Pompiers

Un nouveau centre de secours en 2017 Energies 413 - 1er avril 2014 - Bruno Colombari

Mis à jour le

NOUS EN AVIONS PARLÉ LORS DE LA CÉRÉMONIE DE LA SAINTE-BARBE, en décembre dernier : le projet du futur centre de secours de Gardanne a été présenté le 10 mars par Jean-Noël Guérini, président du Conseil général des Bouches-du- Rhône, et l’architecte Ivan Di Pol. « Le problème le plus important, celui du foncier, a été résolu avec un terrain de 8000m2 cédé par la Ville, » a annoncé Jean-Noël Guérini « Cette caserne n’est pas un luxe, c’est une absolue nécessité. »

Maintenant que l’architecte et le bureau d’études ont été choisis, le calendrier définitif est connu : les appels d’offres auront lieu en avril 2015, pour un début des travaux en septembre de la même année, et une inauguration en janvier 2017. Ivan Di Pol a présenté son projet aux pompiers réunis pour l’occasion dans le foyer. Il a détaillé les deux bâtiments prévus qui représenteront 2950m2 au sol et qui s’insèreront dans le terrain entre le plan d’eau de Fontvenelle, l’avenue Raoul-Décoppet et le chemin des Prés.

Le bâtiment principal sera divisé en deux parties, une consacrée aux véhicules, l’autre aux pompiers. La première, côté Nord, est pensée avant tout pour faciliter la circulation des engins. La deuxième, qui donnera plein Sud (côté ville), sera végétalisée, avec une structure plus découpée et des façades habillées par une résille de béton inspirée par un casque de pompier stylisé, vu de profil et répété. Une tour de manoeuvre rouge marquera l’entrée du centre de secours. « C’est un site qui a de nombreuses contraintes parce qu’il est en milieu urbain, » souligne Ivan Di Pol, qui a dessiné auparavant le centre de secours de la Montagnette à Barbentane. « Le terrain est petit, ce qui donne un ensemble de bâtiments compact. Mais en terme de desserte et d’accès pour les véhicules, le centre est très bien placé, avec la voie rapide et l’entrée de ville toutes proches. La résille de façade sera en béton fibré haute performance. L’eau chaude sanitaire sera assurée par des panneaux solaires. »

A noter que les pompiers ont été associés au projet, notamment pour ce qui concerne les locaux de vie (chambres, restauration, espaces de détente). Le coût total du projet est estimé à huit millions d’euros, financé par le Conseil général. La ville de Gardanne récupèrera quant à elle les bâtiments existants.