Transports

Plus de train, moins de stress ? Energies 428 - Jeremy Noé

Mis à jour le

La ligne de TER Aix-Gardanne-Marseille verra sa fréquentation doubler d’ici 2020. Avant sa prochaine phase de modernisation, prévue en 2017, responsables et élus dessinent le projet avec la population.Une gare à Plan-de-Campagne est à l’étude.

QUAND ON VOIT L’ÉTAT DE LA CIRCULATION SUR L’AUTOROUTE AUX HEURES DE POINTE ENTRE AIX ET MARSEILLE,ET LES DIFFICULTÉS RENCONTRÉES PAR LE TRAIN, qu’utilisent quotidiennement 2 700 personnes à Gardanne... on se dit que ceux qui font ça tous les jours pour aller travailler ont la foi, et que le tout voiture, générateur de stress et de pollution, a encore de beaux jours devant lui. Depuis quelques années, les pouvoirs publics semblent avoir pris le problème à bras le corps ; la ligne de train a vécu une première phase de modernisation en 2007/2009 avec un doublement partiel de la voie. La deuxième phase aura lieu en 2017/2020 et ne sera décidément pas du luxe : on attend 15000 voyageurs quotidiens sur la ligne, contre 8 000 aujourd’hui.

Tandis que côté voiture, il en coûtera 19 minutes de plus pour faire Aix-Nord / Marseille-Nord aux heures de pointe ! Ce grand chantier, présenté tout le mois de décembre au cours de réunions publiques, de communauté du Pays d’Aix. Il est question de créer un “ring,” une sorte de RER sur une boucle Marseille-Gardanne-Aix-Étang de Berre-aéroport-Marseille, tout en jouant l’intermodalité (le développement des correspondances bus, vélo...). Cerise sur la voie ferrée, il devrait offrir six trains par sens et par heure en 2025 contre trois aujourd’hui, sur un réseau entièrement électrifié.

Si l’on braque la loupe sur chez nous, il s’agira de doubler 4,2 km de voie entre Gardanne et Luynes et de repenser le parking de la gare, aujourd’hui complètement saturé par les “extra-Gardannais,” dont les Simianais, qui viennent y poser leurs véhicules avant de prendre le rail. L’un d’entre-eux s’agace d’ailleurs lors d’une réunion de concertation : « Aujourd’hui, le service c’est des trains supprimés aux heures de pointe sans explications, laissant les usagers sur le quai crus et nus ! Autour de moi plein de gens ont jeté l’éponge et se sont rabattus sur la voiture. »

En réponse, Jean-Yves Petit,Vice-président au Conseil régional délégué à la mobilité, indique que la région inflige régulièrement des pénalités à la SNCF. Et Bernard Bastide, adjoint aux Transports à Gardanne, Conseiller communautaire de la CPA, fait valoir que les problèmes des uns sont toujours un peu les problèmes des autres : « Ce serait une erreur de supprimer les trains à Simiane. A Gardanne nous travaillons à régler les problèmes du parking. Si on envoie les Simianais à Gardanne parce qu’il n’y a plus de trains chez eux, ça ne va pas ! »

Dans ce contexte, un dernier point attire plus particulièrement l’attention : l’hypothèse, encore à l’étude, de créer des haltes supplémentaires à Luynes et Plan de Campagne, sachant que tout arrêt supplémentaire entre deux gares contribue à rallonger le trajet de trois minutes. Si les responsables, élus, et usagers ne semblent pas plus emballés que ça par une halte à Luynes, l’idée est sur la table, et il vous appartient de vous prononcer : la concertation durera jusqu’en 2016, date de remise de l’enquête publique avant les travaux. Pour consulter le projet et participer : http://www.modernisation-marseille-aix.fr