mercredi 18 octobre 2017
 
 
 
Ecouter voir à la médiathèque

Goldsworthy Nature et nature

avec l’atelier municipal d’arts plastiques
Mis à jour le vendredi 10 mars 2017

Nature et nature
Réalisation : Camille Guichard.
Production : Terra Luna films, Alain Renault productions.
Participation : CNC, Cnap, Paris première.
1991 , 17’ , couleur.

Au coeur de la campagne irlandaise, sous l’oeil attentif du professeur d’archéologie Colin Renfrew, Andy Goldsworthy réalise des oeuvres éphémères avec des feuilles, des pétales de fleurs, des brindilles, des pierres, des cristaux de glace, et les photographie. Jalonnant cette promenade, la conversation des deux hommes permet à l’artiste d’analyser sa démarche.

Précisant sa perception de la nature, Andy Goldsworthy avoue puiser son énergie dans l’éphémère. Employant pour seuls outils ses mains, sa salive et des épines, il travaille en symbiose avec la nature parce qu’elle respire à travers le rythme des saisons et des hommes.

À l’instar de nombreux artistes du Land Art, Andy Goldsworthy considère ses œuvres comme de l’« art éphémère », le temps de dégradation pouvant varier de quelques secondes à plusieurs années : sculptures de glace qui ne durent qu’une saison, sculptures de sable sur une plage qui disparaissent à la première marée, constructions de pierre ou de métal qui ne subissent qu’une entropie naturelle.

La photographie joue un rôle crucial dans son art. Goldsworthy conserve les traces de ses œuvres au moyen d’épreuves photographiques en couleur dont beaucoup sont accompagnées d’un titre sous forme de légende expliquant la genèse de l’œuvre.

Selon ses propres termes, « chaque œuvre pousse, subsiste, se dégrade — composantes intégrales d’un cycle que le photographe montre à leur point culminant, balisant le moment où l’œuvre est la plus vivante. Il y a une intensité dans une œuvre à son sommet qui j’espère s’exprime dans l’image. L’évolution et le délabrement sont implicites. »


Son intention n’est pas « d’apposer sa marque » sur le paysage mais de travailler instinctivement avec lui, afin que ses créations manifestent, même brièvement, un contact en harmonie avec le monde naturel. Il s’intéresse particulièrement au temps tel qu’il est rendu manifeste par l’évolution de la nature. « Mouvement, changement, lumière, croissance et altération sont l’âme de la nature, les énergies que j’essaie de faire passer à travers mon travail ».

En partenariat avec l’atelier municipal d’arts plastiques,
Auditorium de la médiathèque,
Entrée libre.

 
Haut de page   |    Plan du site   |    Flux RSS   |    Twitter  |    DailyMotion  |    Calaméo  |    Nous contacter   |   Retour accueil
Mentions légales
Retour