Une ville en mutation

Mis à jour le

Une reconversion réussie, un défi économique

A l’issue d’un siècle d’exploitation minière, Gardanne a inscrit son projet de reconversion économique dans une démarche responsable. Depuis plusieurs années, débats citoyens et forums d’entreprises se sont succédés pour nourrir ce projet.
Les orientations stratégiques de la ville, fondées à la fois sur les perspectives économiques, sur l’écoute des acteurs sociaux et les attentes des citoyens, ont ainsi fédéré les énergies autour d’un projet partagé.
La ville dispose d’atouts intéressant : un positionnement géographique au cœur du triangle Marseille-Aix-Aubagne, une gare TGV et l’aéroport international à 20 minutes du centre ville, la création à partir de décembre 2006 d’un RER entre Aix et Marseille et le doublement de la route qui relie les Bouches-du-Rhône au Var en passant par Gardanne.
Aujourd’hui les premiers résultats sont là : avec la création d’une école d’ingénieurs, la progression du nombre d’établissements et du nombre d’emplois du secteur privé, c’est toute une ville qui relève un grand défi économique.

La première école supérieure de microélectronique de France

En septembre 2002, les premiers élèves ingénieurs ont été accueillis dans le premier centre de formation supérieure et de recherche microélectronique de France.
Sous l’égide de l’Ecole des Mines de Saint-Etienne, ce grand projet a été instruit par le gouvernement pour répondre aux besoins des entreprises du secteur : le centre de microélectronique de Provence s’est installé en février 2008 sur son site définitif (foncier mis à disposition par la Ville) et accueillera à terme 660 élèves et 110 permanents . 40% des sites de production de microélectronique de France, installés en région Provence-Alpes-côte-d’Azur, attendent déjà l’arrivée de ces futurs diplômés.
Véritable campus (21 000 m2 de bâtiments), le CMP G.Charpak constitue également une référence en matière de RD et développement industriel puisqu’il propose une salle blanche de 650 m2 et abrite la plateforme micropackS du " CIM PACA" (Centre Intégré de Microélectronique, véritable laboratoire de recherche mutualisé).
Orienté autour de 3 Départements de recherche , un 4ème département axé sur l’électronique in vivo va être créé.
Acteur du pôle de compétitivité "Solutions Communicantes Sécurisées", il contribue à l’attractivité de la filière microélectronique et offre des opportunités de créations d’activités.

Un réseau d’industries, de PME-PMI, de créateurs et d’artisans

La diversification du tissu économique, fondé sur le triptyque historique charbon-électricité-alumine, assure à Gardanne la présence de sous-traitants et de compétences recherchées, parmi lesquelles la maintenance industrielle, la chaudronnerie, le génie civil ou le bâtiment.
L’essor technologique de la ville a par la suite constitué une vitrine attractive pour les activités innovantes et les services, tout en enrichissant ce niveau de savoir-faire.
Aujourd’hui, ce sont plus de 1300 établissements qui participent au dynamisme économique, et 4 800 emplois privés (3568 en 2000) au sein de 523 établissements affiliés aux ASSEDIC en 2006.
Dans le sillage d’entrepreneurs emblématiques tels que le créateur de mode J.J. Garella, ou d’entreprises dans l’agro-alimentaire (EVD , Sai Nutrition...) ou la métallurgie, des artisans d’art en ferronnerie, poterie ou céramique insufflent à la ville talent et créativité.

Un pôle unique pour la forêt méditerranéenne

Gardanne accueille le premier pôle de protection de la forêt méditerranéenne en Europe qui regroupe diverses institutions nationales et régionales et qui forme de nombreux spécialistes.

Deux pôles industriels

La Centrale thermique de Gardanne fournit depuis 1953 une partie de l’électricité régionale.
Longtemps "vitrine technologique", elle a été une des premières en Europe à pratiquer une combustion du charbon propre grâce à sa chaudière à "lit fluidisé circulant".

Successivement passée aux mains de la SNET (CDF) puis d’ENDESA (Espagne) pour être aujourd’hui rachetée par E.on, elle produit actuellement plus de 850 MW. Un nouveau groupe de 400 MW alimenté au gaz va être crée pour renforcer ce pôle énergétique : cela représente un investissement de 200 M€ et la mise en service est prévu pour 2011.

Le Groupe Aluminum Pechiney, racheté en décembre 2003 par le groupe canadien Alcan et par Rio Tinto en 2008, a conforté à Gardanne sa position de leader mondial dans la production d’alumines techniques et poursuit aujourd’hui sur ce site, ses activités de recherche et de développement.

PDF - 2.8 Mo
Téléchargez la plaquette de présentation

Deux nouveaux espaces économiques : Pôle Y. Morandat et Novactis

Pour accompagner la mutation de son territoire, la Ville prépare l’accueil de nouvelles entreprises autour de 2 axes :
- Y. Morandat, un creuset d’innovation : Sur cet ancien site minier (14 hectares), la Ville met en place un parcours complet de création autour de la création (pépinière), développement ( hôtel d’entreprises) et installation sur le parc d’activités (construction sur des lots viabilisés). Conçu pour l’accueil d’entreprises innovantes, ce pôle économique sera également démonstratif dans l’utilisation des énergies renouvelables (cf Prémio).
- Novactis : Ce parc d’activités accueillera dans des bâtiments aménagés en HQE, des entreprises de services, de l’industrie ( sans nuisances environnementales)... via des baux de longue durée.

Accompagner la mutation économique : L’enjeu de la "Maison de la Formation"

L’ancien site de formation des mineurs a accueilli le CMP Charpak jusqu’en janvier 2008. Depuis, des organismes de formation intervenant en réponse à des besoins du territoire sont accueillis sur ce site. Plus généralement, la Ville poursuit l’objectif d’en faire un lieu " ressources" pour l’accès à l’information et à la formation pour la population et un lieu de mutualisation des besoins de formation des entreprises.