Elle nous fait aimer Gardanne

Do you speak Gardanne ?

Mis à jour le

Sarah, jeune américaine de 24 ans, a choisi Gardanne pour étudier et vivre au pair pendant un an. La famille qui l’a embauchée a la ferme intention de lui faire découvrir le french way of life (l’art de vivre français). Rencontre.

Nous avons trouvé Sarah sur les réseaux sociaux, où, comme beaucoup de jeunes filles de son âge, elle laisse de nombreuses traces. Après les photos tout à fait classiques, pour une jeune américaine, de café crèmes de chez Starbucks, ou du graduation day (remise des diplômes, chapeaux carrés, tout ça) le compte Instagram de Sarah donne un grand coup de barre du côté de Marseille, le Vieux-Port, le Frioul, le moulin du Cativel, la vieille-ville, le marché de Gardanne…

JPEG - 61.4 ko
Crédit photo : Seruh Docken

Après son diplôme de décoratrice d’intérieur obtenu à la fac de Denver, Sarah a décidé de poser ses valises chez une famille gardannaise. « Je n’ai connu que l’école depuis l’âge de 5 ans, j’avais envie de faire un break avant de commencer à travailler pour longtemps ! » sourit la jeune femme de 24 ans, qui a grandi au Texas, un état “plat et ennuyeux” et dont l’esprit encore très conservateur (c’est la patrie de George Bush père et fils) a fini par lui peser. « Du temps de mes grands-parents, la société était très patriarcale et elle l’est toujours. Ma génération elle, penche de plus en plus du côté progressiste et moins du côté de la religion. Quel que soit le sexe ou la race nous voulons que tous soient égaux. Oh, et on ne va pas en cheval à l’école ! » plaisante t-elle.

En France, elle s’occupe d’accompagner les petits de sa famille d’accueil à l’école, elle cuisine leurs repas, les aide pour leurs devoirs d’anglais et étudie le français. « Le fait qu’elle parle anglais était pour nous le plus grand intérêt, à la fois pour les enfants et pour ma femme et moi, » commente David, le papa accueillant. « La France a un énorme retard vis à vis des langues étrangères. On a voulu combler ce déficit d’anglais. »

David et sa famille prennent cet échange très à coeur. Ils ont trouvé à Sarah une voiture à boîte de vitesses automatique, et ont bien l’intention de lui faire voir du pays. Et après un mois, comment nous trouve t- elle ? « J’aime bien le Sud. Les gens sont relax ! » On viendra confirmer dans un an, à la fin de l’expérience. D’ici là vous pouvez suivre Sarah et ses photos de Gardanne sur son compte Instagram, tandis que son blog To infinity and abroad love narre ses aventures en anglais dans le texte.