Scolaire

Ma petite entreprise Energies 316 - Carole Nerini

Mis à jour le

Le dispositif “Entreprendre au lycée” mis en place par le Conseil régional a trouvé une équipe d’élèves et d’enseignants motivés au lycée professionnel de l’Étoile. Cette année, les “smoothies” sont mis à l’honneur.

Le but de ce dispositif est de réaliser une activité économique dans le cadre d’une mini entreprise - la fabrication et la vente de spécialités alimentaires - sous forme d’association type loi 1901 dont le siège est au lycée. Ce projet contribue à développer l’esprit d’entreprise et de solidarité des jeunes, à prendre des initiatives, des responsabilités, à travailler en équipe.

La démarche permet aux jeunes d’exprimer leur volonté, de donner libre cours à leur talent et d’avoir des rapports différents avec leurs professeurs qui deviennent plus accompagnateurs qu’enseignants. « Cette année, explique Chantal Clerc, professeur de communication et bureautique, nous avons une cinquantaine d’élèves qui se sont portés volontaires pour vivre cette expérience, en Bac pro, bio services et en formation d’agent polyvalent de restauration. Ce qui est bénéfique, c’est que ces élèves sont issus de formations, de niveaux, d’âges et de spécialités différents. Les uns gèreront plus ce qui relève de l’administratif, les autres seront plus à l’aise en matière d’élaboration des produits. » Chaque année, la mini-entreprise change.

Une expérience qui n’a pas de prix

L’an passé, la spécialité était axée autour des verrines, pour cette année, avec L’étoile des saveurs ce sont... les smoothies, entre autres : des cocktails réalisés à partir de fruits frais ou jus de fruits, auxquels s’ajoutent glaçons, lait ou yaourts. Un gros travail de recherche a du être effectué par les élèves, en terme de recettes, d’équilibre au niveau des mélanges de produits, de respect des règles d’hygiène.

En décembre, ils ont vendu leurs produits au marché de Noël de Cuges, ils en ont fait la promotion dans le lycée, au collège Gabriel-Péri, ils ont également participé à Arts et Festins du Monde et au grand rassemblement des minis-entreprises la semaine dernière à Marseille. A la fin du mois de mai, les élèves réaliseront un repas de fleurs grâce à un travail en collaboration avec les ateliers de Valbonne, un centre où des autistes s’occupent de cultures.

Et qui dit mini-entreprise dit forcément gestion, élaboration de plaquettes, vente, promotion et enquête de satisfaction. Comme Guillaume Pilloux, le directeur, les élèves jouent le jeu. « Notre mini-entreprise a pour but de récolter de l’argent pour venir en aide à un lycée et à une pouponnière à Dakar. C’est motivant de gérer une entreprise en sachant que c’est à but humanitaire. Les professeurs nous laissent une grande autonomie, même s’ils sont toujours présents, c’est ce qui nous permet d’être confrontés à la réalité du travail. C’est une expérience qui n’a pas de prix. »

Vous pouvez, en tant que particulier, utiliser les services de L’étoile des saveurs en contactant le lycée professionnel de l’Étoile ou par mel : letoile.dessaveurs@ laposte.net