Environnement

Morandat : la géothermie à l’étude Energies 374 - Stéphane Conty

Mis à jour le

Le 3 avril dernier, l’association des Communes minières de France (Acom) a organisé au puits Morandat une journée d’information avec des invités venus de plusieurs pays sur l’utilisation des eaux d’ennoyage des mines pour le chauffage et la climatisation. Un projet qu’envisage de développer la ville de Gardanne.

Voir le dossier
Terre d’énergies positives

C’est au puits Yvon-Morandat, le dernier construit à Gardanne avant l’arrêt de l’exploitation minière, qu’élus de communes minières, techniciens, ingénieurs et représentants de l’Acom se sont réunis pour faire un état des lieux de la géothermie minière en Europe.

Le choix de Gardanne n’est pas anodin puisqu’il s’agit pour l’heure de la seule commune en France à porter ce type de projet. En ouverture de réunion Roger Meï a présenté la ville aux participants et a replacé le projet de géothermie minière dans un contexte plus large.

« A Gardanne nous sommes depuis longtemps investis dans les questions d’énergie et d’environnement. L’ambition de la ville est de produire au moins autant d’énergie que ses habitants en consomment. Nous produisons déjà l’équivalent de la consommation de 2500 habitants grâce à l’exploitation du biogaz dans notre centre d’enfouissement des déchets. Nous avons déposé un permis pour l’installation de panneaux solaires sur le terril des Sauvaires dont les travaux devraient démarrer en octobre si les autorisations sont délivrées dans les temps. Enfin, nous souhaitons exploiter les 30 millions de mètrescubes d’eau à 24-25 degrés, qui sont sous nos pieds suite à l’ennoyage de la mine. »

L’Acom France, organisatrice de la journée, fait partie du projet Remining-Lowex, un projet cadre en recherche et développement de l’Union Européenne sur l’utilisation des eaux de mine pour la géothermie. Une problématique dans laquelle le projet de Gardanne s’intègre complètement et qui est présenté par Peter Op’t Velt, l’un des responsables de Remining-Lowex. « Le projet lancé il y a cinq ans est un programme de recherche appliquée avec un volet de recherche fondamentale, mené en association avec des universités, des cabinets d’études et des organismes de formation. Son objectif est de développer la transition du charbon vers une source d’énergie propre dans les zones minières. Dans ce cadre nous essayons d’avoir un équilibre entre les besoins énergétiques locaux et la production d’énergies renouvelables à partir de sources d’énergies inutilisables par ailleurs, telles les eaux de mine. »

L’une de composantes de Remining-Lowex a pour but de soutenir les initiatives locales et d’aider les collectivités qui ont des projets intégrés qui utilisent ces énergies renouvelables. Actuellement il compte vingt-deux projets dont certains ont été brièvement présentés. Pendant cette journée, les notions de base de la géothermie minière et de la basse énergie pour les installations publiques ont été présentées suivies d’une discussion sur la stratégie et les méthodes pour les projets locaux. Une visite du site Morandat assortie d’une présentation de son histoire et de son devenir ont également été proposées aux visiteurs.

En ce qui concerne le projet de Gardanne, des études de faisabilité sont toujours en cours et cette journée aura permis de faire avancer la réflexion autour de l’utilisation de cette importante ressource en eau.