Pour une place au soleil Energies n°475 - 30 mai 2017 - Bruno Colombari

Publié le

Le photovoltaïque est un secteur d’activités d’avenir, permettant de produire une électricité bon marché, totalement renouvelable et non polluante. L’entreprise “Irisolaris” s’est installée à la zone Avon en avril dernier, et vient d’être primée par le ministère de l’Écologie.

IL FAIT UNE CHALEUR ESTIVALE CE LUNDI DE MAI. EN TENTANT DE SE PROTÉGER D’UN SOLEIL AVEUGLANT, on se dit qu’il est bien dommage que toute cette énergie ne soit pas récupérée d’une manière ou d’une autre. Justement, la société Irisolaris va s’en occuper.

Créée à Simiane en 2008 et installée à l’Estaque jusqu’en avril dernier, la voilà dans ses nouveaux locaux de la zone Avon, à Gardanne. Et elle ne va pas tarder à installer des panneaux sur sa toiture. Normal, puisque c’est son métier : Charles Nucci, Guillaume Sevian et Armand Fresnais, jeunes ingénieurs sortis de l’ESIEA (sciences et technologies du numérique) ont créé Irisolaris pour concevoir, commercialiser et accompagner la gestion des centrales photovoltaïques installées au sol ou en toiture.

« Nous étions quatre il y a quatre ans, on est aujourd’hui dix-huit salariés,  » explique Charles Nucci. Les profils de poste sont variés, allant de l’ingénieur à l’urbaniste en passant par le commercial. « On sait qu’à Gardanne il y a une volonté politique forte de s’inscrire dans la transition énergétique. On travaille avec des collectivités locales qui veulent valoriser leurs bâtiments, des agriculteurs qui peuvent financer des hangars avec les panneaux installés dessus ou des insdustriels intéressés par l’autoconsommation. On veut s’inscrire dans la durée en se développant dans la maintenance des centrales photovoltaïques. »

La durée de vie des panneaux augmente, de même que leur efficacité énergétique, et des filières de recyclage se mettent en place. Enfin, Irisolaris travaille avec un fabricant français installé à Toulouse, et ponctuellement avec une entreprise croate.

CIRCUITS COURTS ET CERCLE VERTUEUX

« Les besoins en électricité vont augmenter, et la part des énergies renouvelables aussi, souligne Guillaume Sevian. Par exemple, le développement des véhicules électriques, notamment par les collectivités, va nécessité de prévoir des bornes de rechargement dans les parkings.  »

Ce qui va changer aussi, c’est l’amélioration du stockage de l’électricité produite par les énergies renouvelables. « Dans les îles, comme en Corse ou dans les Dom-Tom, les panneaux sont couplés à des batteries qui permettent d’avoir une production électrique régulière, indépendamment de la météo. »

Tout cela peut favoriser la production autonome d’énergie et les circuits courts, tout en permettant de susbstantielles économies : par exemple, les ressources générées par la production d’électricité photovoltaïque sur un bâtiment peut servir à financer des travaux d’isolation, qui le rendront moins gourmand en chauffage.

Le 27 avril, l’ex-ministre de l’écologie Ségolène Royal a invité à Paris plusieurs entreprises travaillant dans le secteur des énergies renouvelables. La Commission de régulation de l’énergie (CRE) a donné les résultats de l’appel d’offres pour le solaire sur les bâtiments. Irisolaris est premier dans sa catégorie (moins de 500KW crête), et troisième toutes catégories confondues. Autant dire que la jeune équipe gardannaise veut sa place au soleil.

 

Dans l'actu