La solidarité s'organise, un numéro vert est en place

Publié le

« Restez chez vous » certains respectent les règles, d’autres moins, certains n’ont pas le choix. Ils se mobilisent, ils sont engagés dans le privé comme dans le public ainsi qu’au sein des associations : personnels de santé, pompiers, aides ménagères, transporteurs, caissiers, livreurs, producteurs, commerçants, éboueurs, personnels d’entretien, personnels de sécurité, administratifs, personnels de l’éducation et des crèches... et les élus. Et tous ceux que nous n’avons pas cités, la liste est longue. Finalement, ça en fait du monde dehors… Chaque jour ces personnes prennent des risques pour maintenir des services et aider la population. Alors, chaque soir, des initiatives naissent à Gardanne comme ailleurs où applaudissements, chants, musique et sons en tout genre résonnent et encouragent ceux qui au quotidien risquent leur vie pour sauver la nôtre. Certains laissent un petit remerciement sur leur fenêtre ou sur un conteneur… et ça fait chaud au cœur pour ceux qui le reçoivent.

Les actes de solidarité ne s’arrêtent pas là.

Depuis le début du confinement, les élus de la cellule de crise de la ville de Gardanne sont mobilisés et présents chaque jour en mairie pour accompagner la mission sur le terrain des services indispensables à la continuité du service public. Yveline Primo, la première adjointe, Valérie Pona, adjointe au Maire déléguée aux actions sociales, et les adjoints Nathalie Nerini, Jeannot Menfi et Jocelyne Masini, développent les actions de solidarité.

Actuellement, des agents municipaux prêtent main forte au personnel du CCAS et les candidatures sont nombreuses, et forcément au détriment du service auquel ils sont habituellement affectés, mais la priorité va vers nos anciens et nos personnes fragiles et isolées. Sur les réseaux sociaux, les demandes à l’aide grandissent et les réponses ne se font pas attendre.

Dernièrement ce sont des infirmières libérales qui désespèrent de n’avoir ni masques, ni charlottes, ni blouses…Certaines en ont fabriqué par leurs propres moyens mais tout est allé très vite, quelques partages, quelques appels, et voilà des habitants qui se mettent en masse à confectionner des masques en tissu, qui remuent ciel et terre pour trouver des élastiques, la Protection judiciaire de la jeunesse a fait don de 300 charlottes et 200 paires de gants. Le campus G.Charpak a mis à disposition de la maison de retraite son matériel utilisé en salle blanche.

Les associations locales ne sont pas en reste et s’organisent. « Le Secours populaire a lancé une opération Solidarité voisinage, explique Christelle Cavaleri-Belaid, responsable au niveau local. Vous trouverez sur notre site internet ou notre facebook (secours populaire gardanne) des documents à imprimer pour afficher dans votre quartier ou déposer dans les boîtes aux lettres pour proposer votre aide. Vous pouvez également me contacter par Messenger ».

La Croix rouge a mis en place un numéro d’écoute : 09 70 28 30 00.

 
Pour toute urgence n’hésitez pas à appeler le CCAS (Centre communal d’action sociale) au 04 42 65 79 10.

Dès jeudi une permanence des infirmières de l’AGIL (Association Gardannaise des infirmières libérales) se tiendra en mairie par téléphone pour écouter, rassurer et orienter tous celles et ceux qui en ont besoin durant cette crise sanitaire. Vous pourrez les joindre du lundi au vendredi de 9h30 à 12h et de 14h à 16h au 0800 880 950.

Vous pouvez également toujours joindre vos élus au 04 42 51 79 16

Ces initiatives, ces exemples, sont cités en fonction de ce dont nous avons connaissance. Si vous souhaitez nous faire part d’une action concernant notre ville, contactez-nous à : communication@ville-gardanne.fr.

En attendant, n’oubliez pas les gestes barrières, restez chez vous pour ceux qui le peuvent et prenez soin de vous et de vos proches.

 

Dans l'actu