, est intervenu dans les classes. Chez les CM1 de l’école Paul-Cézanne, les élèves attendent les visiteurs avec impatience, dans le calme. Ici, cinq filles et deux garçons se sont présentés. « On a pensé qu’il serait bien que les enfants puissent s’exprimer et se rendre utile dans leur ville, leur explique Roger Meï. Et comme vous l’aurez remarqué, il devrait y avoir autant de filles que de garçons qui seront élus, c’est ce que l’on appelle la parité. »

Après quelques rappels des règles de vote et une petite leçon de vocabulaire, les mains se lèvent, candidats ou non, ils ont déjà des choses à dire. « Et si on a le foot le mercredi après-midi et qu’on a du mal à choisir entre le sport et être élu au CME ? » Khira Rahmani les rassure, comme les années précédentes, il sera possible de concilier les deux. Côté idées, le stationnement, les loisirs, l’aménagement des parcs, l’aide aux enfants victimes de catastrophes sont des thèmes souvent évoqués. Les enfants qui se sont présentés affinent leur programme...

A voté !

Le lundi 17 octobre, ce sont les enfants de CM1 et de CM2 qui se sont rendus aux urnes. Al’école Château-Pitty, les élèves sont en rang devant la bibliothèque, munis de leur carte d’électeur préalablement remplie et signée soigneusement. Parmi eux, des candidats. On profite alors ici et là de rappeler un programme, un lien d’amitié... Mélanie Grizou est en CM1. « Moi, dans mon programme, j’ai insisté sur la place des handicapés dans la ville. Je pense que d’importants efforts sont faits mais que l’on pourrait en faire davantage.  » Pour Marine Agnèl, 10 ans, les problèmes liés au stationnement sont une priorité. « On a la chance d’avoir des parkings gratuits à Gardanne et les gens ne les utilisent pas assez parce qu’ils veulent toujours se garer au plus près. »

Le lendemain, c’est au tour des collégiens de s’exprimer. A Gabriel-Péri comme au Pesquier, le vote n’est pas pris à la légère. Côté votants, les choix se portent un peu plus sur les programmes : ainsi, Marine Fie souhaite plus d’animations pour les jeunes, Audrey Bourge voudrait voir plus de bus circuler, Mickaël Gil, élu pour la seconde fois tient à terminer ce qui a été commencé lors de son premier mandat.

Désormais, il va falloir songer à mettre tout ça en oeuvre, travailler sur des projets, les présenter aux élus adultes et essayer d’assurer le lien avec leurs camarades d’école en les tenant informés de leurs actions.