Prévention : pour des vacances tranquilles Energies 399 - Carole Nerini

Mis à jour le

DANS LE CADRE DU CLSPD (Contrat local de sécurité et de prévention de la délinquance), la ville de Gardanne et la gendarmerie ont poursuivi les rencontres publiques par quartiers initiées en février sur la prévention des cambriolages. Le 17 juin, ce sont les habitants de Biver qui ont été invités à participer. Installés dans la Mairie annexe, les habitants présents ont pris connaissance des mesures de sécurité à adopter pour éviter les cambriolages.

L’adjudant Jean-Louis Salles, de la Brigade de gendarmerie de Gardanne, a rappelé l’évolution des missions liées au passage de la commune en ZSP (zone de sécurité prioritaire). « La lutte contre les cambriolages fait partie des problématiques pour lesquelles nous avons reçu un renfort de personnel. Le travail effectué dans le cadre du CLSPD fonctionnait déjà très bien, mais ces moyens humains complémentaires nous permettent d’être plus pointus, d’être davantage sur le terrain. Nous avons d’ailleurs noté une baisse sensible des cambriolages et une augmentation du taux d’élucidation. Les relations que nous avons avec vous sont très importantes et elles tendent à se développer. N’hésitez pas à contacter la gendarmerie si vous êtes témoin d’un comportement suspect, nous avons besoin de vous. »

Après avoir donné quelques conseils pratiques pour éviter les intrusions (bien fermer à clé, bien dissimuler les petits objets de valeur, l’or en particulier, s’équiper d’un système d’alarme sonore, ne pas laisser ses clés sur la voiture ni les doubles en vue dans la maison...), l’adjudant a insisté sur les relations de voisinage. « Il est important d’entretenir de bonnes relations avec vos voisins, il faut dans la mesure du possible qu’ils sachent lorsque vous êtes absents. Il y a quelques temps déjà, nous avons mis en place un dispositif appelé “tranquillité vacances.” Que vous vous absentiez pour une journée, un week-end ou plusieurs semaines, il vous suffit d’en informer la gendarmerie qui procèdera à des rondes régulières autour de votre domicile. » (04 42 58 30 10 ou 17, NdlR)

GRÂCE À CES RENCONTRES, les échanges entre les services de sécurité, la municipalité et les habitants se sont renforcés. Comme l’a souligné Yveline Primo, première adjointe déléguée à la Sécurité, « depuis la mise en place de ces réunions, beaucoup de gens nous contactent et cela nous permet d’avancer dans la lutte contre ce fléau. » Les habitants ont ensuite abordé les problèmes qui les touchent de près, engendrant des échanges constructifs.