Culture

Culture scientifique, le parent pauvre de Marseille-Provence 2013 ? Energies 371 - Stéphane Conty

Mis à jour le

Un groupe de pilotage s’était constitué en juin 2011 à l’initiative de Roger Meï pour élaborer des propositions visant à promouvoir la culture scientifique technique et industrielle (CSTI) dans le cadre de la programmation culturelle de Marseille Provence 2013.

Après la présentation de l’avant-programme de “l’année capitale” le 19 janvier dernier à Marseille, et jugeant très insuffisante la place accordée au volet culture scientifique, c’est pour mobiliser toutes les bonnes volontés et organiser un plan d’action que le Maire et Mustapha El Miri, Adjoint au maire délégué à la culture, ont invité tous les acteurs intéressés par cette thématique à une réunion le vendredi 17 février.

Accueillis dans l’amphithéâtre du site Georges-Charpak de l’École des Mines, représentants de communes, d’universités, de l’Éducation nationale, de laboratoires et d’entreprises ont pu, en présence de représentants de Marseille- Provence 2013, faire un point sur la situation, émettre des propositions et voir comment s’intégrer au dispositif.

Pour Daniel Ochoa, chargé du développement et de l’Innovation à l’École Nationale Supérieure des Mines de Saint-Étienne, « nous subissons une désaffection des jeunes pour les filières scientifiques.  » Roger Meï rappelle pour sa part que « Marseille-Provence 2013 c’est Marseille mais aussi plusieurs villes du département. L’objectif de cette journée est de nous mobiliser pour que la culture scientifique soit prise en compte à la hauteur de l’enjeu et que son impact se poursuive au-delà de 2013. »

Avec 300 000 € alloués au volet culture scientifique sur les 61 000 000 € consacrés au budget “projets,” les moyens donnés pour les manifestations autour de la culture scientifique semblent réduits à la portion congrue. Pour l’heure, sur les 300 projets présentés, 30 ont été retenus, sur lesquels 15 seront labellisés et coproduits par Marseille-Provence 2013, et 15 autres seulement labellisés.

Trois moments-forts durant l’année 2013 vont rythmer le volet culture scientifique. Au printemps, Le souk des sciences, pour l’instant programmé uniquement à Gardanne et dans certains quartiers de Marseille, ira à la rencontre des gens pour porter la science dans la rue. A l’été deux expositions seront proposées aux visiteurs, l’une sur la lumière et l’autre, itinérante, sur l’eau, qui sera inaugurée au puits Morandat. Enfin, à l’automne, La fête de la science associée à des villages des industries innovantes, viendra compléter le dispositif.

« L’objectif est de regrouper et fédérer les projets autour de ceux qui existent, souligne Mustapha El Miri qui précise, nous devons voir comment valoriser la culture scientifique partout où elle existe, de manière cohérente et la rendre accessible à tous. Nous défendons une culture scientifique qui ne se limite pas à quelques universitaires qui font des conférences. »

Avant de partir, les participants ont pu s’inscrire dans trois groupes de travail qui feront des propositions aux responsables de l’association MP2013.