Fil info confinement #12

Publié le

Chaque jour, 7/7, retrouvez votre Fil d’Info du 18h.
Voici les informations du mardi 10 novembre.

. Le centre de dépistage COVID-19 de Biver sera fermé ce mercredi 11 novembre
Le centre de dépistage COVID-19 de Biver sera exceptionnellement fermé ce mercredi 11 novembre, jour férié.

. Pharmacie de garde
La pharmacie de garde de ce mercredi 11 novembre est la Pharmacie du marché, 5 Cours de la République.

. Rappel : cérémonie du 11 novembre
Hervé Granier, le maire de Gardanne, accompagné d’élus, sera présent demain devant le monument aux morts avec les associations d’anciens combattants pour commémorer l’Armistice de 1918, et rendre hommage, pour la Victoire et la Paix, à tous les morts pour la France.

Cette cérémonie se déroulera dans le plus strict respect des mesures sanitaires et n’accueillera pas de public.

Le soldat inconnu a pris place sous l’Arc de triomphe il y a 100 ans
La tombe du soldat inconnu aurait pu se retrouver au Panthéon. C’était l’idée de François Simon, président du Souvenir Français de Rennes. Une idée émise dès 1916. Il en a été autrement.

Soumise à l’Assemblée nationale, la question divise. C’est en 1920 que la décision est prise : un Poilu anonyme sera enterré sous l’Arc de Triomphe.
C’est un jeune militaire de 21 ans, Auguste Thin, qui a la tâche de désigner le soldat inconnu. 8 corps de combattants français, dont l’identité n’avait pu être établie, sont d’abord exhumés de différents lieux où la guerre a fait le plus de ravages. Le 10 novembre 1920, Auguste Thin doit choisir l’un des huit cercueils, alors exposés dans la citadelle de Verdun. "Il me vint une pensée simple, témoignera ce soldat quelques années plus tard. J’appartiens au 6e corps. En additionnant les chiffres de mon régiment, le 132, c’est également le chiffre 6 que je retiens. Ma décision est prise : ce sera le 6e cercueil que je rencontrerai." Le 6e cercueil a donc pris la direction de l’Arc de Triomphe, tandis que les sept autres corps ont été enterrés au cimetière du Faubourg-Pavé à Verdun.

Une flamme éternelle est placée sur la tombe du Soldat inconnu le 11 novembre 1923, dans la gueule d’un canon pris à l’ennemi. Depuis, le feu est ravivé chaque soir à 18h30 par le Comité de la Flamme, qui représente 760 associations d’anciens combattants.

Plusieurs pays ont leur tombe de soldat inconnu. Le jour de l’inhumation du Soldat inconnu sous l’Arc de Triomphe, une sépulture similaire a été placée à Londres dans l’abbaye de Westminster. Depuis, des tombes du Soldat inconnu ont été construites dans de nombreux pays pour rendre hommage à ceux qui sont tombés pour leur patrie : Arménie, Belgique, Grèce, Irak, Liban, Maroc, Portugal, Ukraine...

 

Dans l'actu