Un nouveau parking à la gare routière Energies n°470 - 7 mars 2017 - Bruno Colombari

Publié le

D’ici la fin de l’année devrait commencer le chantier d’un parking de 350 places à la gare routière. Le cabinet d’architectes en charge du projet l’a présenté en Mairie.

LA GARE SNCF DE GARDANNE ATTIRE DE PLUS EN PLUS DE MONDE, ALORS QUE LES PLACES DE STATIONNEMENT NE SONT PAS EXTENSIBLES.

Le résultat, c’est la saturation des parkings à proximité (Molx et Victor-Hugo), d’autant qu’ils sont gratuits.

La Métropole a donc décidé la construction d’un parking de trois niveaux en lieu et place de l’actuel, en contrebas du parvis de la gare routière. A terme, il y aura donc 350 places au lieu de 120 actuellement, avec un cheminement hélicoïdal entre les niveaux. « Nous avons choisi de ne pas faire de murs pleins, le parking sera ouvert sur les côtés et sera ventilé naturellement, explique l’architecte Jean-Michel Battesti. Nous voulons qu’il s’insère dans le cadre existant en conservant les arbres autour.  »

La structure des façades sera en acier ocre rouge. La toiture sera équipée de panneaux solaires qui rendront le parking autonome en énergie, aussi bien pour l’éclairage que pour les bornes électriques de recharge (il y en aura huit). Un garage à vélos sécurisé de trente places sera aménagé en partie haute. L’entrée se fera en partie basse, soit côté rondpoint des Phocéens, soit par l’avenue Lieutaud, où débouchera l’unique sortie.

Une fois garés, les voyageurs sortiront du parking en partie haute, de plain-pied avec le parvis de la gare.

FIN DES TRAVAUX EN 2019

Ce dernier sera également repris, avec huit quais pour les bus et des emplacements pour les taxis (mais plus de stationnement pour les voitures). Un cheminement piéton en béton désactivé (comme sur le Cours) sera tracé sur le parvis. Enfin, un dépose-minute sera aménagé en bordure du rond-point des Phocéens, avec un panneau d’informations sur les heures d’arrivée et départ des trains.

Les travaux commenceront d’ici la fin 2017 par l’aménagement du parking, pour une durée de douze mois. Puis ce sera le tour de la gare routière, pendant quatre mois supplémentaires.

Le chantier est pris en charge par la Métropole (pour un coût de 8,7 millions d’euros) et mis en oeuvre par la SPLA (Société publique locale d’aménagement pays d’Aix territoires).

 

Dans l'actu