Une première pierre pour Nostre Oustau

Publié le

C’est à l’occasion du traditionnel repas d’automne offert aux retraités de la commune qu’a été posée symboliquement la première pierre du futur “restaurant municipal et espace activités seniors.” Un projet attendu qui va répondre à un réel besoin et qui contribuera au développement des activités destinées aux seniors.

Le 15 octobre dernier, La Halle a accueilli 1002 retraités de plus de 65 ans, venus participer à cette belle rencontre automnale autour d’un verre, d’un bon repas, de la piste de danse et entourés d’amis. C’est pendant l’apéritif, alors que l’on déguste kir et amuse-bouches, que le début des travaux a été annoncé par Roger Meï et les élus.

« Cette année est particulière parce qu’un de nos gros chantiers vous concerne directement. Il s’agit de l’extension du restaurant club municipal. Ce projet nous tient à coeur. On en parle depuis longtemps, il était inscrit dans notre programme. Nous avons pris du retard mais nous tenions à le faire. J’ai le plaisir de vous annoncer le début des travaux de ce beau projet qui va vous apporter un restaurant club municipal plus beau, plus grand, plus clair. Il n’est pas de coutume de poser une première pierre ailleurs que sur le lieu même de la construction mais j’ai voulu que vous participiez à cet événement. » Les agglos sont scellés, que le chantier commence !

TREIZE MOIS DE TRAVAUX Un cadeau de Noël pour 2017 ? C’est ce que tout le monde espère, la durée des travaux ayant été programmée pour treize mois. La phase de préparation du chantier qui concerne les réseaux, la mise en sécurité du périmètre, l’installation des algecos, a démarré il y a quelques jours. C’est par la partie construction neuve que débuteront les travaux à l’arrière du bâtiment existant jusqu’à l’avenue de la Libération où un bâtiment a été acquis par la municipalité afin de pouvoir mener à bien ce projet. Près de 500m2 seront construits et c’est dans cette partie que se trouveront la nouvelle cuisine et le réfectoire.

Une fois que cette phase sera terminée, le chantier se poursuivra par le réaménagement des anciens locaux, sans aucune interruption de l’accueil des retraités. Les aménagements extérieurs feront partie de la dernière phase. Avec un coût d’un peu moins de 2 millions d’euros, ce projet est financé à hauteur de 50 % par le Département et 30% par la Métropole.

Ce nouvel équipement accueillera l’Entraide solidarité 13 actuellement à quelques pas du foyer pour des raisons d’espace ce qui renforcera les liens entre les retraités. Concernant les places de stationnement, tout a été étudié en fonction du public accueilli. Il vous est également rappelé qu’il existe un service de bus à la demande pour ceux et celles qui ont des difficultés à se déplacer. Comme le rappelle Michelle Esline, nouvelle directrice du CCAS, « Les retraités ont été associés dès le départ à ce projet. Nous avons la chance d’avoir des animatrices ainsi que des élues de secteur très disponibles et très présentes, n’hésitez pas à leur poser vos questions. »

Questions à Valérie Pona,

Adjointe déléguée à la cohésion sociale et au CCAS

Énergies : Malgré les restrictions budgétaires, ce projet va enfin voir le jour. Comment a-t-il été rendu possible ?

Valérie Pona : La commune a une gestion financière saine qui nous permet de continuer à développer des projets pour ses habitants. Et celui-ci est attendu par les personnes âgées comme par les agents municipaux qui y prendront leur repas, dans une même salle. Les retraités sont de plus en plus nombreux, ils sont actifs, volontaires, solidaires et ont besoin d’un lieu comme celui-là pour s’épanouir et maintenir un lien social. Ils sont capables de faire de grandes choses, sont tournés vers les autres, et leur offrir ce lieu, c’est un juste retour des choses, une reconnaissance.

É. : Certains craignent une augmentation des tarifs, que leur répondez-vous ?

V.P. : Toutes les activités payantes proposées par le restaurant club municipal bénéficient d’une tarification sociale en fonction des revenus de chaque participant, tout comme les repas. Nous y tenons beaucoup de manière à ce que personne ne soit exclus. La rénovation ne fera pas augmenter les prix et je tiens à rappeler qu’en huit ans, il y a eu une seule augmentation de 2%. Nous avons développé une relation de confiance, un vrai dialogue s’est instauré avec nos anciens et nous souhaitons le voir durer.

Questions à Françoise Barbé,

Conseillère déléguée à la santé et aux séniors.

É. : La rénovation du restaurant club va permettre de développer de nouveaux ateliers ?

Françoise Barbé : Bien évidemment ! Nous ne sommes jamais à cours d’idées, ils sont tellement actifs et entretiennent de si bonnes relations avec les animatrices que les projets fleurissent. Les ateliers déjà en place vont pouvoir être mieux gérés, dans plus d’espace, et c’est ce qui leur manque aujourd’hui. Tout ce qui existe se poursuivra et de nouvelles choses verront le jour comme des ateliers cuisine thématique avec des intervenants spécialisés. Il y aura par exemple des actions mises en place autour du diabète et de la santé en général avec des conférences, des préparations culinaires...

É. : Au quotidien, qu’est ce que ce nouveau lieu va leur apporter ?

F.B. : Du calme pour commencer car lorsqu’il sont nombreux, c’est extrêmement bruyant. De la clarté ensuite de par la disposition des différents espaces. Un confort également puisque tout le mobilier sera changé, modernisé et plus confortable. Il leur apportera plus de liberté, dans le choix que chacun aura de se faire servir à table ou d’utiliser le self. Il leur permettra aussi d’avoir un véritable espace dédié pour passer le temps sans être forcés de déménager en fonction des autres activités. Tricoter, papoter, lire, jouer ou ne rien faire du tout.