Tourisme industriel en PACA, Gardanne en première ligne Energies 445 - Carole Nérini & Jérémy Noé

Mis à jour le

Alors que l’édition 2015 de son marché de Noël a fait le plein, l’Office de Tourisme de Gardanne a toujours la bougeotte. Moderne et dynamique, il entend se faire une place dans la Communauté du pays d’Aix, laquelle n’a pas perdu de temps pour lui confier des projets. Soucieux de défendre le patrimoine de son territoire, avec des visites guidées sur le patrimoine minier, au puits Morandat ou à la station de dépollution des eaux usées, l’Office vient donc de se voir confier les rennes du projet de tourisme économique en Pays d’Aix.

« C’est pour nous une jolie reconnaissance, d’autant que la mairie nous appuie à 100% sur nos projets, » commente Fanny Nadeau, responsable de l’Office de Tourisme. « Aujourd’hui sur la Communauté du pays d’Aix on a déjà trois filières touristiques : oenotourisme (à Pertuis), senteurs & saveurs (Fuveau), sport de pleine nature (La Roque d’Anthéron). Il y a désormais la volonté de développer la filière tourisme économique. Ce n’est a priori pas la filière la plus séduisante or il y a un très gros potentiel sur la Communauté du pays d’Aix, et Gardanne a toute sa légitimité pour représenter cette filière. » On voit mal comment il pourrait en être autrement, vu le patrimoine gardannais, de l’exploitation minière à l’école des Mines campus Georges-Charpak, en passant par Alteo et E.On -ces deux dernières ayant ouvert leurs portes récemment dans La journée des énergies. « Le diagnostic est déjà fait, il s’agit désormais d’élaborer les projets, » explique Fanny.

Deux gros rendez-vous en 2016
Dans ce cadre, l’Office travaille sur un rendez-vous d’envergure en 2016. Les Indus’3 days (prononcer industries et non industrois !), les 4, 5 et 6 mars feront se rencontrer grand public et professionnels avec expositions, conférences, visites d’entreprises, circuits guidés... En parallèle, le 2 juillet, l’équipe présentera son Gardanne rétro dont l’ambition est de “séduire de manière ludique et participative le grand public” autour des métiers anciens et de la période agricole de la ville entre 1910 et 1950. Cette manifestation est destinée à remplacer La semaine provençale et Le feu de la Saint-Jean, qui depuis quelques années ne rencontrent plus un succès à la hauteur des efforts déployés pour les organiser.