mardi 12 décembre 2017
 
 
 
Leçon de philo

La philosophie comme examen critique de l'opinion

Mis à jour le vendredi 10 mars 2017

Une leçon de philo par Bernard Torney.

Mardi 04 octobre à 18h15, salle de formation. Entrée libre sur inscription

La définition traditionnelle de la philosophie comme l’amour de la sophia (savoir et sagesse) s’énonce aussi comme recherche de la vérité au sujet du Tout de la réalité. Cette recherche commence par la vigilance critique à l’égard de l’opinion (des opinions). Le présupposé est simple : personne ne pense à partir de rien, il y a toujours une structure de compréhension du monde qui nous précède, rares sont ceux qui éprouvent le besoin d’en chercher le bien fondé, la vérité. Ce présupposé vaut pour toutes les époques : on tien pour vrai ce qui nous est familier, est évident ce à quoi nous sommes habitués.

L’expression de l’opinion (des opinions) suffit. Aujourd’hui, on les sonde et re-sonde et ce sans fin à propos de tout et de rien, on se dispense de les approfondir, de circonscrire le champ de la vérité et de l’erreur. Distinguer le vrai du faux est l’autre nom de l’esprit critique.

Reste à savoir comment comprendre l’enjeu de cet examen : sa condamnation pour ses insuffisances, son éradication ou un discernement soucieux de faire la part du feu. On comprend bien son incompatibilité avec la pensée rigoureuse. On comprend qu’avoir des opinions n’est pas penser. Mais pour autant si l’opinion n’est pas vraie, dont-on en conclure qu’elle a nécessairement tort ?

Bibliographie indicative

- Parménide : Le poème
- Platon : Théétète ; Euthydème ; Gorgias ; République (Livre VII allégorie de la caverne)
- Aristote : La rhétorique ; Organon : les topiques, les réfutations sophistiques
- Les sophistes
- Les stoïciens
- Les cyniques
- Les sceptiques
- Saint Augustin : Le maître
- Montaigne : Les essais (voir livre II chap 12)
- Pascal : Les pensées
- Descartes : Discours de la méthode (livres I, II, III) ; Les méditations métaphysiques ; Les principes de philosophie
- Spinoza : Traité de la réforme de l’entendement ; Traité théologico-philosophique ; Éthique
- Hobbes : Le léviathan (4è partie : du royaume des ténèbres)
- Berkeley : Alciphron ou le pense-menu (contre les libres-penseurs)
- Kant : Critique de la raison pure
- Nietzsche : Humain trop humain (§225 les esprits asservis sont la règle)
- Heidegger : Être et temps (1ère section, 4è chapitre, § 25-27, 35) ; Essais et conférences ; Qu’appelle-t-on penser ?

 
Haut de page   |    Plan du site   |    Flux RSS   |    Twitter  |    DailyMotion  |    Calaméo  |    Nous contacter   |   Retour accueil
Mentions légales
Retour