Pratique

Faire la lumière sur l’éclairage Energies 353 - Bruno Colombari

Mis à jour le

Dans le cadre de l’effort entrepris par la Ville pour économiser l’énergie, nous vous proposons régulièrement des conseils pratiques dans cette rubrique. L’éclairage est un poste non négligeable dans votre budget, environ 15% de votre consommation électrique totale. Depuis quelques années, la technologie a changé, les normes aussi.

Les lampes existantes sur le marché

Les ampoules à incandescence à filament de tungstène : elles sont progressivement retirées de la vente depuis 2009 (jusqu’en 2012). Elles sont remplacées par des lampes halogènes au xénon de type B ou C, des ampoules fluocompactes (appelées aussi lampes basse consommation) ou des ampoules à diodes électroluminescentes (Led). Les premières permettent une économie de consommation d’environ 25 % par rapport aux ampoules classiques. Les deuxièmes sont très peu gourmandes : cinq fois moins d’énergie et une espérance de vie huit fois supérieure aux ampoules classiques. Elles ont toutefois des défauts : un temps d’allumage assez long mal adapté à des pièces où l’on ne fait que passer, et un coût encore conséquent. Enfin, les Led restent très chères pour un éclairage peu efficace. Elles sont pour l’instant mal adaptées à un usage domestique. Pour tout conseil pratique concernant l’éclairage de votre logement, voir le site de l’Ademe ou de l’Union européenne

L’impact sur l’environnement

L’objectif de l’Union européenne est de diminuer la facture énergétique liée à l’éclairage domestique, qui représente 9% de la consommation électrique d’un ménage. D’ici à 2020, l’équivalent de la consommation électrique annuelle de 11 millions de foyers pourrait être ainsi économisée. En terme de déchets, les lampes fluocompactes et les lampes à Led se recyclent, contrairement à celles halogènes. Les deux dernières ne contiennent pas de mercure.

Conseils pratiques

Si vous utilisez des ampoules fluocompactes, quelques précautions s’imposent : respecter une distance de 30 centimètres avec la lampe (en raison des champs électromagnétiques), ne pas jeter une ampoule usagée à la poubelle (elle se recycle ou dans les grandes surfaces par exemple), et en cas de casse, balayer plutôt que passer l’aspirateur, ventiler la pièce, déposer les débris dans un sac fermé et emmener celui-ci dans un point de collecte (à cause du mercure présent en faible quantité).

Les efforts de la municipalité

Un variateur de puissance gérant les 120 points lumineux du CD6 (double voie) permet de réduire la consommation de 30 %. Pour l’éclairage urbain, d’ici 2013, 500 ampoules classiques seront remplacées par des ampoules nouvelle génération qui consomment 50 watts de moins. Sur le Cours rénové, des lampes à Led dont la durée de vie est de dix ans (contre 18 à 24 mois pour des lampes classiques) ont été installées. Ces mesures permettent deux types d’économies : sur l’électricité consommée mais aussi sur la puissance des compteurs qui alimentent l’éclairage public, avec des abonnements moins coûteux. Enfin, l’éclairage du boulevard urbain est géré par des horloges synchronisées automatiquement.