Ils envahissent la toile Energies n°468 - 7 février 2017 - Bruno Colombari

Publié le

C’est une des dernières arrivées à l’hôtel d’entreprises Morandat. “Net Invaders,” start-up de services informatiques innovants, propose des prestations sur mesure pour le commerce en ligne. Et mise sur la formation.

DEPUIS JUILLET 2016, LES ENVAHISSEURS DE LA TOILE (NET INVADERS EN VO) SONT INSTALLÉS AU PREMIER ÉTAGE de l’aile Ouest de l’hôtel d’entreprises Morandat. Mais ils surveillent avec beaucoup d’intérêt le chantier du pôle d’activités côté parking, et envisagent même de s’y installer à terme.

« Nous avons quitté notre bureau de l’Arbois qui était très cher et difficile d’accès à cause des bouchons, témoigne Julien Amic, un des trois associés de l’entreprise. “Marseille innovation” nous a proposé Château- Gombert et la Belle-de-Mai, on a préféré Gardanne. » Jean-Baptiste Raynaut confirme : « Ici, c’est parfait, il y a la voie rapide, les services, la gare à proximité... Et le loyer est moins cher pour une surface de bureaux plus grande. » Mais les 40 mètres carrés commencent déjà à être petits pour les six salariés qui y travaillent.

Le produit-phare des envahisseurs, c’est Market Invaders. L’outil ultime (ou presque) pour le e-commerce, puisque cette application permet de centraliser les ventes et les commandes sur les différentes places de marché en ligne (les sites commerciaux sur lesquels vous achetez tout et n’importe quoi).

« Nous avons un produit qui fonctionne, avec une centaine de clients. Pour l’essentiel des PME en croissance, qui cherchent des outils flexibles qui doivent leur faire gagner du temps, reprend Julien. Maintenant, on souhaite se développer à l’international, car le e-commerce est mondial ! On cherche donc des investisseurs cette année, et la BPI (Banque publique d’investissement) devrait nous suivre. »

Net Invaders fait partie du réseau de promotion de l’industrie numérique régional Medinsoft et de ce fait est intégrée à la marque collective French Tech.

SAVOIR TRAVAILLER EN ÉQUIPE

Outre ses solutions de boutique en ligne et de site web sur mesure, Net Invaders fait aussi de la recherche dans le domaine du process mining. Jamais entendu parler ? L’extraction de processus consiste à analyser ce qui se passe à chaque fois que des données sont saisies ou circulent d’un endroit à l’autre.

« C’est très utile par exemple pour un service après-vente pour comprendre ce qui ne fonctionne pas et pouvoir l’améliorer, » explique Jean-Baptiste. Voilà pour la technique.

Côté humain, Net Invaders mise beaucoup sur la formation, en accueillant régulièrement des stagiaires et des jeunes en alternance. «  C’est compliqué de trouver de bons éléments, le talent ne suffit pas, il faut aussi savoir travailler en équipe. Les stages et l’alternance nous permettent de voir comment se comporte la personne et nous laisse le temps de la former. »

Afin d’éviter le syndrome du développeur le nez sur son écran et le casque sur les oreilles huit heures d’affilée, il est interdit de manger sur son poste de travail. D’ailleurs, un coin cuisine a été aménagé, avec table haute, tabouret, frigo et four. « Le midi, on mange ensemble, c’est un temps qu’on prend pour se parler, échanger des idées. C’est important.  » Et, qui sait, l’occasion d’imaginer l’application de demain.

 

Dans l'actu