Enfance

Des vacances sportives Energies 376 - Bruno Colombari

Mis à jour le

Les clubs sportifs sont nombreux à proposer des stages pendant les vacances de printemps. L’occasion pour des nonadhérents de découvrir de nouvelles activités et, pourquoi pas, de revenir en septembre.

Au Cosec du Pesquier, l’Olympic Gym occupe deux salles : celle de gymnastique (logique) pour des exercices à la poutre, au sol ou aux barres asymétriques, et celle de judo pour un stage de danse hip-hop et zumba. Qu’est-ce que c’est, la zumba ? Un programme de fitness qui s’appuie sur des rythmes et des chorégraphies de salsa et autres danses latines. Lancée en février dernier par Sophia, responsable par ailleurs de l’association SOSmile (qui aide les enfants hospitalisés), la nouvelle discipline s’est répandue à toute vitesse : après un créneau hebdomadaire adulte et le succès du stage enfants / ados testé pendant les vacances de printemps, un créneau jeunes sera lancé en septembre.

« C’est complémentaire avec ce que nous faisons en gymnastique, souligne Karine Martinez, présidente de l’OGG. Ça aide beaucoup pour les passages au sol pendant les chorégraphies. » Sur les deux semaines de stage pendant les vacances de printemps, une centaine d’adolescents ont participé. « Et pas que des filles ! D’ailleurs nous avons 80 garçons sur 380 adhérents au club. » Si les stages ont permis à quelques extérieurs de venir découvrir les activités de l’OGG, des jeunes gymnastes en ont profité pour découvrir Le pôle France à Callelongue à Marseille  : « Ça leur permet de découvrir le haut-niveau, et des installations techniques à la pointe. »

De l’autre côté de la colline des Frères, derrière le puits Morandat, le centre équestre des Cavaliers d’Épona proposait des stages à la demi-journée, à la journée ou à la semaine avec d’un côté le Trec (technique de randonnée équestre de compétition) pour les poneys, et de l’autre le hunter (dressage et saut d’obstacles) pour les chevaux. Et en deuxième semaine, passage des galops (évaluation théorique et pratique). « Nous avons des adhérents qui viennent pour perfectionner leur technique et des enfants hors-club qui découvrent l’équitation, explique la présidente, Martine Marin. Les 6-10 ans sont sur les poneys, les autres sur les chevaux. Les enfants vont d’abord chercher les poneys au parc, puis ils les brossent et les préparent. Les soins sont très importants, on tient à ce que les enfants y passent du temps, c’est du relationnel avec l’animal. »

Ce mercredi, un maréchal- ferrant est là. « Pour des enfants qui sont très agités ou au contraire très timides, le contact avec le poney peut changer beaucoup de choses, on les voit changer très vite. En équitation, on va au rythme de chacun, on prend le temps de bien connaître chaque enfant. Nous tenons absolument à cette dimension familiale. »

A l’autre bout de la ville, près des réfrigérants de la centrale thermique, les courts flambants neufs du Tennis club Gardanne ont accueilli pendant la première semaine une quinzaine de stagiaires de 7 à 14 ans. Pour la plupart des adhérents du club, mais pas seulement. « Nous proposons une partie perfectionnement de tennis et une partie multisport avec du hockey et du baseball sur le terrain de foot voisin, explique Stéphane Korb. Et pendant l’été, nous proposerons aussi des stages ouverts à tous, que ce soit du mini-tennis pour les 4-6 ans, du perfectionnement pour les 7-14 ans et des stages adultes en soirée. » Rens. et ins. au 06 68 37 97 79.