Ville de Gardanne
http://www.ville-gardanne.fr/No02-Approbation-du-Reglement-Interieur-du-Conseil-Municipal-Deliberation
N°02 - Approbation du Règlement Intérieur du Conseil Municipal – Délibération modifiant la délibération du 19 Novembre 2018
Rapporteur M. le Maire
mardi, 5 novembre 2019
/ Bruno Colombari

Monsieur le Maire : Madame Blangero a démissionné du Groupe Garella, je pense que vous le savez, elle n’est pas là, sinon je lui aurais laissé le temps de s’exprimer. Donc, nous avons pris la décision que chaque groupe important ou pas, aurait le même nombre de mots pour pouvoir s’exprimer sur le journal municipal. Voilà, donc, le groupe majoritaire, le groupe Garella, Monsieur Rigaud, Mme Apothéloz, Mme Blangero et Monsieur Lepoittevin, voilà il y aura 6 interventions. Je vous demande de reconnaître, c’est notre règlement et de l’appliquer.

Monsieur Garella : Merci, Monsieur le Maire. Sur le même point, j’avais juste une question. Vous avez employé dans la presse des mots assez durs à mon encontre et l’encontre de Monsieur Jorda, en disant que nous étions "des traitres".

Monsieur le Maire : Il y aura une campagne électorale, la municipalité a été élue pour accomplir un certain de nombres de choses, nous allons jusqu’au bout et on évite en conseil municipal d’évoquer ces problèmes.

Monsieur Garella : Ecoutez si l’on ne peut pas parler de cela, moi j’aurais aimé quelques clarifications, puisque l’on parle de groupes, j’aurais aimé savoir combien de groupes il y a dans la majorité ?

Monsieur le Maire : Un seul.

Monsieur Garella : Quand on me trahit en général je ne travaille plus avec.

Monsieur le Maire : Vous connaissez bien le sujet.

Monsieur Garella : Ils ne sont plus avec moi. Mais, je n’ai pas fini, je voulais juste savoir, parce que quand j’ai vu la responsable d’En Marche tracter pour vous et l’attaché parlementaire tracter pour vous, je me demandais si vous étiez "coco en marche" ou "ecocologiste" ou ecoco tout court, parce que le candidat du parti communiste, moi je trouve que c’est un bon candidat, il est en face de moi, je le respecte, non mais c’est vrai, c’est un bon candidat et je ne comprends pas que vous ne le souteniez pas. J’aurais aimé une explication publique, il y a la presse on peut en parler, pourquoi vous ne soutenez pas le candidat communiste ?

Monsieur le Maire : Je répète, on a une fonction ici, on a un engagement, on va jusqu’au bout et on évite de parler dans nos réunions, en conseil municipal et autres de parler de cela. En dehors, oui, ici, non. Je m’en tiendrais à cette position.

Monsieur Rigaud : Bonjour Monsieur le Maire, Bonjour à tout le conseil municipal, j’avais quand même une question qui était implicite quoi qu’il en soit. Autant, je suis peut être mal placé pour donner une affirmation ou une critique, puisque moi-même ayant quitté le groupe de Monsieur Garella. J’avais quand même une question en la matière puisque Mme Blangero avait quitté le groupe Garella avec beaucoup d’affinités pour M. La Piana, je me suis dit que peut être elle allait rejoindre la majorité en l’occurrence. Donc est-ce qu’il y a des éléments et si demain, elle forme ce groupe avec vous ?

Monsieur le Maire : M. Jorda après on arrête, nous avons un ordre du jour du Conseil Municipal on y reste.

Monsieur Jorda : Il y a beaucoup de sollicitudes de la part de M. Garella et de M. Amic. Vous m’avez interpellé deux fois, donc, sur le premier point, je dirais simplement que par rapport à la mairie je suis dans la majorité et je fais toujours parti du groupe, même si comme vous le disiez je suis candidat pour une prochaine élection ce qui est une chose certaine. Actuellement, je suis toujours dans la majorité et je ne ferais pas partie d’un autre groupe pour le moment. J’assume ma responsabilité puisque j’ai été élu sur une majorité et je vais jusqu’au bout avec cette majorité-là.

Monsieur le Maire : M. La Piana, vous avez des affinités avec Mme Blangero ? Vous ne nous avez pas tout dit.

Monsieur La Piana : Vous savez, il n’y a rien de plus intéressant que de maintenir le suspens. On a le temps, pensez ce que vous voulez, réfléchissez comme vous voulez, moi je travaille de mon côté. Merci.

