La police municipale

Mis à jour le

La police municipale agit en lien étroit avec la Gendarmerie nationale. Elle assure la sécurité des voies publiques et autour des établissements scolaires, la police de la route, la surveillance des marchés...

Agrandir le plan
  • Adresse : avenue des écoles
  • Code postal : 13120
  • Ville : Gardanne
  • Téléphone : 04 42 58 34 14
  • Courriel : police-municipale@ville-gardanne.fr
  • Horaires d'ouverture :
    Accueil du public : du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 13h à 17h30. Service de surveillance des biens et des personnes : - en semaine : du lundi au vendredi : de 07h à 19h, - le week-end : samedi : 08h à 12h et 13h à 17h ; dimanche « patrouille spécifique du marché » : 06h15 à fin.
  • Commentaires : Services proposés aux habitants : - Renseignements divers - Déclaration de chiens catégorisés, soumis à déclaration (Les chiens de 1ère catégorie, dits chiens d’attaque ; Les chiens de 2ème catégorie, dits chiens de garde et de défense) - Déclaration de perte carte grise - Gestion des fourrières - Objets trouvés - Opération Tranquillité Vacances en collaboration avec la gendarmerie
 

Missions

Le service de la Police Municipale assure de nombreuses missions en partenariat étroit avec la Gendarmerie Nationale. Une convention de coordination existe entre la Police Municipale et la Gendarmerie Nationale. Elle vise à faire en sorte que des missions de lutte contre la délinquance soient partagées par les deux polices qui ont une vraie volonté de travailler conjointement. Une coordination qui facilite les échanges d’informations relatives à l’ordre, à la sécurité et à la tranquillité publics. La convention s’appuie sur des échanges de compétences et une mutualisation des moyens pour tendre vers plus d’efficience sur tout le territoire de la commune. Il y a effectivement la « participation citoyenne » mais aussi l’opération tranquillité vacances, où les personnes viennent s’inscrire à la Gendarmerie, qui nous communique le fichier afin que nous puissions effectuer des rondes aux domiciles recensés.

Ces missions sont conduites sous la responsabilité d’un chef de poste et concernent de nombreux domaines relevant des pouvoirs de police du Maire :
- Sécurité des voies publiques
- Surveillance des foires et marchés
- Surveillance et sécurité aux abords des établissements scolaires
- Service d’ordre à l’occasion de toutes les manifestations (culturelles, sportives, commerciales..)
- Police de la route, contrôle de la vitesse (radar)
- Police du stationnement
- Service des objets trouvés 

Renforcement des effectifs de la police municipale

Aux 14 policiers municipaux s’ajoutent :
- 4 ASVP (Agents de Surveillance de la Voie Publique)
Leurs missions ?
Si le champ de leurs compétences est différent de celui des policiers municipaux, il n’en demeure pas moins complémentaire. Encadrées par des textes réglementaires, ils sont agrémentés par le Procureur de la République et assermentés par le juge d’instance du Tribunal de Police. Leurs missions portent notamment sur la sécurité de l’espace public, notamment les écoles, le contrôle du stationnement, la constatation de certaines infractions au code de la santé publique en lien avec la propreté des voies et espaces publics, la protection de l’environnement au niveau du bruit, risques d’incendies… et opérateurs sur la vidéoprotection.
- 4 médiateurs
Leurs missions ?
L’agent de prévention et de médiation conçoit une médiation préventive par une veille dans un espace public ou ouvert au public (quartiers, lotissements etc. et même dans les transports en commun). Il intervient sur les situations de dysfonctionnements en matière de biens et d’équipements public ; informe les services de police et du CTM lors de la découverte d’un dépôt sauvage. Il assure une mission de veille sociale et régule les conflits par le dialogue. Enfin, il intervient en interface entre les publics et les institutions.

Déploiement du dispositif « voisins attentifs et solidaires – participation citoyenne »

Mis en place en 2015, le dispositif de participation citoyenne est basé sur un partenariat entre la Gendarmerie Nationale et la Police Municipale, la ville de Gardanne et la population. Il se concrétise par le signalement des habitants aux forces de sécurité de tout déplacement ou comportement pouvant paraître anormal voire suspect dans leur quartier. C’est un dispositif complémentaire de proximité dans la lutte contre le sentiment d’insécurité. 

Lire l’article
Des voisins attentifs et solidaires

Le système de vidéo-protection

La sécurité aux abords des écoles et des lieux de rassemblement est une préoccupation constante et une des priorités de la municipalité.
Depuis juin 2010, la vidéo-protection est là pour renforcer la sécurité des personnes et des biens, et fait aujourd’hui la preuve de son efficacité à la fois comme instrument de prévention et de dissuasion de la délinquance, et comme outil d’enquête et d’élucidation des crimes et délits.
Les caméras de vidéo protection sont reliées à un CSU (centre de sécurisation urbain) situé au poste de la Police Municipale, avec enregistrement à 15 jours et un déport d’images à la brigade de gendarmerie de Gardanne. D’autres caméras vidéo ont été installés au cours de l’année 2015 sur Biver, toujours dans le soucis de renforcer le sentiment de sécurité.

Ses atouts :
-  Elle dissuade les personnes malveillantes de commettre des agissements inciviques, délictueux ou criminels. 
-  Elle permet de mieux identifier l’auteur d’une infraction. 
-  Elle complète par des moyens technologiques, les dispositifs de prévention de la délinquance existants dans le cadre du CLSPD.
-  Au-delà de la protection des biens des personnes privées et des bâtiments publics, la vidéo protection joue un rôle efficace dans le secours aux personnes (disparition d’enfants ou de personnes souffrantes, fugue…), dans la gestion d’événements publics ou bien dans le cadre de la prévention des risques naturels. Le but est de protéger les administrés tout en garantissant leur liberté individuelle. C’est pourquoi le dispositif est très bien encadré réglementairement et techniquement, et ne s’applique qu’aux espaces publics, qui par définition sont des espaces ouverts à tous, sans atteinte à la vie privée. Les services de l’Etat soutiennent la commune dans cette démarche.