Gare : le parking après les ascenseurs ? Energies 412 - Bruno Colombari

Mis à jour le

COMME ANNONCÉ EN DÉCEMBRE DERNIER PAR RFF ET LA SNCF, les ascenseurs de la gare de Gardanne vont être réactivés dans les prochains jours. Rappelons qu’en 2009, ils avaient été mis hors-service après quelques semaines, réparés et à nouveau dégradés. Depuis, il fallait emprunter les escaliers de la passerelle pour accéder au quai où s’arrêtent les trains à destination d’Aix ou de Marseille. Les nouveaux modèles, réputés plus solides, sont installés d’abord à Gardanne et si tout se passe bien, le seront également dans les autres gares de la ligne.

D’autre part, la Communauté du pays d’Aix va lancer une étude sur la fréquentation de la gare routière, aussi bien par les usagers qui utilisent les bus que par les automobilistes qui y laissent leur voiture pour prendre le train. Une précédente étude, menée par RFF, avait conclu que 60% des véhicules garés sur les 120 places du parking venaient d’autres communes.

Ce qui pose évidemment des problèmes de saturation, non seulement à la gare routière, mais aussi sur les parkings gratuits alentours. La Ville a sollicité à de nombreuses reprises la SNCF et RFF pour qu’elles mettent à disposition des terrains mitoyens à la gare pour augmenter le nombre de places de stationnement. Le besoin estimé s’élève à 340 places, alors que la fréquentation du train à Gardanne devrait augmenter de 30 à 50% dans les années à venir.

Une réunion en Préfecture le 24 février dernier, à laquelle nous avons assisté, a fixé les grandes lignes du projet de doublement de la ligne TER Aix-Marseille. Entre Gardanne et Luynes, par exemple, la voie serait doublée sur 3,8 kilomètres, ce qui nécessiterait de démolir et reconstruire le tunnel des Quatre tours (près du Pavillon de chasse du Roy René) et celui du Logis- Neuf à Luynes, et d’élargir de nombreux ponts.

Deux haltes ferroviaires sont envisagées : une à Luynes au croisement de la voie ferrée et l’avenue Ferrini (dans la montée à la sortie du village en direction de Pont de l’Arc) et une autre à Plan de Campagne. Les travaux devraient avoir lieu entre 2017 et 2020, mais le trafic ne sera interrompu que pendant les vacances d’été. A terme, il devrait y avoir quatre trains par heure en 2020 et six trains par heure en 2025 (contre trois actuellement).