La violence conjugale n'est pas une fatalité

Publié le

Depuis 1999, le 25 novembre est la "Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes". A l’heure actuelle la violence à l’égard des femmes et des filles constitue l’une des violations des droits humains la plus répandue et la plus persistante dans le monde. Elle demeure également l’une des moins signalées en raison de l’impunité, du silence, de la stigmatisation et du sentiment de honte qui l’entourent. Cette violence s’inscrit régulièrement dans le cadre familial. Or toutes les violences conjugales sont interdites par la loi, qu’elles touchent un homme ou une femme, qu’elles soient physiques, psychologiques ou sexuelles. Depuis l’apparition de la COVID-19, les données montrent que tous les types de violences contre les femmes et les filles, et surtout la violence domestique, se sont accrus.

La Maison du droit rappelle que la victime de violences conjugales qui signale les faits peut bénéficier de nombreuses mesures de protection de la part des institutions publiques et des associations. Ces mesures peuvent même s’étendre aux enfants.

Signaler les faits par téléphone

Voici une liste de numéros utiles en fonction de la situation pour les personnes victimes de ces violences :

17 ou 112 lorsque la situation représente un danger grave et immédiat pour la victime.

3919 pour les victimes de chantage, humiliation, injures, coups... Appel gratuit et anonyme, ce numéro de téléphone est accessible du lundi au samedi de 9h à 19h.

3977 pour les victimes de violences sur des personnes âgées et/ou en situation de handicap. Numéro d’écoute du lundi au vendredi de 9h à 19h.

119 numéro gratuit dédié à la prévention et à la protection des enfants en danger ou en risque de l’être. 7 jours sur 7 (même la nuit). À destination des enfants, adultes confrontés ou préoccupés à ces situations.

Sur internet

www.arretonslesviolences.gouv.fr permet de se connecter 24h/24 et 7j/7

Autres moyens disponibles

- L’association "SOS Femmes 13" propose une permanence à la Maison du Droit et du Citoyen au 04.42.12.67.15 ou au 04.91.24.61.50, de 10h à 16h, du lundi au vendredi. Elle propose un accueil téléphonique et l’hébergement des femmes et des enfants victimes de violences conjugales et sexuelles.

- Vous pouvez aussi envoyer un SMS gratuitement au 114. Si vous ne pouvez pas parler (danger, handicap), vous communiquerez alors par écrit avec votre correspondant.

- Se rendre dans une pharmacie. Le dispositif existe depuis 2014 mais a été renforcé depuis le confinement. Elles sont chargées d’accueillir les personnes en détresse, de les aider à appeler les forces de l’ordre.

Retrouvez tous ces numéros sur la fiche d’information proposée par la Maison du droit et du citoyen. :

PDF - 989.3 ko
Victimes de violences numéros utiles
Agrandir le plan
permanences juridiques, aide aux familles, écrivain public
  • Adresse : 146, avenue Mistral
  • Code postal : 13120
  • Ville : Gardanne
  • Téléphone : 04 42 12 67 15
  • Fax : 04 42 65 42 81
  • Courriel : maisondudroit@ville-gardanne.fr
  • Horaires d'ouverture :
    Lundi 14h-17h, mardi, mercredi et jeudi 9h-12h et 14h-17h, vendredi 9h-12h.
 
 

Dans l'actu