Scolaire

Rentrée 2014 : le mercredi matin retenu Energies 402 - Bruno Colombari

Mis à jour le

La concertation sur l’organisation de la semaine de classe pour la rentrée 2014 entre dans sa dernière phase. Le 19 septembre dernier, trois hypothèses de travail ont été présentées aux parents d’élèves, avec classe le mercredi matin selon leur voeu majoritaire.

LA SALLE DU CONSEIL était trop petite pour contenir près d’une centaine de parents et d’enseignants le 19 septembre. Ce soir-là, les élus et le secteur Éducation présentaient les résultats du questionnaire diffusé en juin dernier aux parents d’élèves de maternelle et de primaire, avant de dévoiler trois organisations possibles de la semaine de classe pour la rentrée 2014. « L’an prochain, nous allons adapter les horaires dans le cadre de la loi Peillon, annonçait Roger Meï. Ce n’est pas facile, mais c’est un moment de concertation important. » Guy Pinet, adjoint délégué à la vie scolaire, rappelait pour sa part que « Nous sommes partis des besoins des enfants, avec un objectif : lisser les apprentissages sur la semaine. Et une contrainte : revenir à quatre jours et demi. »

ENVOYÉ AUX 1 382 FAMILLES concernées, le questionnaire a été retourné par 873 d’entre elles, soit près des deux-tiers. Une participation remarquable qui montre à quel point les parents se sont emparés de cette concertation. A la première question sur le choix de la demi-journée à ajouter, la réponse apportée est claire : 719 préfèrent le mercredi matin, et 111 le samedi matin. La deuxième question portait sur la garderie du matin et du soir : si la classe commençait plus tôt et finissait plus tôt, inscririez-vous votre enfant à la garderie du matin ou à celle du soir ? Si la garderie du soir a été assez nettement choisie, celle du matin est plus partagée. La participation aux activités culturelles et ludiques jusqu’à 16h30 intéresse une large majorité de parents, de même que l’hypothèse de la cantine le mercredi midi .

« La cuisine centrale sert 1500 repas par jour dans les écoles, explique Angèle Planidis, Directrice générale adjointe des services, sachant que les enfants des centres de loisirs sont déjà servis. » Les centres de loisirs, justement : à la question de savoir si, en cas de classe le mercredi matin, les parents souhaiteraient y inscrire leur enfant, 523 pensent que non, mais 342 l’envisagent. Ce qui ne manque pas de provoquer des réactions dans la salle : « On galère pour avoir des places dans les centres de loisirs. Si d’autres enfants arrivent le mercredi après-midi, la Ville pourra-t-elle les prendre en charge ? » « Ce n’est pas simple, admet Nathalie Nerini, adjointe déléguée à l’Enfance. Les effectifs des ALSH sont en hausse depuis plusieurs années, ils ont du succès. On va le prendre en compte. » Pour Angèle Planidis, « il va falloir décider s’il est nécessaire d’ouvrir d’autres lieux, et comment acheminer les enfants des écoles vers les centres de loisirs. » Plus largement, comme le constate Yveline Primo, première adjointe, « beaucoup de parents travaillent à temps partiel pour se libérer le mercredi. L’école le mercredi matin va-t-elle remettre en cause cette organisation ? Même chose pour les associations qui ont des activités le mercredi après-midi. »

LA DERNIÈRE QUESTION portait sur l’heure de sortie le mercredi matin. Les avis sont très partagés entre 11h30 et 12h. Puis Valérie Laurent, responsable du secteur Éducation, en arrive aux emplois du temps. « Nous avons travaillé sur vos réponses avec trois propositions d’organisation sur la semaine, qui seront débattues dans le courant du mois d’octobre avec les groupes de travail auquel participeront les parents, les enseignants et les personnels. Je vous rappelle qu’une semaine de classe compte 24 heures de cours plus une heure d’APC (activités pédagogiques complémentaires) scindée en deux demi-heures. Nous avons aussi tenu à conserver deux heures de pause méridienne, entre 11h30 et 13h30. Sur cette base, nous avons intégré des activités périscolaires l ‘après-midi à partir de 15h45 ou des accueils du soir à partir de 16h. » A une question des enseignants sur le maintien des études surveillées gratuites, Guy Pinet a rappelé « qu’elles seraient toujours en place, deux fois par semaine le lundi et le vendredi. » Ces propositions sont en ligne sur le site de la Ville.

Bien entendu, la question du coût des activités périscolaires préoccupe les parents. « Quelles activités proposerez-vous ? Seront- elles à la charge des familles, comme la cantine et la garderie ? » Yveline Primo se veut rassurante : « On fera en sorte que ça ne pèse pas trop sur les familles, ils ne faut pas que des parents soient exclus des activités périscolaires pour des raisons financières. Mais il faut qu’il y ait un tarif, même symbolique, pour que la Caf contribue financièrement.  »

Autres questions sur la garderie  : « Pourra-t-on récupérer notre enfant avant 18h ? » Angèle Planidis rappelle que « la garderie du soir est souple, vous pouvez venir chercher votre enfant entre 16h et 18h. » Et dans ce cas, « la tarification pour l’accueil du matin pourrait-elle être horaire plutôt que forfaitaire ? » Ce point là, répond Yveline Primo, « n’est pas finalisé. Il faudra d’abord choisir une des trois hypothèses, ce n’est qu’après qu’on travaillera sur la tarification.  » A un parent qui se dit en accord avec le principe de la tarification sociale, mais qui s’inquiète des coûts supplémentaires, Nathalie Nérini précise : « le choix de la Ville, c’est de proposer des activités de qualité avec du contenu pédagogique, pas que de la garderie. »

LA PROCHAINE ÉTAPE de la démarche de concertation, ce sera donc les réunions des groupes de travail en octobre et novembre au secteur Éducation, avec les représentants des enseignants, des parents d’élèves et des personnels des écoles. Ce n’est qu’après, à la fin de l’année 2013, qu’une décision sera prise sur l’organisation de la semaine scolaire pour la rentrée 2014.