Economie

Ressourcerie, quand l’économie devient vertueuse Energies 413 - Stéphane Conty

Mis à jour le

Et si jeter devenait un acte éco-responsable et économiquement productif ? C’est en partant de ce postulat que se sont créées les “ressourceries,” dont l’une vient justement de se mettre en place à Gardanne. Trois emplois ont déjà été créés.

ALORS QUE LE FAIT DE JETER MÊME DES OBJETS EN BON ÉTAT A LONGTEMPS ÉTÉ CONSIDÉRÉ COMME UN GESTE ANODIN ET BANAL, la crise économique et environnementale que nous traversons est le moteur d’une nouvelle façon de penser notre manière de consommer et de jeter. Comme son nom peut le laisser supposer, le concept de ressourcerie nous vient de nos cousins du Québec. Très proche d’Emmaüs dans son fonctionnement, une ressourcerie s’articule autour des actions de collecte de déchets et encombrants, revalorisation de ceux-ci quand c’est possible et vente de ceux qui ont été restaurés.

Comme l’explique Jean-Denis Bourgeois, responsable de la ressourcerie de Gardanne, « ce qui est important c’est qu’il y a de vraies valeurs environnementales. En Paca nous produisons une demi-tonne de déchets par an et par habitant, ce qui représente un coût de 250€. Et les déchets qui ne sont pas recyclables sont soit enfouis soit incinérés. La ressourcerie permet le réemploi d’une partie de ces déchets tout en ayant une valeur économique créatrice d’emplois, et notamment pour des personnes à qui l’on va permettre de remettre le pied à l’étrier. » Ainsi la ressourcerie, chantier d’insertion géré par l’organisme Évolio PAE spécialisé dans l’insertion par l’activité économique, permet d’engager sur le tri et le recyclage des objets une réelle stratégie sociale, économique et environnementale.

LA VOCATION SOCIALE DU CONCEPT NE S’ARRÊTE PAS LÀ puisqu’il permet également à des personnes aux revenus modestes de se meubler et de s’équiper en électroménager notamment, et ce à moindre coût. Installée depuis début janvier dans le bâtiment Saint-Pierre du centre Perform à Biver, face au restaurant d’application, La ressourcerie a déjà embauché deux personnes à temps complet, un collecteur chargé de la récupération des encombrants et un valorisateur qui s’occupe de leur donner une seconde vie, ainsi qu’un temps partiel pour aider à la collecte.

« Pour l’instant nous nous concentrons sur la récupération du mobilier et des produits culturels tels que CD, disques ou jeux vidéos par exemple. Par la suite nous prendrons aussi les équipements ménagers. Nous démarrons dans ce bâtiment à Biver, mais l’idée à terme c’est d’avoir un lieu pour l’entreposage, un autre pour la valorisation et un troisième dédié à la vente, souligne Jean-Denis Bourgeois. Une montée en charge qui s’accompagnera nécessairement de nouvelles créations d’emplois.  »

POUR L’HEURE, IL EST POSSIBLE DE DÉPOSER LES MEUBLES DONT ON SOUHAITE SE DÉBARRASSER SUR PLACE (voir encadré ci-dessous) ou de prendre un rendez-vous pour un retrait à domicile en appelant le 04 42 84 40 10. Un conteneur spécifique va aussi être installé à la déchetterie de la Malespine début avril, où se trouvera également un agent d’accueil.

Les achats aussi se font sur place ou via le site internet www.leboncoin.fr (entrer “ressourcerie” dans le champ de recherche).

La ressourcerie

Maison de la formation, quartier Saint-Pierre, bâtiment Saint-Pierre 7 rue des Anémones - 13120 Biver Gardanne

Permanences pour le dépôt et la vente des objets : lundi et mardi de 8h à 12h30 et de 13h à 17h et mercredi de 8h à 12h30

Achats via le site leboncoin.fr (entrer “ressourcerie” dans le champ de recherche)

Contacts : 04 42 84 40 10 - Mail : evolio.ressourcerie@gmail.com