Un contrat de ville pour le quartier Notre-Dame Energies n°466 - 12 janvier 2017 - Stéphane Conty

Publié le

En 2015 l’État a lancé les “Contrats de ville” pour aider des collectivités territoriales, via le financement de projets, à améliorer le cadre de vie dans certains quartiers prioritaires. À Gardanne le quartier Notre-Dame bénéficie ainsi de ce dispositif.

Pour pouvoir s’inscrire dans le cadre du Contrat de ville, le ou les quartiers concernés doivent correspondre à des critères spécifiques.

Il faut que le revenu moyen de ses habitants soit inférieur à un certain seuil, et il doit représenter au moins 1000 habitants. Dans le cas où plusieurs quartiers seraient concernés, il doit y avoir une continuité territoriale, c’est-à-dire qu’ils doivent être côte à côte.

Un désavantage pour une commune comme Gardanne qui a toujours veillé à maintenir la mixité sociale dans ses quartiers et à ne pas regrouper dans un même secteur géographique les populations économiquement les plus défavorisées.

Ainsi d’autres secteurs de la ville ne peuvent entrer dans le dispositif faute de correspondre à certains critères, alors que la commune estime qu’ils auraient dû être priorisés.

TROIS AXES D’ACTION

Très cadré, le Contrat de ville concerne des thématiques spécifiques comme l’explique Chabane Belaïd, agent municipal en charge du développement de la vie de quartier et du Contrat de ville. « Le Contrat de ville s’articule autour des trois piliers que sont le développement économique et l’emploi, la cohésion sociale, et aussi le développement urbain et le cadre de vie. Des aspects comme la lutte contre les discriminations, l’égalité hommesfemmes, la jeunesse et la promotion de la citoyenneté et des valeurs de la République sont aussi favorisées. Les appels à projets qui sont retenus pour le Contrat de ville doivent donc répondre à une ou plusieurs de ces problématiques.  »

Pour que les actions qui sont entreprises dans le cadre du Contrat de ville correspondent au mieux aux besoins des habitants du quartier concerné, la Ville travaille également à la création d’un Conseil citoyen.

Composé pour moitié d’habitants de Notre-Dame tirés au sort sur une liste de volontaires, complété par des élus de la ville et des représentants associatifs, c’est une instance qui est associée à l’élaboration, à la mise en oeuvre et à l’évaluation du Contrat de ville.

Une première réunion de présentation du Conseil citoyen aux habitants du quartier Notre-Dame a eu lieu le 19 décembre dernier. Le Conseil citoyen sera ainsi mis en place cette année dans le quartier et pourra faire de nouvelles propositions d’actions pour compléter celles qui sont déjà en cours.

UNE IMPLICATION DE TOUS

Nouvelles permanences de la Maison du droit, rendez-vous hebdomadaires supplémentaires de l’Association d’aide à l’insertion et de la ludothèque Puzzle, organisation d’actions spécifiques dans le quartier par le service Emploi et Insertion de la ville, mise en place du dispositif CitésLab pour accompagner des habitants du quartier qui souhaiteraient se lancer dans la création d’entreprise ou pour des entrepreneurs qui voudraient s’implanter dans le quartier, sont autant d’initiatives déjà en cours qui donnent corps au Contrat de ville. •

LES POINTS CLÉS

• Une action sur le développement économique et l’emploi.

• Une action sur l’urbanisme et le cadre de vie.

• Une action sur la cohésion sociale, la jeunesse, l’éducation, la citoyenneté et contre les discriminations.

• Création d’un Conseil citoyen composé pour moitié d’habitants du quartier tirés au sort sur une liste de volontaires, associés à des élus de la ville et à des représentants associatifs.

• Un Conseil citoyen ouvert à tous dès 16 ans et basé sur la parité hommes/femmes.

QUESTIONS À Nathalie Nerini, Adjointe au Maire déléguée au logement et à l’urbanisme

Énergies : Comment se matérialise l’action de la commune dans le Contrat de ville ?

Nathalie Nerini  : Le Contrat de ville est un dispositif national lancé en 2015. C’est l’État qui décide des quartiers qui peuvent en bénéficier en fonction de critères précis.

À Gardanne c’est le quartier Notre-Dame. Pour notre part nous aurions souhaité que le quartier Oreste-Galetti à Biver soit aussi intégré dans le Contrat de ville, mais ce n’était pas possible car il ne répond pas à l’ensemble des critères nécessaires.

Toutefois, à chaque fois que ce sera possible nous allons mettre en place là-bas les mêmes actions qu’à Notre-Dame. Au lancement du Contrat de ville nous avons dû réagir rapidement pour être dans les délais. Cependant ce que nous avons proposé dans les premiers temps ne nous a pas satisfait car nous avions besoin d’un diagnostic sur lequel nous appuyer pour mettre en place des actions en phase avec les attentes des habitants du quartier.

