Ville de Gardanne
http://www.ville-gardanne.fr/Energies-le-reflet-de-Gardanne
Énergies, le reflet de Gardanne
Magazine / Energies 340 - Marc Notargiacomo
lundi, 6 septembre 2010
/ Bruno Colombari

Voir la vidéo sur ce sujet
Voir la vidéo sur ce sujet
Voici tout juste 20 ans, les Gardannais recevaient dans leurs boîtes aux lettres le premier numéro du journal énergies. Nous vous invitons à venir fêter cet anniversaire samedi 11 septembre à La Halle lors du Forum des associations. Sortir un numéro tous les 15 jours demande organisation et rigueur. Petit voyage dans les coulisses de sa fabrication.

Énergies est né de la volonté de l’équipe municipale de développer le service public d’information. Succédant au bimestriel Vivre à Gardanne, il a depuis affiché l’ambition d’être le reflet du dynamisme de la ville centre du Bassin minier.

Depuis un quart de siècle, cette dernière s’est transformée. Ses projets se sont multipliés, les associations ont amplifié leurs initiatives, un gros travail sur l’environnement a été effectué. Le journal avait pour mission d’accompagner ces évolutions.

Première tâche, trouver un nom. Dans une ville qui a pour logo terre d’énergies, il s’imposait presque. Énergies – le “s” est important – car ville minière et d’alumine, mais aussi énergies des hommes et des femmes qui vivent ici, énergies culturelles, sportives, sociales, économiques...

Au début, avec une équipe restreinte, le journal sortait tous les mois avec vingt pages. Il était imprimé en deux couleurs dans les locaux même de l’Office municipal d’information au quartier Notre-dame en un peu moins de deux semaines.

En 1996, la décision fut prise de sortir tous les quinze jours, actualité oblige, et de passer aux quatre couleurs. Aujourd’hui, il comporte vingtquatre pages en moyenne et Gardanne est une des rares villes grandes ou moyennes à adopter cette périodicité.

Réaliser un journal tous les quinze jours nécessite une organisation désormais bien rodée. Un rédacteur en chef, un photographe, un maquettiste, une secrétaire accompagnent quatre journalistes travaillant chacun à mitemps sur le journal, leur autre mi-temps étant consacré à des missions complémentaires (lire ci-dessous).

Mardi 24 août, 10 heures, dans les locaux du service communication de la mairie au 273 avenue Léo-Lagrange, la salle de réunion est fermée. Consigne est donnée à Claudine, secrétaire du service, de ne passer aucune communication ni visite. L’heure est au comité de rédaction, réunion de l’équipe à l’occasion de laquelle sont choisis les sujets qui alimenteront le numéro 341.

Pas de difficultés particulières, l’actualité est dense dans la ville et l’on doit plus souvent sélectionner que boucher des trous. Les rubriques sont balayées successivement et les propositions s’enchaînent : présentation de la dernière tranche de rénovation du Cours, compterendu du Forum des associations, des idées de spectacles ou de sorties, bilan de la fréquentation d’été des centres de vacances de Bandol et Ailefroide, selection de livres et CD de la Médiathèque, rentrée des clubs sportifs...

Les sujets répartis entre les journalistes, leur travail sur le terrain peut commencer. La priorité va au reportage et aux interviews pour rendre les sujets plus vivants. En fonction des thèmes, le photographe les accompagne ou bien travaille de son côté après échanges avec chacun d’eux. Un point d’étape sera fait une semaine avant le bouclage pour ajuster le sommaire en cas d’actualité brûlante.

Ils ont donc quinze jours pour rendre copies et photos. Grâce à l’informatique aujourd’hui omniprésente dans la chaîne de fabrication d’un journal, les textes sont relus directement par le rédacteur en chef et les photos choisies collectivement. Le tout est récupéré par le maquettiste dont le travail consiste à présenter le magazine sous son jour le plus agréable à lire. Six maquettes différentes ont d’ailleurs vu le jour depuis 1990 pour s’approcher toujours mieux de cet objectif. La maquette terminée, les pages sont relues de nouveau par les journalistes avant d’être présentées au maire qui est responsable de la publication. Cette rencontre lui permet surtout de valider les sujets et leur présentation, de discuter pour savoir si rien d’important n’a été oublié sur la période concernée.

Les fichiers informatiques sont ensuite envoyés chez l’imprimeur à Marseille par internet. 10 000 exemplaires sont alors tirés sur une presse offset ultra-moderne. Trois jours plus tard, ils sont de retour à Gardanne et l’équipe de distributeurs se met en action. En 48 heures, énergies se retrouve dans toutes les boîtes aux lettres de la ville, dans les principaux lieux publics et en téléchargement sur le site internet de la ville où on peut désormais feuilleter chaque exemplaire à l’écran. Il se sera passé moins d’une semaine entre la dernière ligne écrite et l’arrivée chez vous du numéro 341 qui devrait être dans votre boîte le mardi 21 septembre. Place au 342.

Les nouveaux outils

Si le journal énergies reste l’outil principal d’information réalisé par le service communication de la ville, il n’est pour autant pas le seul. Les quatre journalistes qui le rédigent y consacrent globalement un mi-temps chacun. Leurs autres mi-temps sont dédiés à des missions complémentaires. Ainsi, depuis1996, le site internet ville-gardanne.fr vous informe au quotidien de l’actualité de la ville. Enrichi régulièrement de nouvelles rubriques et fonctionnalités, il est administré par un des journalistes du service.

Un second journaliste gère la partie “actualités” du site intranet qui diffuse des informations au personnel communal alors qu’un troisième est chargé d’informer les médias locaux, régionaux ou nationaux (journaux, radios, télés) sur tous les projets et initiatives de la municipalité. Par ailleurs, le service communication assure la conception, avec un maquettiste, et le suivi de fabrication, avec la quatrième journaliste, de tous les documents, plaquettes, affiches dont ont besoin les services municipaux pour vous tenir informés de leurs actions.

Le photographe réalise également des expositions à l’occasion de différents temps-forts alors qu’une secrétaire assure l’accueil, les petites annonces et l’administration du service.

Contact : service communication, 273 avenue Léo Lagrange, tél. 04 42 65 79 00, mél. communication@ville-gardanne.fr