Gardanne fédère les énergies positives Energies n°473 - 26 avril 2017 - Stéphane Conty

Publié le

Le 7 mars dernier la Ville lançait sa démarche, “Gardanne, terre d’énergies positives.” De nombreux projets, initiés par la Ville, mais pas seulement, sont d’ores et déjà en accord avec cette démarche et démontrent toute l’implication des Gardannais dans la préservation de l’environnement et de leur cadre de vie.

Les plus jeunes ont été sollicités le 5 avril au matin dans le cadre de l’opération Collines propres organisée par la Ville.

Deux classes de l’école Brassens ont réalisé le nettoyage du parc Notre-Dame, et deux classes de l’école Mistral se sont lancées sur un parcours de 2,6km à Biver. Équipés de gants et de sacs poubelles, ils ont débarrassé les lieux des sachets, papiers, ferrailles et autres pièces auto.

Encadrés par leurs enseignants, des parents d’élèves, des Gardannais et Bivérois venus prêter main forte, les pitchouns n’ont pas ménagé leurs efforts. Ils ont aussi bénéficié d’explications sur les déchets, le tri, le recyclage et les bonnes pratiques à avoir, en commençant bien entendu par ne pas jeter ses déchets n’importe où.

À l’issue de la matinée, chaque enfant a aussi reçu un diplôme nominatif attestant de sa participation et un petit cadeau des mains du maire Roger Meï et d’Anthony Pontet, adjoint au maire délégué à la Réussite éducative et pilote du projet Gardanne, Terre d’énergies positives.

Toujours dans un souci d’éducation à l’environnement, la commune a également proposé deux spectacles sur le tri aux scolaires de la ville (voir plus bas).

Enfin, durant les vacances de Pâques le service Jeunesse et l’Addap 13 se sont associés pour une action de sensibilisation à l’écocitoyenneté auprès de jeunes Gardannais, qui s’est déroulée aux Logis Notre-Dame et baptisée Éco- Logis. « Il s’agit de jeunes âgés de 13 à 15 ans qui vont passer la semaine avec nous, explique Faty Bendidi, éducateur à l’Addap 13. Ils vont travailler à nettoyer le ruisseau Saint-Pierre depuis la pinède jusqu’au lycée Fourcade. Ils vont aussi faire une visite de la Ressourcerie et de la déchetterie. »

DES INITIATIVES POUR L’ENVIRONNEMENT

En parallèle des actions menées par la ville, d’autres acteurs s’impliquent à Gardanne sur ces questions.

Ainsi les élèves de troisième PEP (préparatoire à l’enseignement professionnel) du lycée de l’Étoile ont développé cette année une initiative originale qu’ils nous expliquent. « Notre mini-entreprise “Moi, moche mais bon” veut lutter contre le gaspillage alimentaire. L’objectif est de fabriquer des confitures, des soupes et des compotes avec des fruits et légumes invendus mais comestibles, que l’on récupère sur le marché de Gardanne ou auprès des supermarchés. Le mardi matin, nous travaillons en cuisine et l’après-midi sur la gestion de l’entreprise.  »

Le 18 mai, ils participeront à un concours régional des mini-entreprises au site Charpak. Plus de détails sur Facebook en tapant “Moi, moche mais bon”.

Autre initiative, menée par les élèves des classes de seconde du lycée agricole de Valabre, qui ont créé des objets à partir de matériaux recyclés et qu’ils ont ensuite pu vendre. Les 804€ récoltés ont été remis à l’association The sea cleaners pour aider au financement du futur bateau écologique de ramassage des déchets que souhaite construire à La Ciotat, le skipper Yvan Bourgnon.

De leur côté, les adhérents du CIQ Gardanne Ouest ont bloqué un samedi après-midi pour nettoyer chemins et bords de route au quartier Roman (voir plus bas).

LES POINTS CLÉS

• La Ville mène une politique d’éducation à l’environnement à travers des opérations comme “Collines propres” ou la diffusion de spectacles thématiques à destination des jeunes publics.

• Des élèves du lycée de l’Étoile ont créé une mini entreprise, “Moi, moche mais bon” qui lutte contre le gaspillage alimentaire en préparant et en vendant des plats cuisinés à partir de fruits et légumes invendus mais totalement comestibles.

•Les élèves de seconde du lycée de Valabre fabriquent des objets à partir de matériaux recyclés, qu’ils vendent pour aider au financement d’un bateau nettoyeur des mers.

• Le CIQ Gardanne Ouest se mobilise pour nettoyer chemins et bords de route du quartier Roman dans le massif du Montaiguet.

MOT DE L’ÉLU

Alain Bagnis, Conseiller municipal délégué au cadre de vie, voirie, espaces verts et propreté de la ville

Je suis heureux de voir l’implication des gens pour l’environnement et le cadre de vie, que ce soit lors des opérations organisées par la Ville ou à travers des initiatives associatives ou personnelles. D’autant que nous pouvons constater que cette implication se fait à tous les niveaux et à tous les âges.

Il y a quelques années, avant d’être élu, j’avais déjà participé à “Collines propres” quand j’étais président de l’association Saint-Hubert. À l’époque avec les adhérents nous nous étions mobilisés pour participer.

Chacun de nous peut s’investir pour améliorer son cadre de vie. Tout le monde est concerné et c’est donc l’affaire de tous. J’apprécie particulièrement la démarche des élèves du lycée de l’Étoile, qui consiste à rendre présentables, et donc consommables, des aliments que nous avons souvent l’habitude de jeter.

