Enfance

Pour le bien-être des tout-petits Energies 380 - Carole Nerini

Mis à jour le

Au mois de juillet, les parents des enfants inscrits dans les crèches de la commune ainsi que ceux qui feront leur rentrée en septembre ont été conviés à une rencontre de fin d’année. Une occasion pour les anciens de saluer les équipes, et pour les nouveaux de les découvrir.

L’heure est venue pour des centaines d’enfants de quitter les structures de la petiteenfance, les nounous, les parents ou grandsparents et de rejoindre la cour des grands. Bienvenue à l’école maternelle. Afin de faciliter ce passage, la municipalité a mis en place différentes actions en direction des futurs écoliers, mais également des parents. « La continuité éducative et l’ensemble des rencontres qui lui permettent d’exister nous semble d’une grande importance, expliquent Zahia Kadri, Conseil - lère municipale déléguée à la Petite-enfance et Angèle Planidis, responsable du secteur de l’Éducation. Ainsi, les enfants des crèches qui entrent en maternelle ont effectué une visite dans leur future école, accompagnés de leurs référants, pour leur permettre de se familiariser en amont avec les lieux, les enseignants. Ces derniers ont également effectué une sortie au centre de loisirs maternel. En parallèle, des passerelles ont été mises en place pour le passage de la maternelle au primaire, du primaire au collège, de l’accueil de loisirs maternel à l’accueil de loisirs primaire, de l’accueil de loisirs primaire au club Ado du service Jeunesse.  » Le 12 juillet dernier, dans la structure d’accueil La Farandole, les familles de ceux qui feront leur rentrée en crèche en septembre ont pu discuter avec le personnel mais également avec les parents d’enfants qui ont déjà cette expérience. A dix mois, Chérif franchira lui aussi le pas et ses parents semblent rassurés après avoir visité les locaux et rencontré le personnel qui s’occupera de leur bébé. « Je suis très confiante pour sa rentrée en septembre, témoigne sa maman. C’est la première fois que je rentre dans une crèche, tout comme lui. Je suis agréablement surprise de tout ce que l’on peut y trouver et c’est très important pour nous de découvrir ce nouveau monde en amont. Je suis sûre qu’il va adorer  ! » Nul n’en doute, le personnel a également profité de cette occasion pour présenter aux nouveaux arrivants les espaces de jeu, de repas, de repos, de toilette, puis les activités proposées tout au long de l’année. La maman de Maël, qui quitte la structure pour l’école maternelle a été enchantée des années passées à la crèche. « Une visite de sa future école a été organisée il y a quelques semaines. Il a été très content et n’arrête pas de nous en parler. Ici, l’équipe a été à l’écoute, rassurante, ouverte, je leur ai fait pleinement confiance. » Quoi qu’il en soit, tout est mis en oeuvre par la municipalité pour faciliter ces moments de transition qui sont parfois difficiles pour les enfants, comme pour les parents. Bien évidemment, ces passerelles éducatives ne pourraient exister sans l’investissement des agents municipaux puis par la suite des équipes pédagogiques des écoles et des collèges. La municipalité met tout en oeuvre pour permettre à ses agents des crèches de suivre des formations et de passer leur diplôme. Pour Bernadette Crest, Responsable du service de la Petite-enfance, « il est important que nous donnions ces possibilités à nos agents. Nous avons fait le choix de les aider à reprendre ou poursuivre leurs études afin qu’ils obtiennent une qualification. Actuellement, 95 % d’entreeux sont diplômés et dernièrement neuf d’entre-eux ont réussi leur diplôme d’auxiliaire de puériculture. Nous parvenons ainsi à proposer des services de qualité. » Lila Belaïd est entrée sans diplôme à la crèche il y a quelques années. « Au départ, je n’étais pas là pour m’occuper directement des enfants mais je prenais beaucoup de plaisir à travailler dans cette structure. Lorsque j’ai évoqué ma volonté d’évoluer, l’équipe m’a encouragée, on m’a proposé un poste d’agent d’animation, puis j’ai obtenu mon diplôme grâce à la VAE (validation des acquis par l’expérience). La motivation et l’aide que l’on m’a apportées m’ont permis de faire ce métier passionnant. » L’an prochain, la nouvelle structure d’accueil de la petite-enfance en construction à Biver accueillera une quarantaine d’enfants, et répondra ainsi aux besoins de 65 familles. Les travaux suivent leurs cours, après les fondations et la dalle cet été, le bâtiment sort de terre petit à petit. Très rapidement, les habitants pourront se rendre compte de la transformation qu’apportera ce projet dans le centre de Biver.

Zahia Kadri* : « Gardanne ne veut pas de la nouvelle circulaire. »

Pourquoi la municipalité de Gardanne s’oppose-t-elle la nouvelle circulaire de la Caf ?
Les orientations de la Caisse Nationale des Allocations Familiales, parues dans la circulaire du 29 juin 2011 et applicable au 1er janvier 2013 mettent à mal le fonctionnement des établissements d’accueil des jeunes enfants et de nos crèches à Gardanne. Les conséquences de cette circulaires ne resteront pas sans effet sur le budget des collectivités locales, dans un contexte où celles-ci subissent de plein fouet le désengagement de l’État au moment où le gouvernement affiche une priorité sur l’éducation et la jeunesse. Outre les modifications de calcul de la prestation de service unique, qui de fait généreront des recettes, cette nouvelle tarification horaire remet en question la relation éducative au quotidien avec les familles. En effet, le travail des professionnels s’oriente vers un contrôle des arrivées et des départs pour la facturation des dépassements, ce qui induira un climat de tension avec celles-ci. Ce contrôle administratif va polluer les temps d’échanges et les relations avec les parents. Aussi, le cadre dérogatoire proposé par la Caisse d’allocations familiales des Bouches-du-Rhône, pour maintenir en partie le fonctionnement actuel sur une année, ne saurait différer notre désaccord politique quant à l’application de cette circulaire. En conséquent, la municipalité de Gardanne demande le retrait de ce texte qui va à l’encontre de sa politique en direction du jeune enfant et des familles gardannaises.

* Conseillère municipale déléguée à la Petite-enfance