Policiers, gendarmes, un quotidien bouleversé

Publié le

La situation que vivent les Français est exceptionnelle, les forces de sécurité n’échappent pas à la règle… et dans ce domaine aussi, les actions solidaires sont bien présentes.

A la police municipale, malgré un effectif réduit, on s’adapte aux missions redéfinies. Des contrôles préventifs sont effectués quotidiennement afin que chacun respecte le confinement. Comme l’expliquent Franck Richard, Responsable de la police municipale et son adjoint Norbert Del Campo, « on remarque une prise de conscience depuis le début du confinement. Lors de nos patrouilles, on s’aperçoit que les attestations sont bien remplies, on en profite souvent pour répondre aux questions et aux inquiétudes de la population. A côté de ça, les dépôts sauvages ont augmenté, on essaie d’intervenir quand c’est possible car certains profitent de la situation et ce n’est pas acceptable. On a également quelques conflits de voisinage pour lesquels nous nous déplaçons. Nous tenons particulièrement à mettre en avant l’engagement dès le départ d’Hacina, Agent de sécurité de la voie publique, qui a proposé son aide au CCAS. Au quotidien, elle assure les livraisons aux particuliers qui en ont besoin. »

Si le poste est fermé au public, une permanence téléphonique est assurée, vous pouvez joindre la police municipale au 04 42 58 34 14.

A la brigade de gendarmerie de Gardanne, une attention particulière est déployée pour faire respecter, sur l’ensemble de la circonscription, les mesures de confinement fixées par le gouvernement. L’ensemble des autres missions demeurent inchangées : prévention des atteintes aux biens, notamment les cambriolages de sociétés, réponse aux violences physiques, bien souvent intra-familiales, ordre public, sécurité routière, etc...

« Concernant l’effectif de la brigade, nous bénéficions du renfort de patrouilles de gendarmes mobiles et de militaires réservistes. Des mesures ont été prises pour que les personnels travaillent par groupes afin d’éviter au mieux ou canaliser une éventuelle propagation au sein de la caserne. Concernant les directives gouvernementales, j’incite grandement la population à faire preuve de civisme et agir en bonne intelligence en respectant l’esprit du confinement ; les contrôles préventifs sont terminés... » a déclaré le Lieutenant Malherbe, commandant de la brigade de Gardanne.

Plusieurs entreprises ont tenu à manifester leur soutien aux gendarmes en apportant différents matériels de protection (masques chirurgicaux, ou en tissu, gants, gel hydroalcoolique,…). Une façon de soutenir concrètement l’unité en cette période si particulière et une manière d’exprimer leur reconnaissance pour l’investissement quotidien des militaires de l’unité.

« L’association David Lebreton (du nom d’un gendarme de la brigade de Gardanne décédé en 2010) a pour vocation première de venir en aide aux familles de militaires endeuillées, poursuit le Lieutenant Malherbe. C’est dans cet esprit d’entraide et de cohésion avec le corps hospitalier que plusieurs dons ont été réalisés par l’association au profit du CHU d’Aix-en-Provence et de l’hôpital militaire de Laveran à Marseille. Des denrées alimentaires, café, fruits,... ont été achetés au profit des personnels soignants à hauteur de 300 euros pour chaque centre hospitalier ».

 

Dans l'actu