Histoire

Les armoiries de Gardanne Loïc Taniou

Mis à jour le

Les armoiries ou blasons sont des emblèmes qui représentent une personne, une famille, une collectivité, un pays, une province, une ville ou encore une corporation...

L’origine des armoiries est avant tout chevaleresque. C’est au XIIe siècle que les premiers écus héraldiques font leur apparition. En effet, à cette époque, l’équipement militaire s’alourdit, les hommes sont couverts de fer de la tête aux pieds, ce qui rend l’identification des chefs hasardeuse. Les larges boucliers de l’époque donnent la solution. Leur surface visible de loin se para de signes simples et de couleurs vives. L’art héraldique était né, même si l’on trouvait déjà sur les boucliers des guerriers antiques, ces figures originelles qui remontent à l’aube des temps.

On connaît pour la commune de Gardanne trois armoiries. Jeannot Menfi, adjoint au maire en charge du patrimoine et passionné de l’histoire de la ville, apporte quelques éclairages d’après les lectures et les recherches qu’il a effectuées. « Nos armoiries sont très belles, mais elles sont difficiles à interpréter, à expliquer. Elles sont vieilles de plus de cinq siècles. La première fut créée par le Roi René, vers 1457, qui a fréquemment séjourné à Gardanne de 1454 à 1480. Il possédait une bastide sur la place Ferrer, située pratiquement à l’emplacement de la mairie actuelle » nous raconte-t-il avant de nous expliquer comment la commune adopta ses premières armoiries. « Ces dernières ont été imposées aux villes et aux villages par le roi Louis XIV, qui avait besoin d’argent avec la vie fastueuse de Versailles. Il créa en 1696, la maîtrise d’armes afin de percevoir une redevance supplémentaire. C’est au second courrier que les Gardannais, qui avaient un certain respect pour le roi car ce dernier les avait affranchis du joug des seigneurs qui leur imposaient moult impôts (pâturage, moulins...) et leur avaient permis de se rassembler en communauté, décident de se doter d’armoiries. Ils choisissent alors de prendre les armes qui étaient présentes sur la fontaine, celles que le Roi René avaient dessinées. Aujourd’hui, on trouve encore trace de cet épisode avec la rue Font du Roy. »

Les premières armoiries représentent une croix haussée et fleuronnée, avec en son bas dessinées les lettres G et A, signifiant Gardana. « L’origine du nom de la ville vient de “Gart”, mot d’origine germanique, hérité des Francs et de Charlemagne, signifiant jardin et le “Ana”, provenant du latin signifiant marais ou eau. Il y a toujours eu beaucoup d’eau à Gardanne. Les mots jardin et eau signifiant terre fertile » explique Jeannot Menfi.

Les deuxièmes armoiries, retrouvées dans les archives de la mairie, ne sont pas datées. On peut y voir l’apparition de trois fleurs de lys. « Ces dernières disparaîtront ensuite car le Roi Louis XVIII provoque leur suppression, les réservant pour la royauté et pas pour les communes. » En 1790, sur les armoiries de la ville apparaissent des tours, au nombre de trois, symbolisant le statut de cheflieu de canton.

Pour en savoir plus :
- Les noms des lieux de France, leur origine, leur signification d’Auguste Longnon
- Dictionnaire étymologique des noms des lieux en France et Toponymie de la Provence de Albert Dauzat et Charles Rostaing
- Armorial des communes de Provence de Louis De Bresc