Alors que tant de gens ont faim, il est anormal que nous jetions des aliments. Notre préoccupation maintenant est d’arriver à convaincre plus de gens de s’impliquer dans ce type de démarche. On peut déjà espérer qu’en communiquant sur ce que font certains, cela incite le plus grand nombre à être plus attentif au quotidien.

Trier ses déchets, les jeter à la poubelle plutôt que par terre ou par la fenêtre de sa voiture, les porter à la déchetterie plutôt que s’en débarrasser dans la colline, ramasser les déjections de son animal quand il fait sur la voie publique, autant de choses simples, qui ne coûtent rien et qui permettent de préserver notre environnement et un cadre de vie agréable pour tous. Respecter l’environnement et la propreté dans l’espace public, c’est aussi une question de respect envers les autres et envers ceux qui travaillent quotidiennement pour le nettoyer.

Bernard Bastide, Adjoint au maire délégué à l’environnement, à la gestion des déchets et aux transports

Un aspect important de la nouvelle charte “Terre d’énergies positives” sur lequel la Ville s’est engagée et que nous faisons aussi avancer concerne le développement de transports doux et l’accessibilité à tous. Ainsi nous avons débuté le renouvellement du parc des véhicules de la Régie municipale des transports.

Ces nouveaux bus vont être bien entendu plus récents, mais surtout accessibles aux personnes à mobilité réduite et à la norme “euro 6,” c’est-à-dire la norme antipollution la plus élevée pour ce type de véhicules. Nous avons déjà changé l’un des bus et la procédure est en cours pour le remplacement d’un second.

Autre point, le projet de la future cuisine centrale à la zone Avon qui prévoit l’installation de bornes de rechargement électrique pour les véhicules électriques de la Ville. Un parc de véhicules électriques que nous sommes d’ailleurs en train de développer.

J’ai aussi dernièrement assisté à une réunion du Smed 13 où il a été acté que six infrastructures de recharge pour véhicules électriques vont être installées à Gardanne, quatre en ville et deux au pôle d’activités Morandat. Elles devraient être accessibles début 2018 et permettront aux possesseurs d’un véhicule électrique de le recharger moyennant un abonnement. Le coût de la recharge devrait être d’environ 3€.

Enfin, je rappelle aussi que le projet de nouveau parking à la gare qui devrait commencer cette année, compte également huit bornes de rechargement pour les véhicules électriques, qui seront alimentées par des panneaux solaires installés sur son toit.

POINTS DE VUE CROISÉS

Émilie Halley, Médiatrice culturelle de la ville

Dans le cadre de la programmation culturelle de la ville nous avons proposé aux scolaires deux spectacles sur la thématique du tri.

Le premier, intitulé “Rien ne se perd,” à destination des collégiens et lycéens, porte surtout sur le recyclage. Les textes sont constitués de citations d’auteurs, et même les costumes sont fait avec des objets recyclés. En plus du spectacle, des élèves ont également pu visiter la “Ressourcerie,” découvrir son fonctionnement et comment on donne une seconde vie aux objets.

Le second spectacle, “Bon débarras,” est lui destiné aux élèves du CP à la 6e et s’intéresse plus particulièrement à la question de l’obsolescence programmée. Bien entendu, un travail de préparation autour de ces thèmes a été fait en classe par les enseignants, et je suis aussi passée dans certaines classes pour proposer des ateliers ludiques.

Marie-Paule Vayssettes, Retraitée

C’est en lisant “énergies” que j’ai vu qu’il y avait cette matinée “Collines propres” et qu’on invitait tout le monde à venir y participer. Dans la mesure où nous sommes tous concernés et où c’est une manière d’occuper son temps intelligemment, je suis venue prêter main forte.

Dans ma famille nous avons l’habitude, quand nous allons quelque part, de laisser l’endroit au moins aussi propre qu’à notre arrivée. On ne jette rien par terre et on n’arrache rien. De même nous ne jetons rien non plus par la fenêtre de la voiture. Et les gens que nous fréquentons sont dans la même optique.Et puis c’est amusant de voir l’enthousiasme et l’implication des enfants ce matin.

C’est une initiative à la fois utile et ludique. Pourvu que ça leur reste. Et si en plus certains pouvaient aussi éduquer leurs parents sur cette question, ce serait bien aussi.

Michel Sauvage, Membre et trésorier du Comité d’intérêt de quartier Gardanne Ouest

Lors d’une réunion du CIQ nous avons fait le constat qu’il y a pas mal de déchets qui bordent les chemins du quartier, notamment à trois ou quatre endroits où les véhicules s’arrêtent et où même de petits camions viennent vider leurs bennes de déchets.

Nous avons donc décidé de mener une opération “chemins propres,” et après deux reports pour cause de mauvais temps, nous sommes aujourd’hui une quinzaine pour passer à l’action.

Nous allons intervenir sur les chemins de Roman, de Barème, sur la partie basse du chemin de Rambert,sur la partie haute du petit chemin d’Aix et même sur une petite portion du CD7 Gardanne-Luynes. Cette opération renforce la volonté des riverains d’être vigilants sur les dépôts sauvages en parallèle du dispositif voisins vigilants/participation citoyenne.

 

Dans l'actu