Economie

Inovag, c’est du propre Energies 348 - Stéphane COnty

Mis à jour le

Les entreprises innovent dans tous les domaines, pas seulement dans la micro-informatique ou l’électronique. La sociéré gardannaise “Inovag” en fait la preuve avec une solution novatrice en matière de lavage des couverts dans le secteur de la restauration. Un process qui lui a déjà valu plusieurs récompenses.

Créée en 2007 et actuellement installée à l’hôtel d’entreprises du puits Morandat, l’entreprise Inovag est le fruit de plusieurs années de recherche et développement comme l’explique sa présidente Marie-Rose Laujon  : « J’ai 30 ans d’expérience dans les arts de la table en hôtellerie et restauration. J’avais une petite structure où je faisais essentiellement de l’entretien et un peu de ré-argenterie. Mes clients étaient en demande d’un lavage rénovant pour leurs couverts. Le lavage en lave-vaisselle ne suffisant pas, nous avons recherché un procédé qui améliore et rénove l’état de surface pendant le cycle de lavage. »

C’est ainsi que le fruit de ces recherches est présenté à l’édition 2008 du salon Équip’Hôtel où le kit Inovag est doublement récompensé par le prix Apria 2008 et le prix Éco-conception 2008 décerné par l’Ademe. Le principe de fonctionnement, protégé par quatre brevets européens, est globalement simple. Le kit est inséré dans le lave-vaisselle où les couverts à laver et à rénover sont placés dans une sorte de filet contenant des billes en inox qui vont rouler dessus pendant un cycle de 4 mn. Sur l’argenterie les billes vont également avoir une action de renforcement et de désulfuration de l’argent, supprimant les tâches jaunâtres et noirâtres qui se forment facilement.

Pour l’utilisateur les avantages sont nombreux avec notamment à la clé un gain de temps dans la chaîne de lavage. Cela engendre donc également une économie d’eau et d’électricité. Pour l’argenterie il n’est plus nécessaire d’utiliser des produits chimiques pour la rénovation, un plus en termes d’économie financière mais aussi du goût, les traitements chimiques laissant généralement un goût sur le couvert, et leur innocuité sur la santé étant quand même douteuse.

« L’une des grandes forces de nos produits est qu’ils ne se substituent pas aux appareils de lavage déjà existants, mais les complètent plutôt en s’adaptant à toutes les machines professionnelles du marché qui sont standardisées, souligne Marie-Rose Laujon. Une complémentarité qui maintenant pousse même certains fabricants à nous recommander. Et pour nos clients qui sont essentiellement l’hôtellerie et la restauration, c’est un avantage financier et un gain de place de pouvoir utiliser nos produits dans les machines dont ils sont déjà équipés."

Après une nouvelle année de recherche en 2009, Inovag a présenté en 2010 un kit autonome fonctionnant sur batterie. En 2010 l’entreprise a reçu le prix Créa 13, ainsi que le prix Stars & métiers dans la catégorie innovation technologique décerné sous le patronage du ministère chargé de l’artisanat. Pour l’heure la société souhaite passer en phase de production industrielle, en France de préférence. Pour découvrir l’entreprise sur internet : http://www.inovag.com