Pendant la crise sanitaire, les services municipaux sont fermés au public. Certains sont joignables par téléphone : voir les numéros

Social

“On n’est pas fatigués” Energies 344 - Loïc Taniou

Publié le

Alors que les différentes journées nationales d’action mobilisaient à chaque fois entre 200000 et 250000 manifestants à Marseille, une manifestation comme on n’en avait pas vu depuis longtemps à Gardanne s’est déroulée le 21 octobre pour la défense de la retraite à 60 ans.

Plusieurs centaines de personnes, simples citoyens ou syndicalistes, enseignants ou salariés d’entreprises comme Alcan-Rio Tinto et la Snet (centrale thermique) ainsi que des agents des services publics se sont regroupées sur le parvis de la mairie le jeudi 21 octobre avant un défilé dans les rues de la ville.

Autre présence remarquée : celle des lycéens de Fourcade et du LP de l’Étoile qui se sont fait entendre tout au long du parcours. Ces derniers se sont fortement mobilisés depuis une dizaine de jours en tenant des assemblées générales pour informer et ont affiché un comportement responsable lors de leurs participations aux manifestations à Aix, Marseille et Gardanne.

Ils se disent concernés car il s’agit de leur vie future, sont solidaires de leurs parents et se questionnent sur leur avenir et la grande précarité qui leur est souvent promise. Pour les syndicats, la réforme des retraites qui est proposée par le gouvernement est profondément injuste, elle doit être totalement repensée en s’intéressant à des moyens de financements autres que le portefeuille des salariés.

Une réforme que le gouvernement essaye de faire passer en force, sans concertation. Mais comme le disaient si bien nombre de manifestants ce 21 octobre à Gardanne, « on n’est pas fatigués.  » La mobilisation reste d’actualité.