Prévention

Les dangers d’internet expliqués aux parents Energies 395 - Carole Nerini

Mis à jour le

Dans le cadre du CLSPD (Contrat local de sécurité et de prévention de la délinquance), la municipalité a organisé une réunion d’information sur les dangers d’internet. Si les nouvelles technologies font désormais partie de notre quotidien, il faut savoir les utiliser pour éviter les pièges.

AUTOUR DE LA TABLE, la gendarmerie, les élus en charge de la sécurité, les membres du CLSPD sont réunis pour sensibiliser le public à l’utilisation à bon escient des nouvelles technologies. Un vaste sujet qui concerne chacun d’entre nous, des plus jeunes aux plus âgés.

Aujourd’hui, elles font partie de notre quotidien, et ce de plus en plus tôt. A 12 ans, huit enfants sur dix ont un ordinateur dans leur chambre. Et à cet âge là, on n’a pas forcément conscience de ses actes lorsqu’on écrit, lorsqu’on publie une photo, lorsqu’on visite certains sites. Et Martial Vadon, adjudant- chef de la Brigade de prévention de la délinquance juvénile, animateur de la rencontre sait de quoi il parle. « Chaque année, nous nous saisissons de centaines de dossiers dus à des dérives sur internet. Dans certains cas les conséquences sont gravissimes, il faut être très vigilant. »

AU SEIN DE LA CELLULE ÉDUCATIVE DE VEILLE mise en place dans le cadre du CLSPD, de plus en plus de situations préoccupantes liées aux nouvelles technologies sont évoquées. Bien entendu, même si les jeunes sont plus exposés, les menaces touchent malgré tout l’ensemble de la population. On se souvient des mails frauduleux émanant de la Caf, des établissements bancaires qui “oublient” vos numéros de compte, des chaînes de l’amitié, et de tout ce que l’on appelle en cyber langage la “net rumeur.”

« Les menaces qui pèsent sur les plus jeunes peuvent avoir de lourdes conséquences, rappelle Martial Vadon. Il faut savoir que tout ce qui circule sur le net, qui est un domaine public, est archivé 99 ans. Il faut en mesurer les conséquences. Nous intervenons depuis quelques temps à la demande du Ministère de l’Éducation nationale, dans les classes de 5 e afin de sensibiliser les élèves à l’usage de ces outils puisqu’en 4 e, chaque collégien possèdera un ordinateur fourni par le Conseil général. »

Jeux en ligne, réseaux sociaux, nos adolescents en sont friands. Il peut arriver que la course aux amis virtuels engendre de mauvaises surprises ; la jolie blonde aux yeux bleus de 16 ans peut s’avérer être un homme de 50 ans avec des intentions plus que douteuses. « Il ne s’agit en aucun cas de supprimer internet mais bien d’apprendre à garder le contrôle, poursuit Martial Vadon. Soyez vigilants avec vos webcams et gardez à l’esprit que l’on expose pas sa vie privée sur internet via son ordinateur, sa tablette ou son téléphone portable. »

DES SITES INCITANT à la violence, à la haine raciale, au suicide même, sont accessibles par tous ; dans la plupart des cas hébergés à l’étranger, il n’y a pour l’instant aucun moyen de les interdire en France. Il existe des sites et des structures qui peuvent vous aider à bien utiliser ces nouvelles technologies (actioninnocence. org), à déceler la net rumeur (hoaxbuster.com ou hoaxkiller. fr).

En cas de problème, rapprochez- vous de la brigade de gendarmerie de Gardanne qui vous orientera dans vos démarches. Le service Jeunesse effectue au quotidien via son point cyb une sensibilisation sur les comportements à observer sur le net, auprès des jeunes. L’espace Santé Jeunes travaille également sur ce thème en proposant des ateliers de mise en pratique de ce qu’on leur explique sur les dangers de la toile.