Rio Tinto : premiers effets de la crise Energies 310

Mis à jour le

Le mardi 20 janvier, le groupe minier anglo-australien, Rio Tinto qui a racheté en octobre 2007 le groupe Alcan et donc l’usine de fabrication d’alumine de Gardanne (ex-Pechiney) pour former Rio Tinto Alcan a annoncé vouloir supprimer 2 000 emplois en Europe dont 679 en France. Ainsi, dans l’hexagone, les mesures prises concernent 679 emplois dont quelques 450 CDD. La branche la plus touchée concerne les “produits usinés”, dont le marché est fortement affecté par la crise du secteur automobile.

Si le site de Gardanne ne semble pas touché à ce jour, les inquiétudes persistent malgré tout car Rio Tinto Alcan a annoncé quelques jours plus tard une baisse de 15 % de la production d’alumine sur le site Gardannais. Pour Jo Selva, délégué CGT de l’entreprise, « cela prend dans un premier temps la forme de trois journées de congés imposées par la direction en février, du jamais vu ici. »