Environnement

Un jardin pour partager plus que des cultures Energies 429 - Stéphane Conty

Mis à jour le

L’été dernier la Ville a démarré un projet de jardin partagé en partenariat avec Les ateliers de Gaïa qui a déjà réuni 32 familles gardannaises. Le 13 janvier elles étaient convié à une réunion en Mairie pour faire un bilan de ces premiers mois d’activité et pour valider la charte et le règlement intérieur mis en place autour de ce projet.

REÇUS DANS LA SALLE DU CONSEIL MUNICIPAL PAR LE MAIRE ROGER MEÏ ET PAR JOCELYNE ARNAL, ADJOINTE AU MAIRE DÉLÉGUÉE À L’AGRICULTURE, LES ADHÉRENTS AU JARDIN PARTAGÉ DE GARDANNE PRENNENT PLACE AUTOUR DE LA TABLE.« Il y a maintenant près de six mois que vous cultivez ce jardin partagé, et nous avons voulu profiter de ce début d’année pour faire un point avec vous, » explique Roger Meï en préambule de la réunion.

Pour mémoire, le jardin partagé de la ville est un terrain de 8000 mètres carrés situé le long de la D7 en bordure de la voie ferrée près de la station d’épuration. Le mode de fonctionnement voulu par la commune est que les cultures, de préférence biologiques, sont faites en commun par les adhérents, ce que rappelle Jocelyne Arnal : « Ici le principe est qu’il n’y a pas de parcelles individuelles mais bien un jardin commun et ouvert à tous. L’idée est qu’il puisse y avoir un échange, un partage autour de la terre et de ce qu’elle peut produire. Le jardin est d’ailleurs en capacité d’accueillir d’autres familles si des Gardannais sont intéressés. Nous avons mené une réflexion, à laquelle vous avez été associés, sur une charte et un règlement pour se mettre d’accord sur la manière dont cela va fonctionner. »

« Ce soir c’est aussi l’occasion pour vous de vous exprimer si vous avez des idées ou des demandes à formuler, » ajoute Isabelle Trolly, responsable des Ateliers de Gaïa, chantier d’insertion spécialisé dans la culture maraîchère biologique installée non loin de là, chemin du Moulin du Fort, et qui anime le jardin partagé.

CERTAINS DES USAGERS QUI SE SONT RÉUNIS en amont de la réunion ont préparé une série de propositions et de demandes, parmi lesquelles la création d’un cabanon qui soit un endroit de convivialité pour se réunir et pour accueillir les nouveaux arrivants, la création d’un petit verger avec quelques arbres fruitiers, la mise en place d’une serre pour faire des semis, ainsi que l’acquisition de plus d’outillage.

« En matière d’aménagements sur le terrains nous sommes contraints par les règles d’urbanisme et par le fait que la parcelle est en terrain inondable, » souligne Jocelyne Arnal. « Nous devons aussi tenir compte des normes qui régissent l’accueil du public, d’autant que l’un des objectifs du jardin est d’accueillir des scolaires. Nous avons toutefois un projet d’aménagement d’une grande terrasse qui puisse recevoir une classe de trente élèves, bordée et couverte par une tonnelle. »

LA FINALISATION DU RÉSEAU D’IRRIGATION ET la pose de toilettes sèches figurent aussi au programme des aménagements prévus cette année, qui contribueront à rendre l’endroit plus convivial et inciteront peut être de nouvelles familles à tenter l’aventure, à l’instar d’Olivier Gedin qui fréquente le jardin avec sa femme et ses enfants.« Nous habitons le vieux Gardanne dans une maison de ville. Les enfants ont envie de toucher la terre, de voir comment on fait pousser les légumes. En plus il y a de beaux échanges, chacun fait profiter les autres de ses connaissances et de son savoir-faire. François, l’animateur, a beaucoup de pédagogie avec les enfants et aussi avec les adultes. Il y a vraiment un esprit de rencontre qui est intéressant et enrichissant. »Bref, un état d’esprit qui répond aux ambitions du projet...