Monsieur Amic : Comme vous vous permettez de parler de Mme Blangero en son absence, je vais intervenir sur ce qui a été dit précédemment. Le problème qui concerne la majorité, enfin la majorité, disons Monsieur le Maire votre capacité à diriger votre minorité, vous soutenez votre candidat avec seulement deux adjoints et non pas l’intégralité de votre groupe. Mais cela c’est un problème de fonctionnement interne et puis M. Jorda vient de l’éclairer, vous avez été élu pour un certain mandat. Mais là, où je ne partage pas l’avis de Monsieur La Piana, ce que toi tu dis, Jean-Marc, que vous avez le temps. Non, je ne crois pas que Gardanne ait le temps parce que quand tu dis dans la presse qu’il y a des tas de problèmes, qu’il y a des tas de choses à faire, je ne pense pas qu’on ait le temps.

Or, l’avantage que vous avez maintenant Monsieur le Maire c’est que vous avez les pleins pouvoirs et l’avantage de soutenir votre successeur. Alors pourquoi ne pas appliquer les idées de Jean-Marc tout de suite, je ne comprends pas. Pourquoi on subirait avec les Gardannais l’attente de toute cette valeur ajoutée que pourrait nous apporter Jean-Marc La Piana, c’est génial ! Nous, on attend que cela ! Je voudrais juste aussi dire que le Conseil Municipal est le lieu où l’on traite des problèmes de la ville ce n’est pas dans la presse. C’est dans la presse que l’on apprend des choses sur la culture etc, une partie en fait des choses que l’on nous cache.

Je voudrais dire des choses très simples Jean-Marc et avec beaucoup de respect, tu le sais, tu t’es engagé sur le cinéma on a toujours pas de cinéma, je comprends que c’est pour plus tard. Tu t’es engagé sur un CLAEC, ou votre majorité, vous vous êtes engagés sur un certain nombre de choses au niveau culturel, c’est-à-dire au niveau de la délégation et donc à un moment donné nous n’avons rien de ces promesses-là. Nous n’avons pas véritablement de relais culturel pour le cinéma, nous n’avons pas de relais culturel pour nos jeunes. Nous avons eu, et cela Monsieur le Maire vous vous en souvenez, puisque c’est votre majorité avec Claude qui l’avait voté ! Je pense que si Claude au Conseil Départemental cela avait été cela, il se serait opposé.

Dès que vous avez repris le pouvoir en 2015, vous avez mis 50% de réduction ou 30% et quelques, sur le budget des associations, je comprends que vous adoriez Chirac, c’est une politique de droite. Je comprends aussi vos accointances politiques. Maintenant, je reviens à des choses très simples, personne autour de cette table et dans l’audience n’est dupe, vous dirigez maintenant une minorité, vous n’allez pas pouvoir faire des choses dans les six mois qui viennent. Remarquez, dans les six ans passés on ne sait pas non plus et ensuite si Jean-Marc est aussi puissant que cela, pour la première fois Monsieur le Maire, vous désignez quelqu’un qui a autant de qualités, appliquez les choses tout de suite !

Vous avez la chance d’avoir le pouvoir et vous avez la chance d’avoir Jean-Marc ! Profitez de cette chance ! Moi je vote tout comme Jean-Marc aussi, si c’est bien pour la ville ! On a six mois, on n’a qu’à travailler plutôt que de réfléchir à des choses à faire plus tard. Jean-Marc, cela fait un moment que tu fais de la politique, avec beaucoup beaucoup de talent tu es le premier à avoir l’appui de Roger, cela n’est jamais arrivé, moi, j’ai 42 ans il ne m’a jamais appuyé ! Je pense que tu as assez réfléchi, il faut arriver à cela et dire que tu travailles, tu vois ce que je veux dire, donc tu as six mois et tu ne peux pas dire, on attend et on va de presses en presses". Quant à la position de Claude, je te souhaite "les bons six mois" qui viennent, on a l’habitude de fonctionner avec des gens qu’on n’aime pas cela peut arriver ! Ce sera ta première fois bon courage !

Monsieur le Maire : Je voulais redire ce n’est pas le lieu d’un débat pour les élections, on est là sur un programme de la majorité, on va jusqu’au bout en laissant de côté ce qui nous divise et en dehors du fonctionnement du Conseil Municipal. C’est une position sage.

Monsieur La Piana : Je suis très touché par votre impatience de me voir maire.

Monsieur le Maire : Je vous demande d’approuver la mise en place de ce que nous avons mis en place, l’égalité de traitement pour tous les groupes qu’ils soient avec plusieurs ou avec une seule personne.

M. le Maire demande aux Conseillers Municipaux de procéder au vote.

UNANIMITÉ

documentos descargar
• Délibération n°2 - Approbation du Règlement Intérieur du Conseil Municipal, (PDF - 494.2 ko)