Le pôle Morandat continue sa mue Energies 486 - janvier 2018 - Jeremy Noé

Mis à jour le

LA FIN D’ANNÉE A ÉTÉ FASTE POUR LE PUITS MORANDAT
Le projet de reconversion du site, qui prévoit la création de mille emplois dans l’industrie solidaire et innovante tout en accueillant un centre de culture scientifique unique à l’échelle de la Métropole Aix-Marseille, fonce sans aucun temps-mort. Le 1er décembre, de nombreux entrepreneurs et membres du cercle économique régional étaient invités à Gardanne avec le maire Roger Meï et le député François-Michel Lambert pour évoquer le projet.

« C’est un projet exceptionnel, on invente un nouvel usage du lieu sans détruire le patrimoine existant, commentait Fabrice Halimi, vice-président du Club immobilier Marseille Provence. La géothermie, c’est une idée extraordinaire. On ajoute les circuits courts aux énergies renouvelables et à l’écocitoyenneté. Il y a la volonté politique et du sens, ça fait une belle cohésion pour faire avancer le territoire. » Le 13 décembre, le 3e comité d’agrément des prospects du pôle Yvon Morandat, était présidé par le maire en présence de Roger Pellenc, vice-président du conseil de territoire du pays d’Aix, délégué au développement économique, à l’emploi, à la formation et à l’insertion.

À cette occasion était retenu le projet d’aménagement de l’entrée du site (visible quand vous prenez le rond-point qui mène à la voie rapide vers Marseille ou par la départementale vers Bouc-Bel-Air) présenté par Eiffage immobilier, qui aménagera donc 9800m2 de bureaux/locaux d’activités et commerces à haute qualité environnementale et architecturale.

Le lendemain, le projet de Centre culturel scientifique qui accompagnera le projet était validé par le Conseil métropolitain, avec un financement à hauteur de 200 000 € sur l’exercice 2018 dans le cadre du Contrat régional d’équilibre territorial, ce qui permettra la poursuite des études nécessaires à sa réalisation et le recrutement d’un chef de projet. Une avancée majeure ! Le jour suivant, le projet Morandat était présenté à la presse, en présence des premières entreprises qui s’installeront sur le site.

Et le 18 décembre, après avoir obtenu le label Flexgrid pour le réseau d’énergie à partir des eaux d’ennoyage de la mine déployé sur le site, le puits était labellisé Quartier durable méditerranéen (QDM) niveau Or en phase conception. Bref, mille emplois, de l’innovation, de la culture, et beaucoup d’ambition !