Charpak

De jeunes entreprises innovantes accueillies Energies 370 - Stéphane Conty

Mis à jour le

Crée en 2008 à Gardanne sur le site Georges-Charpak de l’École des Mines pour accueillir et accompagner des projets de création d’entreprises innovantes, l’Espace Partenarial Recherche & Développement (EPRD) a aujourd’hui atteint son plein potentiel.

Voir le dossier
Centre microélectronique Charpak

Lorsqu’il a été décidé d’implanter à Gardanne le site Georges-Charpak de l’École Nationale Supérieure des Mines de SaintÉtienne, suite à la fermeture programmée de la mine, l’une des missions qui lui a été dévolue fut de participer à la ré-industrialisation du Bassin minier. Notamment par une aide à la création d’entreprises innovantes comme l’explique Michel Fiocchi, délégué aux relations industrielles au sein de la direction du développement et de l’innovation.

« Il existe déjà plusieurs incubateurs dans la région. L’EPRD fait partie du comité de sélection de plusieurs d’entre-eux, ce qui nous permet de voir tous les projets qui transitent dans la région et d’identifier ceux qui sont en lien avec nos métiers. A partir de là il y a principalement trois cas de figure. Il peut s’agir d’un projet en incubation qui a besoin de soutien et de nos ressources technologiques. Il y a aussi des sociétés qui ont un contrat de recherche avec nos labos, et qui pour au moins un temps ont besoin d’être au quotidien avec nos chercheurs et nos ressources pour un projet de recherche commun. Enfin, à travers l’EPRD il y a l’idée d’intéresser nos étudiants à l’entrepreneuriat. »

Une entreprise est accueillie pour un maximum de trois années. Elle a accès au matériel pédagogique de l’école. Elle bénéficie de tarifs préférentiels sur les prestations proposées par l’école, qui peut par exemple apporter expertise et conseil sur un domaine spécifique. L’entreprise profite également du réseau relationnel de l’école pour, par exemple, trouver un sous-traitant, répondre à des appels à projet, engager une procédure de recrutement techniquement et financièrement adaptée. Enfin, l’entreprise bénéficie du parrainage de l’un des enseignants chercheurs de l’école.

Actuellement l’EPRD accueille onze entreprises dont trois projets lancés par des élèves de l’école comme le souligne Michel Fiocchi. « Depuis trois ans des élèves sont tentés par la création d’entreprises. Cela peut être pendant leurs études ou juste à la fin de cellesci, en sortant de l’école » Si aucune contrepartie n’est contractuellement demandée aux entreprises qui intègrent l’EPRD, l’école a toutefois des attentes à leur encontre. « Nous leur demandons de prendre de préférence des stagiaires et projets parmi nos élèves, » explique Michel Fiocchi.

Un comité de pilotage se réunit tous les six mois pour faire un point sur l’évolution des entreprises accueillies. Des services ont été mis en place pour dynamiser la vie de la structure. En plus de la présentation institutionnelle sur le site de l’École des Mines de Saint-Étienne, une page facebook a été créée.

Une lettre d’information, à laquelle on peut s’abonner sur l’espace dédié à l’EPRD, est publiée chaque trimestre présentant les entreprises et leur activité, ainsi que les actions passées et à venir. Afin de favoriser les échanges intra et extra-EPRD dans un moment de convivialité, les cafés de l’EPRD sont régulièrement organisés.

L’École des Mines de Saint-Étienne et l’université Jean-Monnet (à Saint-Étienne) ont créé le concours Challenge de l’innovation directement en lien avec la création d’entreprise. Il récompense deux projets de création d’entreprise, portés par des élèves, anciens élèves récemment diplômés, enseignantschercheurs et doctorants de l’école des Mines, de la fac de Saint-Étienne et de l’Institut Télécom. Les lauréats gagnent un chèque de 1 000€ et un an d’accompagnement et d’hébergement sur le site Charpak à Gardanne ou à Saint-Étienne.

C’est par exemple le cas de So-Buzz, lauréat du concours Challenge Innovation 2011 qui a pris ses quartiers sur le site Charpak (lire ci-contre). Parmi les autres entreprises accueillies à l’EPRD, certaines travaillent au développement d’applications pour des sites internet, d’autres sur des projets en lien avec les supports numériques comme le livre électronique avec Paperus ou le développement d’applications pour mobiles et tablettes avec iPuP.

Certaines oeuvrent sur des domaines aussi variés que la conception et la fabrication d’équipements médicaux innovants avec Microvitae, la caractérisation des propriétés électriques des matériaux semiconducteurs photovoltaïques avec Checkup Solar ou encore la conception d’un dispositif portable et autonome de diagnostic rapide qui peut être aussi bien développé, suivant les besoins, pour l’industrie ou pour le médical, avec PixInBio.

L’EPRD Charpak est donc à la charnière entre les mondes de l’entreprise, de la recherche et de l’enseignement, et permet d’en favoriser les interactions pour le bénéfice de tous.

So-buzz : du sur-mesure pour facebook

L’entreprise So-buzz a été fondée par d’anciens élèves de l’école, Stéphane Boyer et Mathieu Masy, ayant obtenu leur diplôme d’ingénieur des mines en 2010, auxquels est venu s’associer un de leurs professeurs, Alexandre Durain. « A notre sortie de l’école nous voulions tenter l’aventure de l’entreprenariat en développant des projets sur internet. Pendant trois mois nous nous sommes formés au développement d’applications web et nous avons sorti une première application facebook. Nous avons constaté que sur facebook il y avait un manque et des outils à développer pour les entreprises, » explique Stéphane Boyer.

C’est comme ça qu’est né So-Buzz (so-buzz.com), une plate- forme de social média marketing qui propose des outils pour faciliter la gestion de sa présence sur les réseaux sociaux. Personnaliser sa page facebook, organiser des concours, faire gagner des bons à ses “fans” sont quelques unes des solutions proposées par So-Buzz qui peut aussi développer du “sur-mesure”.

« Pour l’heure les retours que nous avons sont très positifs, » souligne Stéphane Boyer. « L’un de nos clients, une web radio, a lancé avec nos outils un concours de parrainage qui a très bien marché et leur a fait gagner près de 5 000 fans en 24h. » So-buzz vient aussi de développer une application pour la page facebook de l’Olympique de Marseille, avec à la clé des places VIP pour le match OM-Inter à gagner, ainsi que des maillots et des pass pour OM Tv onlline. L’équipe travaille aussi à développer des outils pour d’autres platesformes de médias sociaux comme Twitter.