Sécurité, un travail collaboratif dans la durée Energies 422 - Stéphane Conty

Mis à jour le

Pour traiter des questions de sécurité et de prévention de la délinquance, la ville de Gardanne travaille en liens étroits avec tous les acteurs locaux qui oeuvrent sur cette problématique, et notamment avec la gendarmerie. Plusieurs de ses responsables départementaux étaient à Gardanne en août pour faire un point en cette période de rentrée.

TRAVAILLER SUR LA SÉCURITÉ DES PERSONNES ET DES BIENS, C’EST D’UNE PART LUTTER CONTRE LA DÉLINQUANCE, ET D’AUTRE PART MENER EN AMONT UNE POLITIQUE DE PRÉVENTION EFFICACE. A Gardanne les deux volets de cette action sont menés de concert en partenariats avec les acteurs locaux.

Elle s’inscrit notamment dans le cadre du Contrat local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD), mis en place en 2002 et auquel participe notamment, la Ville et sa police municipale, la gendarmerie, les bailleurs sociaux et de nombreuses associations.

« Le CLSPD est un dispositif clé qui fonctionne parfaitement et qui anime des groupes de travail prévention sur des thématiques variées telles que les addictions, l’enfance en danger, le décrochage scolaire ou en encore l’insertion professionnelle, explique René Parlani, conseiller municipal délégué à la Sécurité, à la Tranquillité publique et au CLSPD. Il y a également un travail qui est mené en partenariat avec les bailleurs sociaux pour favoriser le bien-vivre ensemble dans les quartiers de la ville en y associant conjointement les services, les gestionnaires, les habitants et les amicales de locataires.  »

D’AUTRES DISPOSITIFS PARTICIPENT AUSSI À CETTE DYNAMIQUE DE PRÉVENTION comme le souligne René Parlani. « Avec le classement de la ville en Zone de Sécurité Prioritaire en 2012, en même temps que Bouc-Bel-Air et Meyreuil, la Ville a su être réactive et a mené un important travail en partenariat avec la gendarmerie sur la prévention des cambriolages, notamment par les biais de réunions publiques d’information et de dialogue avec les habitants des différents quartiers de la ville les plus exposés aux risques de cambriolage. Ces réunions nous ont permis de toucher près de 400 personnes et de les informer sur les bons gestes à avoir pour s’en prémunir. Des outils de prévention sont d’ailleurs à la disposition des administrés à la Maison du Droit et du Citoyen. »

SUR LE TERRAIN LA COLLABORATION EST AUSSI DE MISE, notamment entre la police municipale et la gendarmerie qui sont équipés depuis peu d’appareils leur permettant si besoin d’entrer directement en liaison radio pour coordonner leur action. « Un groupe de travail a été conduit avec les coordonnateurs du CLSPD de la ZSP Nord, la police municipale, la SNCF et la police nationale dont l’objectif est de coordonner les acteurs de sécurité intervenant sur l’espace public et les acteurs de la ligne TER Aix-Marseille autour d’enjeux communs de sécurité et de raccourcir les process d’urgence en fonction des évènements. »

Tous les quinze jours une cellule de veille se réunit pour traiter des problèmes en cours. « Une réactivité qui permet une réelle efficacité en matière de prévention de la délinquance et d’être au plus proche des problèmes et attentes de la population. Prochainement nous allons faire un bilan de la stratégie territoriale de sécurité et de prévention de la délinquance, ce qui va nous permettre d’ajuster nos prochaines actions. Nous menons aussi une réflexion sur le positionnement des prochains équipements de vidéo protection. »

 

Dans l'actu