En plus avec le Contrat de ville nous travaillons à l’inverse de ce que nous faisons habituellement, c’est-à-dire mettre en place des actions en direction d’un maximum de monde. Ici il s’agit au contraire de travailler pour une petite partie de la population sur un quartier spécifique.

Pour que ce soit efficace et positif pour les habitants du quartier, nous allons nous appuyer sur les propositions du Conseil citoyen, qui va se mettre en place cette année et pour la création duquel nous nous faisons accompagner par l’association “Moderniser sans exclure.”

É. : De quels leviers la commune dispose-t-elle déjà pour agir à Notre-Dame ?

N.N. : En fait ils sont déjà assez nombreux car la Ville est déjà très présente dans le quartier depuis de nombreuses années. Notre-Dame compte deux écoles, un local municipal où le service Jeunesse tient régulièrement une permanence et y anime des ateliers le mercredi et pendant les vacances. La médiathèque y propose aussi des livres une fois par semaine. Il y a également un parc équipé de jeux pour les enfants et où nous avons aussi installé des équipements sportifs en libre accès.

La Médiathèque et le service des Sports y programment régulièrement des animations durant les vacances scolaires d’été. Des associations comme la ludothèque et “la guilde des joueurs” sont installées dans des locaux de la ville à Notre-Dame et y organisent leurs activités.

D’un point de vue éducatif, c’est toujours dans les écoles du quartier que la Ville a développé le dispositif “Orchestres à l’école.”

En résumé nous avons déjà de solides fondations sur lesquelles nous appuyer pour développer de nouvelles actions dans ce quartier en fonction de ce qui ressortira du Conseil citoyen.

La Ville mène aussi des actions dans d’autres quartiers où nous allons régulièrement à la rencontre des habitants pour discuter avec eux de leurs besoins et pour leur faire un retour régulier de ce qui a été entrepris suite à leurs demandes.

Ces réunions sont animées par Claude Jorda, Conseiller municipal délégué aux actions participatives et à la vie des quartier, qui est accompagné d’autres élus et de techniciens de la ville. Si l’expérience du Conseil citoyen à Notre- Dame s’avère positive, nous pourrions même la reproduire dans d’autres quartiers pour unifier notre action.

POINTS DE VUE CROISÉS

Louis Terrade Médiateur du quartier Notre-Dame et référent Mairie

Une grande partie de mon travail est d’intervenir auprès des habitants du quartier lors de conflits de voisinage, ou encore auprès des jeunes quand ils commettent de petites incivilités. Je parle beaucoup avec les gens et je constate qu’ils ont besoin de parler et d’être écoutés. Ça me permet de leur apporter du réconfort quand c’est nécessaire, mais aussi une aide pratique quand ils en ont besoin, notamment en les orientant vers des interlocuteurs en capacité de les aider.

Je remarque aussi que le nombre de personnes qui ont des difficultés financières et vivent dans la précarité augmente. Ça fait plus de vingt ans que j’habite dans le quartier et que je peux constater son évolution. Un point qui ressort aussi est que les gens ne se connaissent plus. Je pense qu’il est nécessaire d’organiser des moments festifs autour desquels tous peuvent se retrouver.

Marie-Christine Portal Responsable et animatrice de la ludothèque “Puzzle”

La ludothèque Puzzle est la plus ancienne association du quartier. Nous y sommes installés depuis 1998 dans un local de la ville. On y propose à tous les Gardannais des jeux pour les enfants, mais aussi pour les adultes et les adolescents.

Depuis quelques temps nous organisons aussi tous les jeudis après-midi “un café des parents” en partenariat avec l’AAI. Avant la rénovation du quartier en 2008 nous avions

80% de nos adhérents qui étaient de Notre- Dame. Aujourd’hui ils ne représentent plus que 25% de nos membres. Les gens passent devant la ludothèque mais ne poussent pas notre porte.

Le Contrat de ville nous apporte notamment des moyens financiers supplémen taires. Cette année nous allons ainsi pouvoir proposer un autre “café poussette” le vendredi matin.

Nous allons aussi ouvrir le jeudi soir et ainsi toucher plus spéci - fiquement les gens du quartier.

Elsa Letellier Intervenante de l’association “Moderniser sans exclure”

Les Conseils citoyens ont été créés en 2014 avec la loi Lamy et permettent aux habitants d’un quartier qui bénéficie d’un Contrat de ville, de participer directement à sa mise en place en faisant des propositions concrètes.

Ils sont composés pour moitié d’habitants du quartier, tirés au sort sur une liste de volontaires, associés à des élus de la ville et à des associations.

Il doit y avoir une parité hommes-femmes et il est possible d’y siéger dès 16 ans. Il est souhaitable que leur composition soit la plus variée possible pour être plus représentative.

Ensemble, ses membres vont pouvoir mener une réflexion collective sur le quartier. C’est une instance participative qui dépend donc directement de leur degré d’implication. Notre rôle est d’accompagner la Ville dans la création d’un Conseil citoyen au quartier Notre-Dame, comme nous le faisons déjà avec d’autres communes.

 

Dans l'actu